Mystère, Policier, Thriller

LES RIVIÈRES POURPRES (2000) ★★★☆☆


Les Rivières Pourpres (2000)

 

Synopsis : Guernon. Un corps mutilé est découvert suspendu à une falaise. Le commissaire Niémans est dépêché sur les lieux. A 300 km de là, Kerkérian, jeune loup solitaire, enquête sur une profanation de sépulture. Deux flics, deux affaires… mais une même piste pour un horrible secret.

Origine du film : France
Réalisateur : Mathieu Kassovitz
Scénaristes : Jean-Christophe Grangé, Mathieu Kassovitz,
Acteurs : Jean Reno, Vincent Cassel, Nadia Farès, Dominique Sanda, Jean-Pierre Cassel, Didier Flamand, Laurent Lafitte
Musique : Bruno Coulais
Genre : Mystère, Policier, Thriller
Durée : 1 heure et 46 minutes
Date de sortie : 27 septembre 2000 (France)
Année de production : 2000
Sociétés de production : Gaumont, Légende Films, TF1 Films Production, Canal+
Distribué par : TriStar Pictures, Gaumont Film Company
Titre original : Les Rivières Pourpres
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « The Crimson Rivers » ou « Les Rivières Pourpres » pour la distribution française, est un thriller psychologique français datant de 2000, co-écrit et réalisé par Mathieu Kassovitz, à qui l’on doit également « L’Ordre et la Morale » (2011). Le script du film est basé sur le best-seller du même nom, écrit par Jean-Christophe Grangé, qui est également le co-auteur du scénario. Les acteurs principaux sont Jean Reno, qu’on a pu voir dans « Da Vinci Code » (2006), Vincent Cassel, qu’on a pu voir dans « Les Promesses de l’Ombre » (2007), et Nadia Farès, qu’on a pu voir dans « Storm Warning » (2007).

L’histoire proposée par « Les Rivières Pourpres » nous emmène dans une université isolée de Guernon (ville fictive), qui se spécialise dans l’étude de l’eugénisme par laquelle les chercheurs qui y œuvrent, espèrent produire des universitaires du plus haut calibre. Le commissaire Niemans (Jean Reno) est appelé de Paris pour venir enquêter sur un meurtre horrible impliquant la torture du bibliothécaire de l’Université. Dans le même temps, un inspecteur de police local enquête sur une profanation d’une des tombes du cimetière du village. Les deux enquêtes vont converger et les deux policiers vont devoir, par la force des choses, travailler ensemble. 

Ces deux policiers vont développer une relation particulière. Le commissaire Niemans est plutôt un solitaire, qui communique peu, qui travaille à l’instinct, relativement calme et posé, alors que l’inspecteur Max Kerkerian (Vincent Cassel) est jeune, fougueux, impulsif, et moyennement respectueux des règles et de la loi. C’est essentiellement la relation entre ces deux personnages qui tient le film. Les dialogues entre ces deux protagonistes sont excellents. Le reste des personnages se comportent presque tous de manière suspecte, mais dans l’ensemble jouent des rôles mineurs. 

La mutilation des corps et leur dissection sont très réalistes pour l’époque où est paru ce métrage, et pourrait éventuellement choquer les plus sensibles. Néanmoins, dans ce film, ce sont des éléments importants de l’intrigue et ajoutent de la tension dans l’atmosphère. L’ambiance peut nous faire penser à « Seven » (1994). Ceci est certainement dû au fait que les crimes semblent être de nature religieuse.  

Certains points du scénario sont cependant critiquables, la présentation des policiers en tenue est quelque peu consternante, les faisant passer pour des benêts qui ne pensent qu’à picoler et à fumer de la drogue. En outre, les enquêteurs de la police ne reçoivent que très peu d’aide de la part du personnel de l’Université. Un fait étonnant à la vue de leur niveau intellectuel supposé et sachant que leur vie est peut-être en danger dans cette série de meurtres dont ils semblent être la cible. 

Les révélations sont présentées dans la scène finale, permettant de faire la connexion entre tous les éléments dévoilés durant le développement de l’intrigue. Cette partie est quelque peu simpliste et la scène d’action qui l’accompagne, l’avalanche est nettement plus intéressante. C’est d’ailleurs la combinaison des deux qui permet de rester connecté pleinement au film. 

« Les Rivières Pourpres » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 27 février 2009 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Les Rivières Pourpres » est un bon thriller policier, disposant d’une histoire originale pour un film français datant de 2000. L’intrigue est habilement ficelée et les décors naturels sont somptueux. Le film ayant été tourné dans la région de Grenoble, on peut profiter des magnifiques vues de ce secteur. Certains points du scénario sont discutables et la présentation de nombreux personnages est très superficielle. Le film manque parfois de rythme, mais les quelques scènes d’action proposées sont bien orchestrées. Le duo Jean Reno – Vincent Cassel fonctionne très bien à l’écran, dommage qu’il n’est pas pu être reformé pour la suite proposée en 2004. Un film qui reste agréable à regarder, près de vingt années après sa sortie en salle.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 56,108 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :