Action, Thriller

PIÈGE À HAUT RISQUE (1998) ★★☆☆☆


Piège à Haut Risque (1998)

 

Synopsis : Le docteur Wesley McClaren grand professeur en immunologie s’est retiré dans une paisible ville du Montana. Cette paix est brisée lorsqu’un groupe d’extrémistes répand une arme biologique dans la ville. La maladie menaçant l’humanité, McClaren décide de mettre hors d’état de nuire ces terroristes.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Dean Semler
Scénaristes : M. Sussman, John Kingswell
Acteurs : Steven Seagal, Gailard Sartain, L.Q. Jones, Camilla Belle, Silas Weir Mitchell, Brad Leland, Philip Winchester, Ayako Fujitani
Musique : Stephen Edwards
Genre : Action, Thriller
Durée : 1 heure et 30 minutes
Date de sortie : 6 février 2002 (France)
Année de production : 1998
Sociétés de production : Touchstone Pictures, Interlight Pictures
Distribué par : Buena Vista Home Entertainment
Titre original : The Patriot
Notre note : ★★☆☆☆

Notre commentaire : « The Patriot » ou « Piège à Haut Risque » est un film d’action américain datant de 1998, réalisé par Dean Semler, à qui l’on doit également « Firestorm » (1998), mais qui est essentiellement connu pour son activité première de directeur de la photographie. Les acteurs principaux sont Steven Seagal, qu’on a pu voir dans « Menace Toxique » (1997)Gailard Sartain, qu’on a pu voir dans « The Outsiders » (1983), L. Q. Jones, connu pour avoir travaillé de nombreuses fois dans les films de Sam Peckinpah, et Camilla Belle, qu’on a pu voir dans « Push » (2009). À noter également, la participation d’Ayako Fujitani, qui n’est autre que la fille de Steven Segal, issue de son premier mariage avec Miyako Fujitani. Ce film est basé sur le roman « The Last Canadian » de William C. Heine, paru en 1974.

C’est dans le cadre de notre « Steven Seagal Challenge » que nous avons visionné ce film. Il s’agit du onzième long-métrage de l’acteur dans sa filmographie.

« Piège à Haut Risque » a été dirigé par le directeur de la photographie, Dean Semler, qui a remporté un Oscar pour son travail sur « Danse avec les Loups » (1990). Ce métrage a été initialement conçu pour être diffusé en salle, mais a finalement été publié en direct-to-vidéo. Il s’agit du premier film de Steven Seagal à sauter entièrement la partie exploitation en salle de cinéma. Le tournage a été réalisé en huit semaines dans les communes d’Ennis et Virginia City, au Montana, puis pendant trois jours sur le campus de l’Université d’État du Montana. Le tournage a brièvement été interrompu pour éliminer la neige du sol lors du tournage à Virginia City, afin de maintenir la continuité de l’histoire.

Le scénario est crédité de M. Sussman et John Kingswell, dont on suppose qu’il s’agisse de pseudonymes en raison du manque complet d’informations sur l’un ou l’autre de ces scénaristes. Plusieurs écrivains, y compris David Ayer et Paul Mones se sont exprimés sur le fait qu’ils allaient travailler sur le script avant sa publication. Paul Mones est finalement crédité au film en tant que producteur. Bien que ce métrage soit présenté comme une adaptation du roman de William C. Heine, The Last Canadian, il ne partage pratiquement aucune similitude avec le roman, sauf l’idée d’un virus mortel. Aucun nom de personnage, aucun événement, ni même lieu ne correspondent à ceux présentés dans le film.

L’histoire proposée par « Piège à Haut Risque » est beaucoup trop usuelle pour être attractive. En effet, à travers les différentes époques, on ne compte plus les films qui parlent de virus, de contagion, de pandémie. En vrac, on peut citer « Alerte » (1995), « Daybreakers » (2009), « Crazie » (2010), « Contagion » (2011), « Pandémie » (2013), ou encore « Pandemic » (2016). Le sujet servant d’ailleurs souvent de point de départ pour les films de zombies et autres mutants du genre, comme dans « 28 jours plus tard » (2002), « Resident Evil » (2002), « REC » (2007), « 28 semaines plus tard » (2007), ou plus récemment « Dernier Train pour Busan » (2016). Le sujet reviendra d’ailleurs dans une autre production de Steven Seagal, avec « Piège en Eaux Profondes » (2005).

L’intrigue en devient donc du coup tout aussi usuelle. Un virus se répand, les gens tombent malades. Une course contre la montre se met en place afin de trouver un antidote. Dans le cas de « Piège à Haut Risque », la variante se place sur le fait qu’il s’agisse d’un groupe de paramilitaires extrémistes qui s’avère être à l’origine de la dispersion du virus. Chemin faisant, la situation échappant à leur contrôle, ils vont mettre leur grain de sel dans la gestion du vaccin, se retrouvant eux-mêmes contaminés. 

Le film manque cruellement de scènes d’action. Et lorsque celles-ci interviennent, c’est toujours trop rapidement expédiées. Forcément, les nombreux fans de Steven Seagal n’ont pas du tout apprécié ce métrage, car sur les 90 minutes que dure le film, il y a peut-être 10 minutes de combat à mains nues, et je suis généreux. En outre, comme pour « Terrain Miné » (1994) et « Menace Toxique » (1997), le film propose des messages politiques jugés indésirables. Cependant, de mon point de vue, c’est faire preuve d’une vision étriquée. En effet, les valeurs de productions et les actes sont certainement meilleurs que dans la plupart des films suivants de l’acteur. Reste que ce métrage manque de punch, ce qui, au final, le dessert considérablement. 

« Piège à Haut Risque » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 6 février 2002 chez The Walt Disney Company France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Piège à Haut Risque » offre une histoire beaucoup trop usuelle et une intrigue trop prévisible pour être attractive. En outre, les séquences d’action sont peu nombreuses, ce qui en fait, à ce stade de la filmographie de Steven Seagal, le métrage le moins intéressant, le moins dynamique, et du coup le moins divertissant. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 112,482 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :