Drame, Thriller

LONDON HOUSE (2015) ★★★☆☆


London House (2015)

 

Synopsis : Dans un quartier résidentiel de Londres, Kate et Justin, trentenaires bientôt parents, occupent un grand appartement au premier étage d’une belle maison bourgeoise. Lorsque Theresa et Jon, un couple aisé également dans l’attente d’un enfant, emménagent dans l’appartement du rez-de-chaussée, les deux couples se lient d’amitié. Kate est fascinée par Theresa mais au fil d’événements troublants, elle est envahie par un sentiment d’inquiétude qui va se transformer en un véritable cauchemar.

Origine du film : Royaume-Uni
Réalisateur : David Farr
Scénariste : David Farr
Acteurs : Clémence Poésy, David Morrissey, Stephen Campbell Moore, Laura Birn, Deborah Findlay
Musique : Adem Ilhan
Genre : Drame, Thriller
Durée : 1 heure et 27 minutes
Date de sortie : 22 mars 2017 (France)
Année de production : 2015
Sociétés de production : Cuba Pictures, Tigerlily Films, BBC Films
Distribué par : Septième Factory
Titre original : The Ones Below
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « The Ones Below » ou « London House » pour la distribution française, est un thriller dramatique britannique datant de 2015, écrit et réalisé par David Farr, qui signe ici son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Clémence Poésy, qu’on a pu voir dans « Bons Baisers de Bruges » (2008), David Morrissey, qu’on a pu voir dans « Centurion » (2010), Stephen Campbell Moore, qu’on a pu voir dans « The Children » (2008), et Laura Birn, qu’on a pu voir dans « The Girl King » (2015).

L’histoire proposée par « London House » nous invite à suivre Kate (Clémence Poésy) et Justin (Stephen Campbell Moore) qui attendent leur premier enfant. De nouveaux voisins, Jon (David Morrissey) et Theresa (Laura Birn) s’installent dans l’appartement situé en dessous du leur. Ces derniers attendent aussi leur premier bébé. Cependant un accident malheureux va faire chuter Theresa et cette dernière va perdre son enfant. Accablés par cette perte tragique les deux couples vont prendre une certaine distance les uns vis à vis des autres. Cependant, Theresa va se faire de plus ambiguë dans son corportement et dans sa relation à l’enfant de Kate dès lors que celui-ci sera venu au monde. Kata soupçonne quelque chose mais Justin, son mari, ne semble pas y croire, préférant mettre les dires de son épouse sur le compte de la fatigue et du stress engendrés par la présence du nouveau né. Lorsque les choses vont se préciser, il sera trop tard.

L’intrigue proposée par ce métrage est relativement familier et nous renvoie à une ambiance du type celle que l’on pouvait avoir dans « La Main sur le Berceau » (1992), voire même, dans une certaine mesure dans « Du Venin dans les Veines » (1998). Plus près de nous, « When the Bough Breaks » (2016) développe une thématique assez proche également. Bien que « London House » aurait clairement pu être un film d’horreur, le réalisateur, David Farr, a choisi un développement tout autre, fait de non-dits, de suppositions, de présomptions, et finalement laisse le spectateur établir sa propre hypothèse, avant d’apporter des réponses précises dans la dernière partie du film.

Les personnages sont peu nombreux, mais c’est un quatuor qui se présente à nous. Kate est finalement celle qui est la plus mise en avant. C’est la maman, qui voit sa voisine développer une attitude de plus en plus louche par rapport à son enfant. Justin est le jeune papa, il est accaparé par son boulot, et même lorsque sa femme a profondément besoin de lui, il est absent. Theresa veut devenir maman, mais un coup du sort va l’en priver. Son attitude est mystérieuse, énigmatique et finalement inquiétante. Jon est distant, froid, presque antipathique.

Bien qu’annoncé avec une durée de presque une heure et demi, le métrage est très court, car dans les faits, il ne dure qu’une heure et presque vingt minutes. Le sujet est familier, comme je le soulignais précédemment, mais le développement est plutôt original, car on suggère les choses plutôt que de les montrer distinctement. La photographie est simple, le tournage ayant eu lieu essentiellement à London Borough au Royaume-Uni. Les extérieurs ont été tournés sur Willow Bridge Road.

« London House » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 5 août 2017 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « London House » est un thriller dramatique tout ce qu’il y a de plus correct. L’histoire est familière, mais le développement est original. L’intrigue est bien orchestrée et le rythme est correct. La mise en scène est épurée permettant au métrage d’avoir une durée relativement courte. Les personnages sont intéressants et bien positionnés par rapport à la trame. La distribution offre de très bonnes prestations. La bande originale est sobre. Un film honorable et bien construit qui laisse le spectateur se focaliser sur le complot qui se développe sous ses yeux. 

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “LONDON HOUSE (2015) ★★★☆☆

  1. Pour le coup, je ne suis absolument pas tentée, la bande-annonce ne m’avait pas plu d’ailleurs…

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 21/09/2017, 17 05 48 09489

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 135 418 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :