Biopic, Guerre, Thriller

HHhH (2017) ★★★☆☆


HHhH (2017)

 

 

Synopsis : L’ascension fulgurante de Reinhard Heydrich, bras droit d’Himmler et chef de la Gestapo, l’un des hommes les plus dangereux du régime. Lorsque Hitler le nomme à Prague pour diriger la Bohême-Moravie et élaborer un plan d’extermination définitif, deux jeunes soldats de la résistance, Jan Kubis et Jozef Gabcik se dressent face à lui. Leur mission : éliminer Heydrich.

Origine du film : France
Réalisateur : Cédric Jimenez
Scénaristes : David Farr, Audrey Diwan, Cédric Jimenez
Acteurs : Jason Clarke, Rosamund Pike, Jack O’Connell, Jack Reynor, Mia Wasikowska, Stephen Graham, Tom Wright, Enzo Cilenti
Musique : Guillaume Roussel
Genre : Biopic, Guerre, Thriller
Durée : 2 heures
Date de sortie : 7 juin 2017 (France)
Année de production : 2017
Sociétés de production : Adama Pictures, Légende Films, Echo Lake Entertainment, FilmNation Entertainment
Distribué par : The Weinstein Company
Titre original : The Man with the Iron Heart
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « The Man with the Iron Heart » ou « HHhH » pour la distribution française, est un biopic de guerre français, tourné en langue anglaise, datant de 2017, réalisé par Cédric Jimenez, à qui l’on doit également « La French » (2014). Les acteurs principaux sont Jason Clarke, qu’on a pu voir dans « Killing Fields » (2011), Rosamund Pike, qu’on a pu voir dans « Jack Reacher » (2012), Jack O’Connell, qu’on a pu voir dans « Eden Lake » (2008), Jack Reynor, qu’on a pu voir dans « Free Fire » (2016), et Mia Wasikowska, qu’on a pu voir dans « Crimson Peak » (2015).

Ce métrage est basé sur le roman HHhH de l’écrivain français Laurent Binet, et se concentre sur l’opération Anthropoid, l’assassinat du leader nazi Reinhard Heydrich à Prague durant la Seconde Guerre mondiale. Le titre du film est un acronyme pour Himmlers Hirn heißt Heydrich (le cerveau de Himmler s’appelle Heydrich), une plaisanterie à propos de Heydrich qui aurait circulé dans l’Allemagne nazie. Cédric Jimenez a réalisé le film à partir du scénario qu’il a co-écrit avec David Farr et Audrey Diwan, financé par les sociétés Légende Films, Adama Pictures, Echo Lake Entertainment et FilmNation Entertainment. Alain Goldman et Simon Istolainen ont produit le film. Le 28 octobre 2015, la société The Weinstein Company s’est jointe au projet afin d’acquérir les droits de distribution du film pour les États-Unis. Le tournage principal du film a débuté le 14 septembre 2015 à Prague ainsi qu’à Budapest, et a pris fin le 1er février 2016.

Honnêtement, après avoir visionné « Anthropoid » (2016) de Sean Ellis, il y a presque un an, il faut avouer que ce « HHhH » est une déception. En effet, le film mettant en scène, entre autres, Cillian Murphy et Jamie Dornan, apportait sa vision de ce fameux attentat qui va coûter la vie à Reinhard Heydrich, à travers le regard de Jozef Gabčík (Cillian Murphy) et de Jan Kubiš (Jamie Dornan), deux agents tchécoslovaques en exil en Angleterre, se faisant parachuter dans leur patrie occupée afin d’organiser à Prague l’assassinat du leader nazi. On pouvait y voir la mise en place de l’opération, avec ses difficultés, ses risques et les doutes qui envahissèrent les hommes et les femmes impliqués dans cette dangereuse mission.

Cette version de la même histoire, ayant donc la même finalité, soit l’assassinat de Reinhard Heydrich, devait nous apporter le point de vue opposé. Soit la vision des événements à travers le regard de ce Obergruppenführer SS. Mais dans les faits, la montée en puissance de ce personnage et son évolution au sein du système nazi est relativement bâclée. Et finalement, le métrage est un exercice d’équilibre présentant les deux points de vue. On peut y suivre la progression et la transformation de Heydrich et la préparation ainsi que la réalisation de son assassinat, suivies des opérations visant à arrêter le commando ayant orchestré l’attentat.

C’est donc une déception, car « HHhH » est finalement très similaire à « Anthropoid » (2016), mais le choix de ne pas choisir un développement plus axé sur un des aspects fait que l’ensemble est plus superficiel. Il aurait été plus intéressant, à la vue du choix scénaristique de « Anthropoid » (2016), d’explorer plus profondément la psychologie du personnage de Reinhard Heydrich, et surtout de son épouse, Lina Heydrich (Rosamund Pike), qui semble avoir été très influente dans son processus de nazification. On sait également que Heydrich était très proche de Heinrich Himmler. Cette proximité n’est qu’effleurée dans le film. Sachant qu’elle va déboucher sur la mise en place de la solution finale préconisée par l’Allemagne nazie, un développement plus large aurait peut-être été souhaitable.

Il y a manifestement chez Cédric Jimenez, le réalisateur, une volonté de rester neutre, et si la première partie du film nous invite à suivre Reinhard Heydrich, la seconde place le focus sur Jan Kubiš (Jack O’Connell) et Jozef Gabčík (Jack Reynor), les deux agents tchécoslovaques venus tuer le leader nazi. Cette approche donne en définitive un ton relativement neutre au film, ce qui est probablement préjudiciable pour un film de guerre, ou plus précisément un métrage relatant des faits s’étant déroulés durant la guerre.

Du côté de la distribution, Jason Clarke n’est pas pleinement convaincant dans le rôle de Heydrich. On imagine ce leader nazi beaucoup plus froid, beaucoup plus sadique. C’est Rosamund Pike qui brille par sa performance. L’actrice apporte de la force à son personnage. On perçoit bien le concept de la femme ambitieuse, manipulatrice. Jack O’Connell et Jack Reynor sont nettement moins bons que ne le furent Jamie Dornan et que Cillian Murphy dans les personnages de Jan Kubiš et de Jozef Gabčík. En effet, ces deux derniers offraient un vrai relief à leurs personnages respectifs et on pouvait lire l’état d’esprit de ces deux agents. Dans « HHhH » l’incarnation de ces deux rôles est nettement plus creuse.

« HHhH » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 10 octobre 2017 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « HHhH » est une déception essentiellement en raison de la qualité de son prédécesseur « Anthropoid » (2016). L’histoire offre une approche trop neutre pour qu’on puisse pleinement se focaliser. Il n’y a, pour ainsi dire, aucun suspense. L’intrigue est faible, surtout si on connaît déjà l’histoire. La distribution offre des prestations moyennes, seule Rosamund Pike sort du lot avec une performance bien marquée. La photographie est très lumineuse, mais sans relief particulier. Un film qui reste intéressant par rapport à l’Histoire, mais auquel on préférera la version proposée par Sean Ellis l’année dernière.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “HHhH (2017) ★★★☆☆

  1. Ah mince, je suis déçue pour toi…Je l’ai beaucoup aimé, mais effectivement, je ne connaissais pas son prédécesseur !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 25/10/2017, 20 08 05 100510

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 61,347 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :