Action, Biopic, Chine, Ciné-Asia, Drame, Historique, Hong-Kong

RISE OF THE LEGEND (2014) ★★★★☆


Rise of the Legend (2014)

 

 

Synopsis : Dans la Chine misérable de la dynastie des Qing, le contrôle du grand port de Canton se dispute entre le gang des Tigres noirs et celui de la mer du Nord. En 1868, un jeune justicier, Wong Fei Hung, va s’infiltrer chez les mafieux pour tenter de libérer les dockers de cette corruption.

Origine du film : Chine, Hong Kong
Réalisateur : Roy Chow
Scénariste : Christine To
Acteurs : Sammo Hung, Eddie Peng, Wang Luodan, Jing Boran, Angelababy, Zhang Jin, Wong Cho-lam, Qin Junjie, Byron Mann, Jack Feng, Gao Taiyu
Musique : Shigeru Umebayashi
Genre : Action, Biopic, Drame, Historique
Durée : 2 heures et 11 minutes
Date de sortie : 21 novembre 2014 (Chine)
Année de production : 2014
Sociétés de production : Edko Films, Irresistible Films, Universal Pictures International, VFX Nova Digital Productions, BDI Films
Distribué par : Edko Films, Universal Pictures International
Titre original : Huang feihong zhi yingxiong you meng / 黃飛鴻之英雄有夢
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Rise of the Legend » est un film d’action hongkongais datant de 2014, réalisé par Roy Chow, à qui l’on doit également « Nightfall » (2012). Les acteurs principaux sont Sammo Hung, qu’on a pu voir dans « The Last Tycoon » (2012), Eddie Peng, qu’on a pu voir dans « Operation Mekong » (2016), Wang Luodan, qu’on a pu voir dans « The Dead End » (2015), Jing Boran, qu’on a pu voir dans « A Tale of Three Cities » (2015), Angelababy, qu’on a pu voir dans « Tai Chi Zero » (2012), et Zhang Jin, qu’on a pu voir dans « Dealer/Healer » (2017).

Le 19 août 2013, il a été annoncé que les sociétés Edko Films, Irresistible Delta et BDI Films faisaient équipe afin de produire un film d’action basé sur les histoires de la vie du maître légendaire des arts martiaux, Wong Fei-hung. Les producteurs seraient William Kong, Liu Erdong et Ivy Ho, tandis que le réalisateur Roy Chow allait diriger le film sur un scénario de Christine To. Le 12 juin 2014, la société Universal Pictures International a acquis tous les droits internationaux sur le film, dont l’Amérique du Nord, alors qu’Edko Films distribuera le film en Asie. Le tournage a débuté le 20 août 2013 en Chine.

Un point historique est peut-être nécessaire afin de bien aborder ce film. Au XIXe siècle, diverses nations ont forcé les faibles dirigeants chinois de la Dynastie Qing, dernière dynastie impériale à avoir régné sur la Chine de 1644 à 1912, à accepter leur présence dans le pays. Des pays comme la Russie, l’Angleterre, et même la France ont occupé des parties du pays pour servir de base au commerce. L’une des manières dont ils gagnaient de l’argent était le commerce de l’opium.

En outre, certains seigneurs de guerre chinois et autres chefs de gang travaillaient avec les étrangers pour exploiter le pays et piller ses richesses, et, ce qui n’est pas surprenant, les gens du peuple s’en offusquaient. Les étrangers et leurs partenaires chinois devenaient riches et n’avaient que peu de considération pour les dommages humains qu’ils causaient. Cela a conduit à une diversité de guerre, comme la Première Guerre de l’Opium (entre le Royaume-Uni et la Chine de 1839 à 1842) et plus tard, la Révolte des Boxers, qui se déroula également en Chine de 1899 à 1901. L’ensemble de ces événements conduit à la chute de la Dynastie Qing et à la création de la République de Chine en 1912.

L’un des héros durant cette période de guerre civile et de chaos fut Wong Fei-hung, également connu sous le nom de Huang Feihong (1847-1924). Ses prouesses dans les arts martiaux en ont fait un point de ralliement et plusieurs de ses exploits ont été célébrés et exagérés au fil des années, comme dans « Il était une fois en Chine » (1991) où il est incarné par Jet Li, ainsi que dans « Le Maître Chinois » (1978) où il est représenté par Jackie Chan. Le dernier opus d’une longue lignée de films semi-biographiques est donc « Rise of the Legend » (2014).

Dans ce « Rise of the Legend », c’est la première partie de la vie de Wong Fei-hung qui est explorée par le réalisateur Roy Chow et le héros populaire est donc incarné par Eddie Peng. Les compétences de l’acteur pour les arts martiaux sont indéniables et magnifiquement mises en images, essentiellement parce qu’ils sont incroyables à regarder et s’avèrent relativement crédibles. Il y a un peu de « Wire Fu » utilisé dans ce métrage. Le Wire Fu est un élément du cinéma d’action hongkongais. C’est une combinaison de deux termes, Wire Work et Kung Fu. Wire Fu est utilisé pour décrire une forme de combat où l’habileté du cascadeur et/ou de l’acteur est augmentée par l’utilisation de câbles et de poulies, habituellement pour effectuer des cascades de combats et donner ainsi l’illusion de capacité particulière.

L’aspect le plus difficile à accepter, d’un point de vue de la crédibilité, c’est de regarder Sammo Hung affronter le héros du film avec autant de facilité. L’acteur aujourd’hui âgé de 65 ans semble de plus en plus gros à chacune de ses apparitions au cinéma. Bien que cela ne soit pas un problème en soi, il devient tout de même difficilement crédible dans ses affrontements avec des acteurs ayant la moitié de son âge et une forme physique d’athlète. Eddie Peng ayant actuellement 35 ans…

L’intrigue est relativement bien ficelée, car on joue sur l’ambiguïté du personnage campé par Eddie Peng (Wong Fei-hung). Celui-ci se fait adopter par le leader du gang des Tigres Noirs, qui s’enrichit en faisant le commerce de l’opium et de l’esclavage. Cependant, au fur et à mesure du développement, on prend conscience que Wong poursuit un objectif beaucoup plus noble que cumuler les richesses illégalement.

La photographie est sublime et Roy Chow, le réalisateur, n’hésite pas à utiliser les ralentis et les gros plans pour que le spectateur puisse visualiser les impacts lors des scènes de combat. Le rythme est cohérent et les scènes d’action sont nombreuses et très bien chorégraphiées. Les décors sont somptueux et permettent de s’immerger pleinement dans l’époque. Les costumes sont tout aussi soignés. Le film bascule dans le dramatique dans sa dernière partie, avec des personnages faisant preuve de beaucoup de courage et d’abnégation en sacrifiant leur vie pour défendre la cause qu’ils défendent : la liberté.

En conclusion, « Rise of the Legend » est un très bon film d’action, permettant, tout en se divertissant, d’apprendre certains aspects de l’évolution de la Chine. L’histoire est plaisante tout en étant familière. L’intrigue est sympathique en offrant un personnage astucieux et particulièrement agile. Les décors, les costumes permettent de se plonger dans l’aspect historique du métrage. Les scènes d’action sont très bien filmées et chorégraphiées. La distribution offre de très bonnes prestations, notamment Eddie Peng qui se révèle comme un virtuose des arts martiaux. L’ensemble s’avère pleinement divertissant et peut aisément être recommandé.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 61,347 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :