Horreur

BABA YAGA (2016) ★★★☆☆


Don't Knock Twice (2016)

 

Synopsis : Jess est une artiste de renom. Si en apparence tout semble lui sourire, elle rencontre de sérieuses difficultés avec sa fille de 17 ans, Chloé, avec qui elle ne parvient plus à communiquer. Profitant d’un rare moment de complicité, Jess découvre que l’adolescente est convaincue d’être hantée par une sorcière démoniaque tout droit sortie d’une légende urbaine : Baba Yaga. Elle tente de ramener Chloé à la raison quand d’étranges phénomènes commencent à survenir…

Origine du film : Royaume-Uni
Réalisateur : Caradog W. James
Scénaristes : Mark Huckerby, Nick Ostler
Acteurs : Katee Sackhoff, Lucy Boynton, Javier Botet, Nick Moran, Pooneh Hajimohammadi, Richard Mylan, Ania Marson, Jordan Bolger
Musique : James Edward Barker, Steve Moore
Genre : Horreur
Durée : 1 heure et 33 minutes
Date de sortie : 8 août 2017 (France en Direct-to-DVD)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Seymour Films, Red & Black Films
Distribué par : IFC Midnight, Condor Entertainment
Titre original : Don’t Knock Twice
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Don’t Knock Twice » ou « Baba Yaga » pour la distribution française, est un film d’horreur britannique datant de 2016, réalisé par Caradog W. James, à qui l’on doit également « The Machine » (2013). Les acteurs principaux sont Katee Sackhoff, qu’on a pu voir dans « Ghosts of Georgia » (2013), Lucy Boynton, qu’on a pu voir dans « February » (2015), et Richard Mylan, qu’on a pu voir dans « City Rats » (2009). 

Déjà, on pourrait digresser sur le titre français, « Baba Yaga » qui s’éloigne considérablement du titre d’origine, « Don’t Knock Twice ». On pourrait créer une forme de confusion dans l’esprit des cinéphiles en laissant croire qu’il y a une connexion avec « Babadook » (2014), mais il n’en est rien, ces deux entités maléfiques sont distinctes et sans rapport l’une avec l’autre. « Don’t Knock Twice » cadre mieux avec l’esprit du film, puisqu’il y est mentionné à plusieurs reprises le concept de frapper deux fois à la porte pour attirer l’esprit maléfique et son esclave. Je me suis déjà exprimé par le passé sur ces changements de titre, de nom de film, que je ne comprends pas, et que je trouve ridicule, et il y a fort à parier que j’exprime à nouveau sur ce sujet dans le futur… J’ai d’ailleurs longtemps hésité à utiliser le titre français, lui préférant le titre d’origine.

La majorité, si ce n’est l’intégralité du tournage de « Baba Yaga », a été réalisé au Pays de Galle, au Royaume-Uni, et plus principalement dans sa capitale, Cardiff. Pour la petite anecdote, Jess, dans son rêve, voit une vieille femme qui se tranche la gorge en disant « Przepraszam » signifiant, je suis désolée. En dehors de cela, il faut avouer qu’il y a peu d’informations concernant la production du métrage.

L’histoire proposée par « Baba Yaga » n’apporte rien de nouveau pour celui qui s’intéresse de près aux productions de films d’horreur. Une entité maléfique décide de s’en prendre à de jeunes adolescents, en les terrorisant et en les faisant finalement disparaître. On découvrira plus tard que c’est pour les manger (!). Le premier point positif, c’est qu’on rentre assez rapidement dans le vif du sujet. Le point négatif, c’est que le scénario comporte de nombreuses faiblesses au niveau du développement et occulte certaines explications qui auraient été les bienvenues pour garder une certaine fluidité. Ceci ayant forcément un impact sur la note finale.

En revanche, l’ambiance est bien travaillée, notamment dans la première partie, ponctuée de nombreux jump-scares très bien orchestrés. Bien qu’utilisant des ficelles classiques du genre, bruits, portes qui s’ouvrent, apparition en arrière-plan, apparition soudaine, forme qui se devine dans l’obscurité, etc., certaines sont particulièrement bien construites et singulièrement efficaces L’une d’entre elles m’aura clairement fait bondir du canapé…

Les personnes ne sont pas inintéressantes, on se focalise dans un premier temps sur Chloe (Lucy Boynton) mais c’est finalement sa mère, Jess (Katee Sackhoff), qui s’avère être le personnage central de la trame. Les relations entre cette mère et sa fille sont très mauvaises. Chloe reprochant à sa mère de l’avoir « abandonnée » en raison de son addiction aux drogues. Le rythme est cohérent avec l’histoire, et les choses s’emballent quelque peu dans la dernière partie du film, dès lors que les suspicions se portent sur le détective Boardman (Nick Moran).

« Baba Yaga » perd essentiellement des points en raison de certaines incohérences de son script. Certains des protagonistes basculant d’un univers à l’autre sans réelles explications. Les connexions entre le monde réel et l’univers de la créature ne sont pas explicitement développées. Les origines de cette figure des contes slaves ne sont guère mieux expliquées. Pour exemple, pourquoi cette dernière se retrouve à hanter les personnes dans le pays de Galles ? Plusieurs questions légitimes ne trouvent donc pas de réponse dans ce métrage. La fin du film laissant la porte ouverte à de possibles suites, ces réponses viendront peut-être ultérieurement …

« Baba Yaga » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 8 août 2017 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Baba Yaga » est un film d’horreur correct, disposant d’une histoire usuelle et d’un développement familier. Il n’y a donc rien de fondamentalement nouveau dans ce métrage. Le rythme est bien orchestré et les jump scares sont, certes classiques, mais particulièrement efficaces pour certains. La distribution offre d’honorables prestations sans pour autant rendre les personnages particulièrement attachants. L’ensemble se laisse regarder et offre finalement un divertissement plaisant, malgré certaines incohérences et autres questions sans réponses.

 

Bande-annonce :

Publicités

Discussion

8 réflexions sur “BABA YAGA (2016) ★★★☆☆

  1. 3/5 ça va c’est pas mal, je me laisserai peut-être tenté un soir surtout pour revoir Katee Sackhoff 🙂

    Aimé par 1 personne

    Publié par Shin Niko | 11/09/2017, 11 11 42 09429
  2. J’ai été tellement déçue par ce film! Je n’en attendais pas grand chose mais j’aimais bien la gueule de l’affiche et le synopsis donnait envie.

    Aimé par 1 personne

    Publié par MarionRusty | 11/09/2017, 11 11 48 09489
    • C’est clair que l’histoire, l’intrigue et le développement sont clairement du déjà vu, mais j’ai bien aimé ces fameux « jump-scares », que j’ai trouvé bien construit et très efficace. Ce n’est pas un film transcendant mais ça reste correct. On a vu nettement moins bien …
      🙂

      Aimé par 1 personne

      Publié par DEMANGEON Olivier | 11/09/2017, 12 12 16 09169
  3. Pourquoi pas, à voir pour passer un moment sympa !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 11/09/2017, 15 03 07 09079

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 52,665 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :