Ciné-Asia, Corée du Sud, Drame, Musique, Mystère

2 SŒURS (2003) ★★★★☆


2 Sœurs (2003)

 

Synopsis : Après une longue absence, deux adolescentes, Su-mi et sa jeune soeur Su-yeon, reviennent dans la demeure familiale, grande maison isolée à la campagne. Ramenées par leur père, le discret Mu-hyun, elles sont accueillies par leur belle-mère, Eun-joo, dont le comportement, à la fois courtois et extraverti, suscite des réactions épidermiques chez les deux soeurs. Su-mi fait preuve d’une attitude méprisante et rebelle envers cette femme qu’elle semble haïr, tandis que Su-yeon, au caractère plus effacé, demeure très craintive en sa présence. Le malaise ne cesse de croître entre les membres de cette famille, dès le premier dîner censé fêter le retour des jeunes filles. A la nuit tombée, Su-yeon, persuadée que quelqu’un a tenté de pénétrer dans sa chambre, se réfugie, terrorisée, dans celle de sa soeur. Après plusieurs événements étranges, les rapports entre la belle-mère et les deux filles s’enveniment cruellement…

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Kim Jee-woon
Scénariste : Kim Jee-woon
Acteurs : Im Soo-jung, Moon Geun-young, Yum Jung-ah, Kim Kap-soo, Lee Dae-yeon
Musique : Lee Byung-woo
Genre : Drame, Horreur, Mystère
Durée : 1 heure et 55 minutes
Date de sortie : 16 juin 2004 (France)
Année de production : 2003
Sociétés de production : B.O.M. Film Productions Co.
Distribué par : Cineclick Asia, Big Blue Film
Titre original : A Tale of Two Sisters
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « A Tale of Two Sisters » ou « 2 Soeurs » pour la distribution française est un film d’horreur psychologique sud-coréen datant de 2003, écrit et réalisé par Kim Jee-woon, à qui l’on doit également l’excellent « J’ai rencontré le Diable » (2010). Les acteurs principaux sont Im Soo-jung, qu’on a pu voir dans « Time Renegades » (2016), Moon Geun-young, qu’on a pu voir dans « The Throne » (2015), Yum Jung-ah, qu’on a pu voir dans « The Mimic » (2017), et Kim Kap-soo, qu’on a pu voir dans « Typhoon » (2005).

L’histoire proposée par « 2 sœurs » est inspirée d’un conte populaire datant de la période de la dynastie Joseon intitulé Janghwa Hongryeon jeon et qui fut adapté au cinéma à plusieurs reprises. L’intrigue se concentre sur une patiente récemment sortie d’une institution psychiatrique qui rentre chez elle avec sa sœur, pour faire face à des événements troublants entre sa belle-mère et les fantômes qui hantent leur maison, tous liés à un sombre passé de l’histoire de la famille. Les autres adaptations de ce conte datant de 1924, 1936, 1956, 1962, 1972 et 2009.

Dans le conte coréen d’origine, les noms des sœurs sont Janghwa et Hongryeon (fleur rose et lotus rouge). Dans ce film, les noms sont Su-mi et Su-yeon, tenant ainsi toujours le sens, Rose et Lotus. Im Soo-jung, qui incarne Su-mi, a initialement été auditionnée pour le rôle de Su-yeon, finalement incarnée par Moon Geun-young. Kim Jee-woon, le réalisateur, voulait initialement Jun Ji-hyun pour incarner Su-mi, mais elle a refusé le rôle parce qu’elle pensait que le scénario était trop effrayant. Ironiquement, le film suivant de l’actrice fut un film d’horreur indépendant, « The Uninvited » (2003).

Alors il faut l’avouer, le script de « 2 sœurs » est particulièrement abscons. Et il faut donc rester particulièrement concentré pour suivre l’histoire. En outre, rien n’est gratuit dans la mise en scène de Kim Jee-woon. Ce dernier s’amuse à placer des jalons tout au long de son métrage, qui serviront d’éléments de compréhension. Ce sera alors au spectateur de reconstituer le puzzle ainsi formé devant ses yeux. Mais pour faire simple, tout ce que l’on voit n’est autre que le fruit de l’imagination de Su-mi (Im Soo-jung).

Lorsque j’ai visionné ce film j’ai immédiatement pensé à un autre film, « Les Intrus » (2009) dont la trame ressemblait à s’y méprendre à ce métrage. En relisant ma propre critique, j’ai compris pourquoi. « Les Intrus » n’étant que le remake américain de ce « A Tale of Two Sisters ». Comme quoi se relire est parfois une bonne chose, surtout si on veut éviter de passer pour un idiot. Cela étant dit, la version coréenne est nettement plus complexe.

« 2 sœurs » développe une intrigue sur un rythme particulièrement lent. Une chose qui n’est pas repoussant, tant la tension est forte. En effet, l’atmosphère est lourde, on épie le moindre mouvement, on est en permanence en quête du moindre élément qui nous permettrait de comprendre qui est qui, qui fait quoi, et surtout où tout cela va nous mener. La maison dans laquelle se déroule la majorité de l’action pourrait être considérée comme un personnage à part entière. L’ambiance y est pesante, comme si le temps s’était arrêté. Les choses ont l’air figé.

Côté personnage on se prend d’empathie pour la jeune Su-mi et d’antipathie pour Eun-joo, la belle-mère des deux frangines. Su-yeon, la plus jeune des deux soeurs, semble particulièrement fragile. Elle ne parle quasiment pas et elle semble terrorisée par sa belle-mère. Mais finalement toutes nos convictions, toutes les hypothèses qu’on avait mentalement échafaudées, s’écroulent finalement lorsqu’on découvre, après un bain de sang, que Su-mi et son père étaient seuls dans la maison durant tout ce temps, et que les personnages de Su-yeon et d’Eun-joo n’étaient que le fruit de son désordre dissociatif de l’identité.

L’histoire se termine avec le retour de Su-mi à l’hôpital psychiatrique et une série de flashbacks permettant de découvrir les événements qui ont conduit à l’enfermement de la jeune fille. Bien que je spoile une partie du film, ce métrage vaut que l’on s’y intéresse pour son approche profondément réussie d’une horreur élégante qui parvient à dégager un sentiment de tragédie shakespearienne, tout en évoquant un sentiment d’émerveillement devant toutes les choses terribles que les gens peuvent s’affliger lorsque leur esprit est malade.

On notera que « A Tale of Two Sisters » a obtenu de nombreuses nominations et remporté plus de vingt prix à l’occasion de cérémonies de récompenses, dont trois lors du festival de Gérardmer en 2004.

« 2 sœurs » a fait l’objet de plusieurs éditions en DVD ainsi qu’en Blu-ray, dont celle parue le 1er janvier 2012 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « 2 Sœurs » est un très bon film d’horreur psychologique, disposant d’une histoire relativement complexe et d’un développement particulièrement soigné. L’ambiance et l’atmosphère sont très travaillées. L’intrigue tient le spectateur en haleine de bout en bout. La distribution, notamment les deux jeunes actrices, Im Soo-jung et Moon Geun-young, offrent de superbes prestations. Le rythme est lent, permettant à la mise en scène de positionner des repères importants de manière anodine. Un film envoûtant et déstabilisant qui n’intéressera peut-être pas tous les publics.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “2 SŒURS (2003) ★★★★☆

  1. Un de mes films préférés ❤

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 15/10/2017, 18 06 12 101210

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 55,300 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :