Found Footage, Horreur

GRAVE ENCOUNTERS (2011) ★★★☆☆


Grave Encounters (2011)

 

Synopsis : L’équipe de Grave Encounters, une émission sur la chasse aux fantômes, tourne un épisode dans un hôpital psychiatrique abandonné où, chaque année, surviennent des événements inexpliqués. Pour pimenter son émission, l’équipe s’y enferme pour la nuit et débute, caméra à la main, son enquête paranormale. Ils vont vite réaliser que le bâtiment n’est pas seulement hanté, mais qu’il a sa vie propre…

Origine du film : Canada
Réalisateurs : The Vicious Brothers
Scénaristes : The Vicious Brothers
Acteurs : Sean Rogerson, Ashleigh Gryzko, Mackenzie Gray, Juan Riedinger, Merwin Mondesir, Matthew K McBride
Musique : Quynne Craddock
Genre : Horreur
Durée : 1 heure et 32 minutes
Date de sortie : 11 février 2016 (France – VOD)
Année de production : 2011
Sociétés de production : West Wing Studios
Distribué par : Tribeca Film Festival
Titre original : Grave Encounters
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Grave Encounters » est un film d’horreur canadien datant de 2011, proposé en found footage, écrit, édité et réalisé par The Vicious Brothers (Collin Minihan et Stuart Ortiz), à qui l’on doit également le scénario de « Extraterrestrial » (2014). L’ensemble du casting repose sur des acteurs canadiens inconnus du grand public, dont certains ont tourné dans des séries télévisées et/ou des téléfilms.

Bien que paru en 2011, ce n’est qu’en 2016 que « Grave Encounters » fut distribué sur le marché français. Dans un premier temps disponible en VOD à partir de février 2016, il fut édité en DVD en juin de la même année. Ce métrage était depuis un petit moment sur notre Wish List, mais nous avions des difficultés à mettre la main dessus, ce qui désormais est chose faite. 

« Grave Encounters » a été filmé au Riverview Hospital, un institut psychiatrique situé à Coquitlam en Colombie-Britannique, au Canada. Initialement conçu comme un hôpital, cet établissement à été converti pour accueillir les personnes mentalement déficientes en 1876. En 2012, il fermait définitivement ses portes. Les structures vacantes qui formaient l’hôpital sont souvent utilisées comme lieux de tournages pour l’industrie cinématographique. Des productions comme X-Files, Arrow, Smallville, Prison Break, ainsi que beaucoup d’autres, ont utilisé la propriété de Riverview pour le tournage illustrant une variété de scènes. 

L’histoire proposée par « Grave Encounters » nous invite à suivre une équipe de tournage d’un programme de télévision de réalité paranormale. Cette dernière se laisse volontairement enfermer toute une nuit dans un hôpital psychiatrique soit-disant hanté, à la recherche de preuves d’activité paranormale. Ce tournage sera finalement ce qui finit par devenir leur dernier épisode. 

Le concept du found footage est désormais connu depuis le fameux « Projet Blair Witch » (1999) et ses nombreux dérivés. Dans le présent, « Grave Encounters » va un petit peu plus loin, en proposant un enregistrement d’une équipe qui réalise un reportage pour une émission traitant du surnaturel, n’hésitant pas à laisser voir la supercherie, les trucs et astuces, histoire de rendre les choses crédibles. Sauf, que tout va se retourner contre ces pseudos journalistes et experts, qui vont se retrouver réellement confrontés à des esprits. Ces derniers étant, bien évidemment, hostiles.

Les images proposées proviennent de caméras portatives ainsi que de caméras fixes, que l’équipe de chercheurs de fantômes positionne à différents endroits stratégiques dans le bâtiment supposé concentrer les manifestations paranormales. On peut voir les principaux protagonistes évoluer sous un éclairage généré par des projecteurs, alors d’autres visuels sont proposés sous forme d’images infra-rouge.  

Passé la première demi-heure, qui positionne le contexte et les personnages, les hostilités commencent, en s’intensifiant progressivement. Quelques jump-scares sont proposés de manière relativement bien orchestrés. Bien que l’histoire apparaisse clairement comme usuelle et que l’intrigue soit également familière, il règne un climat particulier dans ce métrage. En effet, « Grave Encounters » libère une atmosphère anxiogène qui nous incite inconsciemment à nous bouffer les ongles. La tension est palpable et on vit les événements au plus près, preuve que le principe du found footage fonctionne encore bien, dès lors qu’il est habilement utilisé.  

À noter, que de manière similaire à « Cloverfield » (2008), la bande originale se limite à un seul titre joué pour le générique de fin. 

« Grave Encounters » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 7 juin 2016 chez Arcadès. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Grave Encounters » est un bon petit film d’horreur, qui malgré le fait que l’histoire soit coutumière et que l’intrigue soit usuelle, propose une atmosphère d’angoisse subtilement orchestrée par la réalisation en found footage. Les décors participent également au climat de tension. Le rythme est progressif et offre quelques frayeurs savamment instrumentalisées. Un film stressant qui remplit pleinement le cahier des charges par rapport à ce que l’on peut attendre du genre. 

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 44,891 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :