Action, Crime - Policier, Thriller

MAGNUM FORCE (1973) ★★★★☆


Magnum Force (1973)

 

Synopsis : L’inspecteur Harry est chargé d’une étrange affaire. Des meurtres ayant pour cible des proxénètes, des trafiquants et des assassins sont commis dans la ville de San Francisco. Affublé d’un coéquipier antipathique, Briggs, L’inspecteur va comprendre pourquoi celui-ci ne l’apprécie pas…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Ted Post
Scénaristes : John Milius, Michael Cimino
Acteurs : Clint Eastwood, Hal Holbrook, Mitchell Ryan, David Soul, Felton Perry, Robert Urich, Tim Matheson
Musique : Lalo Schifrin
Genre : Action, Policier, Thriller
Durée : 2 heures et 4 minutes
Date de sortie : 27 février 1974 (France)
Année de production : 1973
Sociétés de production : The Malpaso Company
Distribué par : Warner Bros.
Titre original : Magnum Force
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Magnum Force » est un thriller policier américain datant de 1973, réalisé par Ted Post, à qui l’on doit également « Pendez-les Haut et Court » (1968). Les acteurs principaux sont Clint Eastwood, qui reprend le rôle d’Harry Callahan de « Dirty Harry » (1971), Hal Holbrook, qu’on a pu voir dans « Into the Wild » (2007), Mitchell Ryan, qu’on a pu voir dans « L’Arme Fatale » (1987), David Soul, que l’on connaît essentiellement pour avoir incarné le personnage du détective Kenneth Hutchinson dans la série télévisée Starsky & HutchFelton Perry, qu’on a pu voir dans « RoboCop » (1987), Robert Urich, que l’on connaît essentiellement pour avoir incarné le personnage de Dan Tanna dans la série télévisée Vegas (1978-1981), et Tim Matheson, qu’on devrait retrouver prochainement dans « Jumanji » (2017) de Jake Kasdan, aux côtés de Dwayne Johnson.

Le scénariste John Milius a inventé une histoire dans laquelle un groupe de jeunes officiers de police de San Francisco tuaient systématiquement les pires criminels de la ville, transmettant ainsi l’idée qu’il y a des flics bien pires que Harry Callahan. Terrence Malick avait introduit le concept dans un projet de scripts inutilisés du premier film. Le réalisateur de « Dirty Harry » (1971),  Don Siegel n’avait pas aimé l’idée et avait rejeté le scénario de Terrence Malick, mais Clint Eastwood l’a utilisé pour ce film. En effet, l’acteur voulait expressément dire que, malgré la perception laissée par le film de 1971, Harry Callahan n’était pas pleinement un justicier. David Soul, Tim Matheson, Robert Urich et Kip Niven ont été enrôlés pour incarner les jeunes policiers justiciers. Le titre du film a été changé de « Vigilance » à « Magnum Force » en référence au 44 Magnum que l’inspecteur Harry utilise. 

John Milius étant engagé pour réaliser « Dillinger » (1973), Michael Cimino a été embauché pour réviser le scénario, supervisé par Ted Post, qui devait diriger le métrage. Selon John Milius, son script ne contenait aucune des séquences d’action finales, comme la poursuite en voiture avec les motos aux trousses et le point culminant sur les porte-avions. L’ajout du personnage Sunny, interprété par Adele Yoshioka, a été fait à la demande de Clint Eastwood, qui avait reçu des lettres de femmes demandant qu’une femme séduise l’inspecteur Harry, et non pas l’inverse.

Clint Eastwood s‘est vu offrir le poste de réalisateur pour « Magnum Force », mais a refusé. Ted Post, qui avait précédemment dirigé l’acteur dans la série télévisée Rawhide, ainsi que dans le métrage « Pendez-les Haut et Court » (1968), a été embauché pour diriger le film. Buddy Van Horn fut le directeur de la deuxième unité. Plus tard, Clint Eastwood et Buddy Van Horn vont respectivement réaliser les deux derniers films de la série, « Sudden Impact » (1983) et « The Dead Pool » (1988).

« Magnum Force » a rapporté près de 45 millions de dollars aux États-Unis, ce qui en fait un film plus rentable que son prédécesseur et le sixième film le plus fructueux de l’année 1973.

« Magnum Force » amène une forme de contrepoids par rapport à « Dirty Harry ». De nombreuses polémiques avaient été soulevées avec la sortie du premier film. Dans ce second opus, on cherche à minimiser l’impact de justicier de l’inspecteur Callahan. Il n’exécute pas les gens gratuitement par vengeance ou par dépit face à l’impuissance de la justice de condamner des criminels dont chacun sait qu’ils sont coupables. Harry Callahan tue dans le cadre de la légitime défense, même si c’est parfois à la limite de l’acceptable. Il ne châtie pas. 

Le personnage merveilleusement bien incarné par Clint Eastwood est toujours aussi agacé par sa hiérarchie qu’il trouve incompétente et trop laxiste. Il se veut plus vindicatif avec les criminels. Les scènes d’action sont nombreuses, toujours composées de courses-poursuites, de fusillades et de quelques bagarres. Les explosions sont certainement les scènes les moins bien orchestrées. Le rythme est cohérent entre les séquences d’investigations, les moments neutres et les scènes plus nerveuses.  

Les exécutions de malfrats par l’équipe de motards de la police de San Francisco sont les moments forts de « Magnum Force ». Le réalisateur, Ted Post » prend le soin, dans sa manière de filmer, de cacher qui est l’auteur de ses crimes, en jouant avec le cadrage, le port du casque et des lunettes de soleil. On découvre ultérieurement qu’il ne s’agit pas d’un seul tueur, mais d’un groupe de quatre. Ce n’est que dans la dernière partie que Clint Eastwood est vraiment le plus actif, même le script offre deux scènes d’action pour l’inspecteur Callahan durant le film. La première où il vient neutraliser une tentative de détournement d’avion, et la seconde où il neutralise des braqueurs de petit commerçant. Mais ces deux scènes apparaissent quelque peu comme du remplissage, et n’apportent rien de particulier à la trame centrale. 

Au passage, on notera, à travers la scène du braquage du magasin, la dénonciation du racisme ambiant qui régnait à cette époque. En outre, le premier équipier d’Harry Callahan était d’origine mexicaine, là où celui qui officie dans ce « Magnum Force » est afro-américain. Une manière de démontrer que le personnage incarné par Clint Eastwood n’est pas fondamentalement raciste. 

« Magnum Force » a fait l’objet de plusieurs éditions en DVD ainsi qu’en Blu-ray, dont celle parue le 11 juin 2008 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Magnum Force » est, replacé dans son contexte socio-culturel et d’époque, comme pour le précédent opus, un très bon thriller d’action policier. Le rythme est cohérent avec le récit proposé et les scènes d’action sont bien orchestrées. L’intrigue est intéressante et le message anti-justicier est clairement audible. La distribution offre de très bonnes prestations, et Clint Eastwood est pleinement dans son personnage. Cependant, de notre point de vue, le film souffre du poids des années, raison pour laquelle on ne peut pas donner la note maximum. Reste un très bon divertissement.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 500 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :