Vie du Blog

CHALLENGE STEVEN SEAGAL


Challenge Steven Seagal

 

Lorsque l’on parcourt les nombreux blogs présents sur la toile, on peut trouver de nombreux challenges sur bien des domaines. On pourrait même penser que les challenges sont dans l’air du temps. Rappelez-vous l’Ice Bucket Challenge qui consistait à se faire renverser un seau d’eau glacée sur la tête puis à inviter une ou plusieurs connaissances à en faire de même. Le but ultime était de collecter de l’argent pour lutter contre la maladie de Charcot.

Plus récemment, nous avons vu arriver le Blue Whale Challenge qui serait apparu en Russie en 2016, consistant en une série de défis réalisés par le « joueur » et dont le dernier niveau inviterait au suicide. Complètement stupide, mais ce challenge serait à l’origine de plusieurs accidents et décès.

On peut donc trouver de tout en matière de challenge, mais en ce qui concerne le cinéma, les films, le septième art, les choses sont nettement plus sages. Une sorte de défi, principalement pour soi-même, consistant à regarder des films selon un certain ordre, un thème donné, ou une fréquence particulière. Laurence et moi participons d’ailleurs au Movie Challenge 2017. 

Histoire de nous amuser un petit peu, nous avons décidé de réaliser notre propre challenge qui consiste à regarder l’ensemble de la filmographie d’un acteur en particulier, au rythme d’un film par semaine si possible. Notre choix s’est porté sur Steven Seagal. Un acteur américain qui s’est installé dans le paysage hollywoodien à la fin des années 1980 et qui venait alors marcher sur les plates-bandes de Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger dans le registre du film d’action et concurrencer un certain Jean-Claude Van Damme qui débutait également sa carrière sur grand écran avec les arts martiaux comme même fond de commerce. 

L’idée sous-jacente étant de comprendre comment et pourquoi, un acteur dont les débuts étaient relativement prometteurs dans un genre attractif a progressivement glissé vers des métrages universellement reconnus comme étant médiocres, si ce n’est pire, là ou d’autres ont pu développer une carrière nettement plus prolifique et intéressante. Et je passe sur l’altération de son physique, qui a probablement doublé de volume, qu’il essaie de camoufler par des plans de coupe spécifiques et/ou des vêtements larges. 

Nous viendrons donc mettre régulièrement cette page à jour en fonction de l’avancée de ce challenge. 

Et pour débuter, autant commencer par une petite biographie de présentation de l’acteur : Steven Seagal.

En 1988 sort « Nico » que l’on retrouve également sous le titre de « Above the Law » dans lequel Steven Seagal incarne Nico Toscanni, un flic de Chicago, ancien agent des forces spéciales au Vietnam qui a œuvré pour la CIA. Ce dernier se retrouve confronté à ses anciens « collègues » qui fomentent un attentat contre un Sénateur des États-Unis.

Nico (1988)

Nico (1988)

 

En 1990, on retrouve Steven Seagal dans « Échec et Mort » de Bruce Malmuth dans lequel l’acteur interprète Mason Storm.
Après avoir vu sa femme tuer dans leur maison, et laisser lui-même pour mort, l’inspecteur Mason Storm sort de 7 années de coma, et rapidement, retrouve la forme pour se venger du meurtre de son épouse et se voir réhabilité dans ses fonctions.

Échec et Mort (1990)

Échec et Mort (1990)

 

Toujours en 1990, on retrouve une nouvelle fois Steven Seagal dans « Désigné pour Mourir » de Dwight H. Little dans lequel l’acteur interprète John Hatcher, un agent de la DEA fraîchement retiré du service qui se lance dans une action de vengeance après que sa famille ait été ciblée par une bande de dealers jamaïcains.

Désigné pour Mourir (1990)

Désigné pour Mourir (1990)

 

En 1991, on retrouve Steven Seagal dans « Justice Sauvage » de John Flynn dans lequel on retrouve également William Forsythe et Jerry Orbach. L’acteur y campe le détective Gino Felino qui se lance dans vendetta personnelle visant à neutraliser Richie Madano, un petit chef de gang, meurtrier de son équipier.

Justice Sauvage (1991)

Justice Sauvage (1991)

 

En 1992, on retrouve Steven Seagal dans « Piège en Haute Mer » d’Andrew Davis avec Gary Busey et Tommy Lee Jones. L’acteur y interprète le rôle de Casey Ryback, un cuisiner de la Navy qui s’avère être le seul en mesure de stopper un groupe de terroriste venu prendre le contrôle d’un bâtiment de guerre de la marine.

Piège en Haute Mer (1992)

Piège en Haute Mer (1992)

 

En 1994, Steven Seagal réalisé son premier film, « Terrain Miné » où il se réserve le premier rôle, soit une sorte d’ancien membre de force spécial reconvertit en pompier de puits de pétrole, qui se retrouve à défendre la cause écologique d’Alaska.

Terrain Miné (1994)

Terrain Miné (1994)

 

En 1995, Steven Seagal reprend son rôle de Casey Ryback qu’on avait découvert précédemment dans « Piège en Haute Mer » (1992), dans un film dirigé par Geoff Murphy, « Piège à Grande Vitesse » (1995). Casey Ryback accompagne sa nièce pour un voyage en train de Denver à Los Angeles lorsqu’un groupe de terroristes prenant les voyageurs en otage, tout se servant du train comme d’un centre de commandement afin de détourner un satellite américain de premier plan.

Piège à Grande Vitesse (1995)

Piège à Grande Vitesse (1995)

 

« Ultime Décision » sort en 1996, dirigé par Stuard Baird, où l’on peut voir Steven Seagal dans le rôle du Colonel Austin Travis. Suite à la prise de contrôle d’un avion de ligne par un groupe de terroriste, un analyste des services de renseignements et une unité de commando montent à bord pour reprendre le contrôle de l’appareil et neutraliser la menace.

Ultime Décision (1996)

Ultime Décision (1996)

 

Toujours en 1996, on retrouve Steven Seagal aux côtés de Keenen Ivory Wayans dans un film d’action policier, « L’Ombre Blanche » de John Gray. L’histoire propose de suivre deux policiers de la brigade criminelle de Los Angeles dans une enquête sur une série de crimes rituels à connotation religieuse.

L'Ombre Blanche (1996)

L’Ombre Blanche (1996)

 

En 1997, on retrouve Steven Seagal dans « Menace Toxique » de Félix Enríquez Alcalá aux côtés de Kris Kristofferson et de Marg Helgenberger. Dans ce métrage, l’acteur incarne Jack Taggart, un agent de la protection de l’environnement qui lutte contre une entreprise crapuleuse qui déverse des déchets toxiques dans la région des Appalaches dans le Kentucky.

Menace Toxique (1997)

Menace Toxique (1997)

 

En 1998, on retrouve Steven Seagal dans « Piège à Haut Risque » de Dean Semler. Il s’agit du premier film de l’acteur à paraître en direct-to-vidéo. Dans ce film il incarne le Dr. Wesley McClaren, un immunologiste à la recherche d’un remède afin de sauver la population de sa petite ville du Montana, diffusé par un groupe de paramilitaire.

Piège à Haut Risque (1998)

Piège à Haut Risque (1998)

 

2001, après trois années d’absence, Steven Seagal fait un retour remarqué au cinéma avec « Hors Limites » d’Andrzej Bartkowiak, où il campe le personnage d’Orin Boyd, un policier rude qui se retrouve face à un réseau de flics corrompus.

Hors limites (2001)

Hors limites (2001)

 

Toujours en 2001, on retrouve Steven Seagal dans « Explosion Imminente » d’Albert Pyun. Dans ce métrage l’acteur incarne Frank Glass, chef d’une unité de déminage de la police de San Francisco qui cherche à neutraliser un groupe de terroristes d’Irlande du Nord.

Explosion Imminente (2001)

Explosion Imminente (2001)

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “CHALLENGE STEVEN SEAGAL

  1. Bonne chance pour tout regarder, vue les navet infâmes qu’il sorts depuis quelque année.

    Aimé par 1 personne

    Publié par Soul | 18/09/2017, 10 10 14 09149

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 55,300 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :