Drame, Horreur, Thriller

DEADLINE (2009) ★★★☆☆


Deadline (2009)

 

Synopsis : Une romancière s’installe dans une maison abandonnée dans le but d’écrire un scénario. L’angoisse de la page blanche et d’autres événements imprévus l’amènent à faire une dépression.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Sean McConville
Scénariste : Sean McConville
Acteurs : Brittany Murphy, Thora Birch, Tammy Blanchard, Marc Blucas
Musique : Carlos José Alvarez
Genre : Drame, Horreur, Thriller
Durée : 1 heure et 25 minutes
Date de sortie : 1er décembre 2009
Année de production : 2009
Sociétés de production : KRU Studios, Enso Entertainment, Films In Motion
Distribué par : First Look Pictures
Titre original : Deadline
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Deadline » est un film d’horreur psychologique américain datant de 2009, écrit et réalisé par Sean McConville, qui effectue là ses premiers pas en tant que metteur en scène. Les acteurs principaux sont Brittany Murphy, qu’on a pu voir dans « The Dead Girl » (2009), Thora Birch, qu’on a pu voir dans « Dark Corners » (2006), Tammy Blanchard, qu’on a pu voir dans « The Invitation » (2015), et Marc Blucas, qu’on a pu voir dans « Night And Day » (2010).

« Deadline » est ce qu’on appelle communément dans l’univers cinématographique, un film indépendant. Le tournage a débuté en juin 2008 en Louisiane. Le film a été édité en direct-to-video à partir du 5 octobre 2009 au Royaume-Uni, et à partir du 1er décembre 2009, aux États-Unis. Après le décès de l’actrice Brittany Murphy, le 20 décembre 2009, la société Redbox a rappelé les affiches du film présentes en kiosques partout dans le pays, afin d’en proposer une autre version, moins évocatrice de la mort. Nous avions découvert Brittany Murphy dernièrement en visionnant « The Dead Girl » (2006), et par la même occasion, son destin tragique. Notre curiosité habituelle nous a invité à en découvrir un peu plus sur cette actrice. Doublé à notre amour du cinéma d’horreur, c’est tout naturellement que nous nous sommes tournés vers ce film.

L’histoire proposée par « Deadline » nous invite à suivre Alice Evans, incarnée par la regrettée Brittany Murphy, une jeune scénariste. Cette dernière doit terminer un scénario suite aux troubles psychologiques dont elle souffre, après que son petit ami, Ben, ait essayé de la tuer. Un ami producteur met à sa disposition une maison victorienne afin qu’elle puisse se concentrer sur son travail. Se retrouvant seule dans cette maison isolée, Alice va rapidement se retrouver confrontée à des phénomènes paranormaux, lui laissant entendre que la maison est hantée. 

La prémisse est on ne peut plus classique, et, pour mettre en place l’aspect horrifique, on se retrouve confronté à des concepts que l’on connaît par cœur étant donné qu’ils sont pleinement usuels. Les portes qui se ferment, ou s’ouvrent, toutes seules, voire qui claquent, les silhouettes qui passent en arrière-plan, le tout de plus en plus menaçant, accompagné de la musique qui va bien et bien entendu en jouant avec l’obscurité. Pour corser légèrement l’histoire, le script propose un développement également bien connu, la découverte d’une série de cassettes vidéo, montrant des événements passés, qui se sont, bien évidemment, déroulés dans la maison. 

Plus on avance dans le développement de l’histoire, plus les vidéos visionnées démontrent que le couple qui occupait les lieux précédemment se déchirait, essentiellement en raison de la jalousie de l’homme, persuadé que son épouse le trompe, et que l’enfant qu’elle porte n’est pas le sien. Alice est de plus en plus perturbée par le visionnage de ses vidéos, et commence à faire le rapprochement avec des événements similaires qu’elle-même a vécu. 

Dans la dernière partie, les choses s’emballent, les fantômes se font de plus menaçants, et l’ensemble est ponctué par plusieurs turn-overs, pour finalement s’achever dans une forme dont on doutait et qui semblait logique depuis la bonne moitié du film. Il n’y a donc pas vraiment de surprise, même si la plupart des jump-scares sont très bien orchestrés. 

En ce qui concerne le casting, on peut relever la performance de Brittany Murphy dans le rôle principal, même si l’actrice ne nous aura pas pleinement convaincus. La trame centrale, et finalement le film, repose entièrement sur son personnage. L’ambiance ressemble, toutes proportions gardées, à ce que d’autres films du genre nous ont proposé, notamment par l’intermédiaire de cette demeure dans le style victorien, comme dans « Les Autres » (2001), « La Dame en Noir » (2012), ou encore « The Boy » (2016). 

En conclusion, « Deadline » est un film d’horreur honorable, disposant d’une histoire usuelle, une bonne intrigue et un développement mêlant des concepts déjà explorés par le passé dans différents métrages. Le scénario est bien écrit, et la mise en scène est correcte. La distribution offre de bonnes prestations, sans pour autant être transcendantes. La photographie joue sur l’obscurité afin de placer des jump-scares, qui dans l’ensemble sont bien orchestrés. La bande originale vient appuyer l’atmosphère particulière du film. Un film divertissant, mais sans apporter cette touche d’originalité qui aurait pu lui permettre de se démarquer. 

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

2 réflexions sur “DEADLINE (2009) ★★★☆☆

  1. Tu t’en doutes, tu m’intrigues beaucoup, du coup, je vais sûrement me pencher dessus !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 05/09/2017, 17 05 26 09269

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 52,665 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :