Action, Aventure, Fantastique

PIRATES DES CARAÏBES: LA VENGEANCE DE SALAZAR (2017) ★★★★☆


Pirates des Caraïbes - La Vengeance de Salazar (2017)

 

Synopsis : Jack Sparrow et ses compagnons se lancent dans la quête du Trident de Poséidon, sur lequel le Capitaine Teague détient des informations précieuses. Cet artefact légendaire, qui donne tous les pouvoirs sur les océans, est leur seul moyen d’échapper aux fantômes du redoutable Capitaine Salazar, échappés du Triangle des Bermudes pour éliminer tous les pirates des océans.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Joachim Rønning, Espen Sandberg
Scénariste : Jeff Nathanson
Acteurs : Johnny Depp, Javier Bardem, Brenton Thwaites, Kaya Scodelario, Kevin McNally, Geoffrey Rush,  Orlando Bloom, Keira Knightley
Musique : Geoff Zanelli
Genre : Action, Aventure, Fantastique
Durée : 2 heures et 10 minutes
Date de sortie : 24 mai 2017 (France)
Année de production : 2017
Sociétés de production : Walt Disney Pictures, Jerry Bruckheimer Films
Distribué par : Walt Disney Studios, Motion Pictures
Titre original : Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales » ou « Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar » est un film de « capes et d’épées » fantastique américain datant de 2017, réalisé par Joachim Rønning et Espen Sandberg, à qui l’on doit également « Kon-Tiki » (2012). Les acteurs principaux sont Johnny Depp, qu’on a pu voir dans « From Hell » (2001), Javier Bardem, qu’on a pu voir dans « The Gunman » (2015), Geoffrey Rush, qu’on a pu voir dans « Gods of Egypt » (2016), Brenton Thwaites, qu’on a pu voir dans « Maléfique » (2014), Kaya Scodelario, qu’on a pu voir dans « Le Labyrinthe: La Terre Brûlée » (2015), Kevin McNally, qu’on a pu voir dans « Legend » (2015). À noter également la participation d’Orlando Bloom, qu’on a pu voir dans « Conspiracy » (2017) et de Keira Knightley, qu’on a pu voir dans « Beauté Cachée » (2016).

Il s’agit du cinquième épisode dans la série de films Pirates des Caraïbes et une suite à « La Fontaine de Jouvence » (2011). Les cinéastes ont cité le premier film, « La Malédiction du Black Pearl » comme étant la source d’inspiration pour le script et pour le ton à apporter au métrage. La pré-production a débuté peu de temps avant que le précédent film, « La Fontaine de Jouvence » (2011) ne sorte en salles, avec Terry Rossio à l’écriture du scénario pour ce nouveau film.

Au début de l’année 2013, Jeff Nathanson a été embauché pour écrire un nouveau scénario, avec Johnny Deep impliqué dans le processus d’écriture. Initialement prévu pour 2015, le film a finalement été retardé jusqu’en 2017 en raison de problèmes de script et de budget. Le tournage principal a débuté en Australie en février 2015, après que le gouvernement australien ait offert 20 millions de dollars de réduction fiscale à Disney. Le tournage s’est achevé en juillet 2015.

« La Vengeance de Salazar » est sortie dans les formats conventionnels, Disney Digital 3-D, RealD 3D et IMAX 3D le 26 mai 2017, dix ans et un jour après la sortie de « Jusqu’au Bout du Monde » (2007). Le film a rapporté 794 millions de dollars de recettes mondiales pour un budget de 230 millions de dollars. Il s’agit du second meilleur score de la franchise et la huitième performance de l’année 2017, à ce stade de l’année.

Le moins, que l’on puisse dire, c’est que « La Vengeance de Salazar » aura permis aux critiques de se défouler, tant j’ai pu lire de choses négatives sur ce film. Bien que mon but n’est pas de systématiquement prendre le contre-pied de la majorité juste par esprit de contradiction, je vais tout de même, pour cette critique, aller à contre-courant de ce qu’on peut lire comme chronique concernant ce métrage.

L’histoire est, comme on a pu le voir précédemment, dans les précédents épisodes de cette franchise, fortement chargée de fantastique avec la présence de spectres sous la forme de fantômes aquatiques. L’intrigue est relativement compliquée avec une surabondance de personnages. Mais finalement, il ne s’agit de rien de plus qu’une histoire d’amour. L’amour d’un fils pour son père. Le premier voulant délivrer le second, d’un sortilège. Ce fils, Henry Turner (Brenton Thwaites), va devoir s’associer à une astronome, altruiste et forte tête, Carina Smyth (Kaya Scodelario) et au célèbre pirate, le Capitaine Jack Sparrow (Johnny Depp). Pour compliquer les choses, le capitaine Armando Salazar (Javier Bardem) se dresse sur la route de cette équipe, bien décidé à rompre le sortilège et à se venger de Jack Sparrow.

Le rythme est très dynamique, et on retrouve l’ambiance du premier film. Les situations dans lesquelles se retrouvent Jack Sparrow sont innovantes, loufoques mais toujours teintées d’humour. La séquence avec la guillotine est très imaginative. La scène où l’équipe de Jack Sparrow vole le coffre-fort, tractant par la même occasion tout le bâtiment, est manifestement une forme de course-poursuite reconditionnée à l’époque et aux lieux. C’est réellement inventif et drôle.

Comme dans les premiers films de cette saga, il y a un bel équilibre dans le développement et l’utilisation des personnages. Le focus n’étant pas exclusivement placé sur Jack Sparrow, laissant une part belle aux autres personnages, et donc par extension, aux autres acteurs. Dans une certaine mesure Brenton Thwaites et Kaya Scodelario formant le duo que formaient précédemment Orlando Bloom et Keira Knightley. Ces deux derniers disposant d’un petit rôle dans ce métrage. On retrouve également Geoffrey Rush, qui incarne une nouvelle fois le Capitaine Hector Barbossa. L’acteur livre un personnage toujours aussi fourbe, qui est devenu extrêmement riche depuis le film précédent, ayant amassé une flotte de navires sous son commandement.

Enfin, quelques mots sur Johnny Deep, une nouvelle fois dans le personnage du pirate excentrique. On revient donc, comme je l’ai souligné précédemment, dans la forme que le personnage avait dans le film original où Jack Sparrow n’est pas le personnage principal. Ce dernier entre en scène et apporte la partie comique de l’histoire, de l’intrigue. Johnny Deep maîtrise parfaitement son personnage, on retrouve sa gestuel, ses mimiques.

Pour la petite histoire, c’est l’acteur Anthony De La Torre qui dépeint Jack Sparrow jeune, dont le visage a été remplacé par des CGI des images de Johnny Deep alors qu’il jouait dans « 21 Jump Street » ainsi que des images issues de « Gilbert Grape » (1993).

« Pirates des Caraïbes, la Vengeance de Salazar » va faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 6 octobre 2017 chez The Walt Disney Company France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar » est un très bon film d’aventures, de « capes et d’épées » fortement teinté de fantastique. L’histoire permet de retrouver l’atmosphère du premier film. L’intrigue est complexe, mais le développement est dynamique. Les cascades sont impressionnantes et les effets spéciaux sont bluffants. La photographie est somptueuse. La distribution offre de très bonnes prestations et c’est avec plaisir qu’on retrouve les mimiques spécifiques de Jack Sparrow. L’ensemble est un très bon divertissement qui aura plu à l’ensemble de la famille.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

5 réflexions sur “PIRATES DES CARAÏBES: LA VENGEANCE DE SALAZAR (2017) ★★★★☆

  1. Je t’avoue que je ne comprends pas du tout ou tu vas chercher que l’intrigue est complexe. ^^ et les mimiques de Jack sont plus exagérées que jamais. Un bon film d’aventure ? Moi je rigole :p

    Aimé par 1 personne

    Publié par deuxgodillots | 04/10/2017, 23 11 40 104010
    • Tout simplement parce que ton ressenti concernant ce film fut différent du notre, c’est ce qui fait la beauté de la diversité. Tu as une vision, une sensibilité qui te font appréhender les films d’une certaine manière. D’autres personnes ont une vision, une perception, une conception, une réceptivité, une approche, une finesse différente de la tienne. Donc oui, un très bon film d’aventures, un très bon divertissement familial. Au moins, cette critique aura eu l’honneur de te faire rire.
      🙂

      J'aime

      Publié par DEMANGEON Olivier | 05/10/2017, 5 05 53 105310
      • Haha, il y a bien longtemps que j’ai saisi ces nuances. Mais il faut admettre parfois qu’on cherche à ramener du fric plutôt que de l’âme. Il n’y à pas de mal à admettre qu’il est clairement moins bien joué que les autres. De plus, ce n’est pas la subjectivité qui fait la complexité ou non d’un scénario. J’aimerais comprendre pourquoi il t’a paru compliqué. Bizouilles.

        Aimé par 1 personne

        Publié par deuxgodillots | 05/10/2017, 9 09 10 101010
  2. Ah, j’ai vraiment beaucoup aimé ce nouvel opus, je suis une fan inconditionnelle de la saga !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 05/10/2017, 15 03 14 101410

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 55,300 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :