Action, Ciné-Asia, Comédie, Corée du Sud, Drame, Horreur, Science fiction

THE HOST (2006) ★★☆☆☆


The Host (2006)

 

Synopsis : Séoul, de nos jours. Sur les bords du fleuve Han, les cinq membres de la famille Park coulent des jours paisibles autour de leur petit snack. Jusqu’au jour où, des profondeurs du fleuve, surgit une créature terrifiante et inconnue qui sème la mort et la désolation. Avant de replonger, elle s’empare de la petite dernière de la famille, Hyun-seo, et l’entraîne avec elle. Persuadée que Hyun-seo est toujours vivante, sa famille décide de partir à sa recherche. Bravant la quarantaine imposée par les autorités, pourchassée par le gouvernement et les militaires, la famille Park s’engage alors dans une course-poursuite haletante, des berges du fleuve Han jusqu’aux sinistres égouts de Séoul…

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Bong Joon-ho
Scénaristes : Baek Chul-hyun, Bong Joon-ho
Acteurs : Song Kang-ho, Byun Hee-bong, Park Hae-il, Bae Doona, Go Ah-sung
Musique : Lee Byung-woo
Genre : Action, Catastrophe, Comédie, Drame, Horreur, Science-fiction
Durée : 2 heures
Date de sortie : 22 novembre 2006 (France)
Année de production : 2006
Sociétés de production : Chungeorahm Film, Sego Entertainment
Distribué par : Showbox Entertainment, Magnolia Pictures
Titre original : Gwoemul / 괴물
Notre note : ★★☆☆☆

Notre commentaire : « Gwoemul » (괴물) ou « The Host » pour la distribution internationale, est un film sud-coréen de monstre, datant de 2006, co-écrit et réalisé par Bong Joon-ho, à qui l’on doit également « Mother » (2009), ainsi que l’excellent « Memories of Murder » (2003). Les acteurs principaux sont Song Kang-ho, qu’on a pu voir dans « Shiri » (1999)Byun Hee-bong, qu’on a pu voir dans « Haunters » (2010)Park Hae-il, qu’on a pu voir dans « War of Arrows » (2011)Bae Doona, qu’on a pu voir dans « Tube » (2003), et Go Ah-sung, qu’on a pu voir dans « Snowpiercer » (2013).

Suite au succès du travail du réalisateur, Bong Joon-ho, sur le métrage « Memories of Murder » (2003), « The Host » (2006), était très attendu par beaucoup de personnes. Le film est sorti dans un nombre record de salles dans son pays d’origine, le 27 juillet 2006. À la fin de son exploitation, le 8 novembre 2006, 13 millions de billets avaient été vendus, ce qui en faisait, à l’époque, le film sud-coréen le plus rentable de tous les temps. A contrario, « The Host » a bénéficié d’une exploitation en salle limitée aux États-Unis à partir du 9 mars 2007 puis directement sur DVD, Blu-ray dès le 24 juillet 2007. Il a remporté plusieurs prix, dont le Meilleur film au Asian Film Awards ainsi qu’aux Blue Dragon Film Awards.

« The Host » est le troisième long-métrage dirigé par Bong Joon-ho. Suite aux réactions positives par rapport à ses débuts comme réalisateur avec « Barking Dogs Never Bite » (2000), couplé à l’acclamation critique et la réussite au box-office de son précédent métrage, « Memories of Murder » (2003), le film a reçu un généreux budget de production d’environ 10 millions de dollars, une somme énorme par rapport aux normes locales de l’industrie cinématographique.

Une partie du tournage a eu lieu dans les vrais égouts près de la rivière Han, plutôt que sur des plateaux de tournage. Les acteurs comme les membres de l’équipe de tournage durent tous être traités contre le tétanos par un médecin-hygiéniste. Pendant le tournage, l’équipe a dû faire face aux effets des changements climatiques et de température ambiante capricieuse. Le gel des eaux usagées forçait les membres du staff à les briser et les faire fondre, alors que durant les périodes chaudes et venteuses, l’eau s’évaporait et le limon se transformait en poussière. Cette dernière était balayée par la brise et sautait aux visages de l’équipe.

« The Host » fut présenté en avant-première lors du festival de Cannes le 21 mai 2006. Il fut également projeté dans plusieurs festivals de films. Dans l’ensemble, ce métrage a reçu de nombreuses critiques élogieuses, notamment par sa forme particulière offrant un mélange des genres, tout en soulignant la performance de Sang Kang-ho.

Le mélange des genres… C’est bien ce qui me pose un problème. Un très gros problème même. Je n’adhère pas du tout à cette approche. En fait, cela ne passe pas. De mon point de vue, c’est une énorme déception. Passons en revue ces différents thèmes. Science-fiction. Dans l’esprit, suite au déversement de produits hautement toxiques dans la rivière Han quelques années auparavant, une bestiole hybride, énorme poisson-chat avec des pattes, sème le chaos sur les berges de la dite rivière. On lorgne beaucoup du côté Godzilla (2017) mais en moins gigantesque. Comique. Les différents protagonistes, tous membres d’une même famille, apparaissent comme grotesques, ridicules, avec des réactions en complet décalage avec la situation, seule la gamine semble moins crétine que les autres, et cherche réellement une solution à sa situation merdique.

Drame. Le drame est là, car qui dit catastrophe, dit personnes qui décèdent. En outre, la gamine qu’on cherche à sauver durant toute l’histoire finit par y rester. Mais à la limite, ça c’est le drame à la coréenne. Horreur. Le monstre est relativement dégueu, mais il ne fait pas fondamentalement peur. Cela dit, le réalisateur arrive tout de même à placer deux jump-scares bien orchestrées avec sa bestiole. De plus elle bouffe deux trois bonhommes et régurgite les ossements à travers quelques scènes pas très ragoûtantes. Et enfin Action. On court beaucoup dans ce film. Pas toujours de manière logique et souvent pour rien. On fait du tir à l’arc, pas très efficacement, sauf dans la scène finale. On balance des cocktails molotov. Mais rien de réellement dynamique et réaliste.

Bref, ça part dans tous les sens et ça ne me plait pas, pas plus qu’à Laurence. Au risque d’apparaître comme trop rigide, le mieux c’est de choisir un style et de construire autour. Certes on peut explorer différentes formes, mais selon moi, il est important de garder un thème central. On fait un film d’horreur et y incorpore de l’action, de l’humour, why not. On part sur un film d’action et on y ajoute une pointe d’humour, d’ailleurs cela se fait beaucoup, ou une ou deux scènes d’horreur. Etc… Bref, on assume une direction. Pour moi, ce type de films, comme on le faisait remarquer pour « Grave » (2016), ce sont des métrages qui ne s’assument pas. Ou tout du moins des films dont le réalisateur n’arrive pas à se positionner dans un style. Résultat, et toujours de mon point de vue, c’est brouillon. Et quand c’est brouillon, et ben c’est indigeste. C’est raté.

Donc boum le film se prend un ★★☆☆☆, et je suis sympa car la deuxième étoile c’est parce que en effet, comme ce fut abordé précédemment, Song Kang-ho fait une superbe protestation dans le rôle d’un père de famille légèrement débile, ou tout du moins pas très futé, un peu simplet. Le réalisateur en profite pour lui adjoindre une nouvelle fois Park Hee-bong avec lequel il jouait déjà dans « Memories of Murder » (2003). A signaler également, la très bonne performance de Go Ah-sung, qui incarne la jeune Hyun-seo, la fillette de Park Gang-du (Song Kang-ho). Actrice qu’on a pu voir une nouvelle fois dans « Snowpiercer » (2013), toujours avec Bong Joon-ho à la réalisation.

« The Host » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 27 novembre 2008 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Host » est un film bizarre disposant d’une histoire loufoque dans son développement. L’intrigue est usuelle mais on n’arrive à aucun moment à s’identifier à un personnage en particulier. Le scénario comporte de nombreuses incohérences. Le rythme est haché ce qui donne un sentiment de longueur. Les effets spéciaux ne sont pas terribles et la photographie est tout juste honorable. De l’ensemble de la distribution il n’y a que les prestations de Song Kang-ho et de Go Ah-sung que l’on peut retenir. Les autres acteurs offrant des performances parfois proches du ridicule en surjouant les scènes notamment dans la partie dramatique offrant ainsi une forme beaucoup trop burlesque. Un film qui nous est apparu clairement surcoté et qu’on ne peut se permettre de recommander !

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

9 réflexions sur “THE HOST (2006) ★★☆☆☆

  1. Moi j’avais adoré 🙂

    Aimé par 1 personne

    Publié par Goran | 27/09/2017, 18 06 40 09409
  2. Je suis content, je ne suis pas le seul! Malgré de bonnes critiques, je n’ai pas du tout aimé ce film. Entièrement d’accord 2 étoiles pas plus.

    Aimé par 1 personne

    Publié par takaken | 27/09/2017, 19 07 25 09259
  3. Grand film, fabuleusement mis en scène (quelle gestion de l’espace !) et totalement original. C’est vrai que The Host sort de l’ordinaire et je comprends que ce film étonnant et à nul autre pareil ne plaise pas à tout le monde. J’ai chroniqué le film sur mon blog en essayant d’analyser son atmosphère si particulière. Voici ce que j’écrivais notamment : « Bong Joon-ho mélange les genres, et fond dans le creuset de son récit, le film social, la comédie, le film d’action et le film de science-fiction. Loin de traduire une hésitation entre différents genres, cette diversité du regard impose la singularité d’un ton. Le ton d’un réalisateur virtuose, sorte de Kafka coréen ayant le sens du picaresque de Cervantès. On pourra trouver ce patronage lourd à porter, mais je ne sais comment mieux décrire l’atmosphère si particulière du film. Avec The Host, Bong a retrouvé la recette aujourd’hui oubliée du récit picaresque, qui était souvent critique de la société de son temps. » Il y a aussi dans le film un côté comédie à l’italienne avec un humour noir.

    Aimé par 1 personne

    Publié par Strum | 27/09/2017, 22 10 20 09209
  4. C’est ça le problème, cette bestiole est tellement ridicule et honnêtement, assez moche visuellement, que s’en était comique ! Bref, grosse déception également…

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 28/09/2017, 15 03 36 09369

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 911 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :