Action, Ciné-Asia, Corée du Sud, Crime - Policier, Drame, Thriller

A DIRTY CARNIVAL (2006) ★★★☆☆


A Dirty Carnaval (2006)

 

Synopsis : Kim Byung-Doo est loin d’être un gangster ordinaire. Aussi dangereux qu’ambitieux, il est vraiment prêt à tout pour gravir les échelons de son organisation criminelle. Il se voit alors offrir une occasion inespérée mais extrêmement délicate : tuer un procureur devenu gânant. Mais toute promotion a un prix…

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Yoo Ha
Scénariste : Yoo Ha
Acteurs : Jo In-sung, Lee Bo-young, Namkoong Min, Jin Goo, Chun Ho-jin, Yoon Je-moon
Musique : Jo Yeong-wook
Genre : Action, Drame, Policier, Thriller
Durée : 2 heures et 21 minutes
Date de sortie : 15 juin 2006
Année de production : 2006
Sociétés de production : Sidus FnH
Distribué par : CJ Entertainment
Titre original : Biyeolhan geori / 비열한 거리
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « A Dirty Carnival » est un film de gangsters sud-coréen, que l’on peut également qualifier de neo-noir, datant de 2006, écrit et réalisé par Yoo Ha, à qui l’on doit également « Morsures » (2012). Les acteurs principaux sont Jo In-sung, qu’on a également pu voir dans « A Frozen Flower » (2008), Lee Bo-young, qu’on a pu voir dans « Once Upon a Time » (2008)Namkoong Min, qu’on a pu voir dans « Beautiful Sunday » (2007), Jin Goo, qu’on a pu voir dans « A Bittersweet Life » (2005), et Chun Ho-jin, qu’on a pu voir dans « The Unjust » (2010).

L’histoire proposée par « A Dirty Carnival » nous plonge dans le milieu mafieux sud-coréen, où l’on peut suivre Kim Byung-doo, un jeune homme de 29 ans, qui tente de gravir les échelons dans son organisation. Chemin faisant, il va renouer le contact avec un ancien camarade de classe, qui ambitionne d’être scénariste. Ce dernier va rencontrer l’équipe de Kim Byung-doo, et ainsi pouvoir nourrir son film d’éléments réels de la vie de gangster. Malheureusement, certains éléments importants vont se retrouver dans le métrage et la carrière de Kim Byung-doo va prendre une toute autre orientation.

L’intrigue est bien construite et le développement des personnages est réellement bien orchestré, d’où la durée du film, dont certains passages sont quelque peu poussifs. Cette apparente lenteur est brisée par des scènes d’action dont le mot d’ordre est réaliste. Du moins en partie, car il est peu probable de se relever après avoir reçu plusieurs coups de batte de baseball, que ce soit dans le dos, sur la poitrine, et à plus forte raison sur la tête. Certaines séquences sont gores, chose qui se veut être pleinement dans l’esprit coréen. En effet, certaines situations se règlent au couteau. Les plus sensibles détourneront probablement les yeux. 

La distribution nous est apparue moins familière que d’habitude, car nous n’avons rencontré aucun acteur que nous aurions pu voir précédemment dans d’autres productions coréennes. Les performances sont toutes d’un excellent niveau, en dehors de Eun-Sook Sunwoo, actrice qui incarne la mère du principal protagoniste de l’histoire, Kim Byung-doo, et offre une prestation plus moyenne, surjouant dans les parties dramatiques. 

On retrouve certains des thèmes que l’on peut voir développer dans les films américains sur la mafia, comme la trahison, la jalousie par rapport à un statut dans l’organisation, la volonté d’être bien vu par le boss, le respect, parfois juste apparent, l’ambition, etc. Cependant, le personnage de Kim Byung-doo, incarné par Jo In-sung, est très intéressant. On peut voir un jeune homme calme, poli, qui présente bien, respectueux, et même timide, voire réservé, dans sa relation aux autres, dans sa relation aux femmes. Un jeune homme qui a le souci de sa famille, de sa mère malade, à qui il apporte des médicaments, qu’il fait hospitalisée quand cela devient nécessaire. Mais dès lors, qu’il œuvre dans son « travail » de gangster, il devient odieux, violent et déterminé. Le contraste est bien travaillé, et s’avère saisissant. 

Pour la petite anecdote : la chanson chantée par le président Hwang à la fin du film dans la séance de karaoké est « Old and Wise » d’Alan Parson’s Projects. Merci Laurence, merci Shazam !

« Dirty Carnival » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 20 mai 2009 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « A Dirty Carnival » est un bon film d’action qui souffre de certaines lenteurs, mais dont le développement des personnages est particulièrement soigné. L’histoire est plaisante, et les scènes d’action, essentiellement des scènes de bagarres, sont très bien orchestrées. Certains passages sont gores, comme souvent dans le cinéma coréen. Dans l’ensemble, la distribution offre de bonnes prestations. La photographie n’offre rien de particulier, mais la bande originale est sympathique, ponctuée de musique électro-techno. Un film qui s’avère agréable à suivre et qui remplit aisément sa fonction de divertissement. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 190 559 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :