Drame, Mystère, Policier, Thriller

SHIMMER LAKE (2017) ★★★☆☆


Shimmer Lake (2017)

 

Synopsis : Remontant le temps jour par jour, ce thriller à l’humour noir suit un shérif local tandis qu’il traque les trois suspects d’un braquage de banque, dont son frère.

Origine du film : États-Unis, Canada
Réalisateur : Oren Uziel
Scénariste : Oren Uziel
Acteurs : Benjamin Walker, Wyatt Russell, Rainn Wilson, Adam Pally, John Michael Higgins, Ron Livingston, Stephanie Sigman, Rob Corddry
Musique : Joseph Trapanese
Genre : Drame, Mystère, Policier, Thriller
Durée : 1 heure et 23 minutes
Date de sortie : 9 juin 2017 (Netflix)
Année de production : 2017
Sociétés de production : Footprint Features, Writ Large
Distribué par : Netflix
Titre original : Shimmer Lake
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Shimmer Lake » est un thriller policier américain datant de 2017, écrit et dirigé par Oren Uziel, qui fait là ses premiers pas derrière la caméra. Les acteurs principaux sont Benjamin Walker, qu’on a pu voir dans « Au Cœur de l’Océan » (2015), Wyatt Russell, qu’on a pu voir dans « 22 Jump Street » (2014), Adam Pally, qu’on a pu voir dans « Iron Man 3 » (2013), John Michael Higgins, qu’on a pu voir dans « Bad Teacher » (2011), Ron Livingston, qu’on a pu voir dans « La 5ème Vague » (2016), Stephanie Sigman, qu’on a pu voir dans « War On Everyone » (2016), et Rob Corddry, qu’on a pu voir dans « Sex Tape » (2014).

L’histoire proposée par « Shimmer Lake » est finalement relativement usuelle. On retrouve une association de personnages dont on se rend rapidement compte qu’ils n’ont clairement pas inventé le fil à couper le beurre. On découvre qu’une femme se cache derrière toute cette histoire, et que cette dernière n’hésite pas à jouer de ses charmes pour manipuler les uns et les autres afin de parvenir à ses fins. Le plan est minutieux, mais rien ne se passe comme prévu. Et c’est justement les imprévus qui permettent d’apporter la touche de suspense à ce métrage. 

Une trame centrale donc très classique, mais l’intérêt du métrage est ailleurs. L’originalité réside dans le montage. En effet, on part de la fin, un vendredi, et on remonte le fil de l’histoire à contre-sens pour terminer le mardi. Chaque jour apportant son lot de révélations, et finalement des rebondissements, des surprises. 

La photographie nous emmène dans une petite bourgade. Il y a quelques scènes d’action qui viennent ponctuer l’intrigue, notamment une ou deux fusillades. Les décors, les accessoires, les costumes sont travaillés de manière à ne pas apporter d’informations précises sur la période où se dérouleraient les faits. Certains personnages peuvent apparaître caricaturaux, et Oren Uziel, joue d’ailleurs volontairement de certains clichés afin de mieux les contourner, notamment dans le développement des agents du FBI, qui viennent prêter main forte au shérif local, pour mener à bien ses investigations. 

La distribution offre de bonnes prestations. On retiendra la performance de Benjamin Walker qui œuvre un petit peu comme le maître de cérémonie, mais également celle de Mark Rendall, qui incarne le benêt de service, ainsi que celle d’Adam Pally qui apporte une petite touche d’humour dans ce thriller finalement assez sombre. Signalons également la prestation de Stephanie Sigman, qui se révélera être un personnage machiavélique, dans un rôle assez éloigné de sa performance dans « Spectre » (2015). Actrice qu’on devrait retrouver sur les écrans cet été dans « Annabelle: Creation » de David F. Sandberg, mais également dans « Once Upon a Time in Venice » aux côtés de Bruce Willis, de Jason Momoa et de Famke Janssen.

 

Le tournage de « Shimmer Lake » a débuté en octobre 2015. Les droits de distribution du film ont été acquis par Netflix en septembre 2016, qui a diffusé le métrage à partir du 9 juin 2017.

En conclusion, « Shimmer Lake » trouve son originalité dans son montage, dans sa narration proposée à l’envers, où l’on commence par la fin pour venir progressivement dévoiler les tenants et les aboutissants de la trame à travers des révélations et des surprises. C’est bien écrit, même si finalement, l’ensemble reste classique. Le rythme est cohérent, parfois lent. Une petite touche d’humour est présente sans être désagréable. L’action n’est pas le point que l’on retiendra même si le métrage offre quelques échanges de coups de feu. La distribution offre d’honorables prestations. Un film sympathique sans être fondamentalement transcendant. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “SHIMMER LAKE (2017) ★★★☆☆

  1. C’est vrai que ça m’a l’air très original, donc pourquoi pas !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 15/06/2017, 16 04 25 06256

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 56,108 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :