Drame, Musique, Popcorn Ciné Club

WHIPLASH (2014) ★★★★☆


Whiplash (2014)

 

Synopsis : Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Damien Chazelle
Scénariste : Damien Chazelle
Acteurs : Miles Teller, J. K. Simmons, Paul Reiser, Melissa Benoist, Austin Stowell, Jayson Blair
Musique : Justin Hurwitz
Genre : Drame, Musique
Durée : 1 heure et 47 minutes
Date de sortie : 24 décembre 2014 (France)
Année de production : 2014
Sociétés de production : Bold Films, Blumhouse Productions, Right of Way Films
Distribué par : Sony Pictures Classics
Titre original : Whiplash
Notre note : ★★★★☆

 

Cette critique est présentée dans le cadre du Popcorn Ciné Club proposé par Popcorn & Gibberish. N’hésitez à pas y participer et à venir en discuter sur le groupe Facebook dédié à cet effet.

 

Notre commentaire : « Whiplash » est un film dramatique américain datant de 2014, écrit et réalisé par Damien Chazelle, à qui l’on doit également le scénario de « The Last Exorcism Part II » (2013). Les acteurs principaux sont Miles Teller, qu’on a pu voir dans « Bleed for This » (2016), J. K. Simmons, qu’on a pu voir dans « I Love You, Man » (2009), Paul Reiser, qu’on a pu voir dans « War on Everyone » (2016), et Austin Stowell, qu’on a pu voir dans « Stratton » (2017).

En suivant la Princeton High School, le scénariste/réalisateur Damien Chazelle était dans un groupe de jazz « très compétitif » et s’est appuyé sur l’expérience de crainte qu’il a ressenti durant ces années. Il a créé le personnage du chef d’orchestre, Terence Fletcher, sur son ancien instructeur, décédé en 2003, qui l’avait poussé à aller plus loin, ajoutant des morceaux compliqués à leur répertoire. 

Les sociétés Right of Way Films et Blumhouse Productions ont assuré la production du métrage, et afin d’obtenir l’intégralité du financement, elles ont aidé Damine Chazelle à tourner un court-métrage avec Johnny Simmons dans le rôle de batteur et JK Simmons dans le rôle de l’enseignant. Bien que ces deux derniers aient le même nom de famille, ils n’ont aucun lien de parenté. Le court-métrage de 18 minutes a rencontré beaucoup de succès lors du Festival du Sundance Film Festival de 2013, ce qui a finalement attiré les investisseurs afin de produire le long-métrage. Ce dernier a été financé pour un budget de 3,3 millions de dollars par Bold Films.

En août 2013, Miles Teller a signé pour reprendre le rôle initialement tenu par Johnny Simmons, alors que J. K. Simmons a conservé son rôle d’origine. Le tournage principal a débuté le mois suivant, avec des prises de vue dans tout Los Angeles, y compris l’Hôtel Barclay, le Palace Theater et l’Orpheum Theatre. Le film a été tourné en 19 jours, avec un horaire de 14 heures de tournage par jour. Damien Chazelle a été impliqué dans un sérieux accident de voiture lors de la troisième semaine de tournage et a été hospitalisé avec un diagnostic de commotion cérébrale, mais il est retourné sur le tournage dès le lendemain pour terminer le film dans les temps.

« Whiplash » a rapporté 13,1 millions de dollars aux États-Unis et au Canada, et 35,9 millions de dollars dans les autres pays, pour une recette mondiale de 49 millions de dollars, contre un budget de 3,3 millions de dollars. Globalement, « Whiplash » a reçu de nombreuses acclamations de la part de la critique, soulignant notamment de manière élogieuse la performance de J.K. Simmons. 

Il va sans dire que « Whiplash » est intéressant, inspirant et bien réalisé. Le deuxième long-métrage du réalisateur Damine Chazelle est certainement un film qui aura permis d’attirer l’attention sur J.K. Simmons et Miles Teller, qui offrent tout deux une excellente performance, notamment pour le premier. L’acteur offre un personnage odieux à l’extrême, au point qu’on ne voit plus vraiment l’être humain, mais un monstre, une gargouille, un animal. Le personnage mettant une pression terrible sur ses musiciens, au point qu’on peut voir leurs expressions de peur et d’anxiété lorsqu’ils sont sous tension. J. K. Simmons a d’ailleurs reçu de nombreux éloges pour cette performance et a remporté l’Oscar du Meilleur Second Rôle.

« Whiplash » démolit les clichés du genre musical où l’on se retrouve face à un prodige qui réussit tout ce qu’il entreprend, tout en investissant les stades traditionnellement polis, propres, pour ne pas dire politiquement corrects, des studios de répétition d’un conservatoire de premier ordre mais avec toute l’intensité psychologique d’un champ de bataille ou d’un terrain de sport. Chacun devra se positionner sur ce qu’est la limite acceptable jusqu’à laquelle on peut aller, de ce que l’on peut endurer pour réussir, de ce que l’on doit exiger d’autrui pour atteindre l’excellence, en le poussant dans ses derniers retranchements.

« Whiplash » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 6 mai 2015 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Whiplash » est un très bon film musical et finalement dramatique dans la mesure où l’on prend conscience que pousser certaines personnes à l’extrême de leur capacité en les rabaissant systématiquement peut engendrer de graves conséquences. On se retrouve face à un dictateur qui humilie ses élèves pour en tirer le meilleur, pour ne pas dire la perfection. La bande originale est magnifique offrant des standards du jazz. La distribution est très bonne, Miles Teller est excellent et J. K. Simmons est formidable, justement récompensé par un Oscar pour sa performance. Ce film de Damien Chazelle dispose d’un rythme tranchant et passionnant, ne laissant que peu de place à la compromission, pour que seul l’amour de la musique trouve sa place. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “WHIPLASH (2014) ★★★★☆

  1. Tu es cruel avec moi, j’ai encore plus hâte de le voir maintenant !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 28/07/2017, 15 03 12 07127
  2. Un film intense qui sait interroger sur l’éducation, la pédagogie et ses limites. 🙂

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 30/07/2017, 0 12 22 07227

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 495 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :