Action, Horreur, Science fiction

ALIEN RESURRECTION (1997) ★★★☆☆


Alien Resurrection (1997)

 

 

Synopsis : 200 ans après s’être sacrifiée pour éviter que le gouvernement n’utilise l’alien qui était en elle comme d’une arme, Ripley se réveille, clonée d’après son ADN dont on a extrait les gènes aliens pour recréer une reine. Mais les gènes aliens n’ont vraisemblablement pas tous disparu du corps de Ripley qui devra se servir de ses « talents » pour affronter la nouvelle créature qu’a engendré la reine.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Jean-Pierre Jeunet
Scénariste : Joss Whedon
Acteurs : Sigourney Weaver, Winona Ryder, Ron Perlman, Dan Hedaya, J. E. Freeman, Brad Dourif, Michael Wincott, Raymond Cruz, Dominique Pinon, Leland Orser, Tom Woodruff, Jr.
Musique : John Frizzell
Genre : Action, Horreur, Science-fiction
Durée : 1 heure et 49 minutes
Date de sortie : 12 novembre 1997 (France)
Année de production : 1997
Sociétés de production : Brandywine Productions
Distribué par : 20th Century Fox
Titre original : Alien Resurrection
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Alien Resurrection » ou « Alien, la Résurrection » pour la distribution française, également connu sous l’appellation de « Alien 4 », est un film américain d’action, d’horreur et de science-fiction, datant de 1997, réalisé par Jean-Pierre Jeunet, metteur en scène français à qui l’on doit également « La Cité des Enfants Perdus » (1995). Ce métrage est le quatrième épisode dans la franchise des films Alien, débuté par Ridley Scott avec « Alien » en 1979. Les acteurs principaux sont Sigourney Weaver, qu’on a pu voir dans « Revenger » (2016), Winona Ryder, qu’on a pu voir dans « Homefront » (2013), Ron Perlman, qu’on a pu voir dans « Les Animaux Fantastiques » (2016), Brad Dourif, qu’on a pu voir dans « Priest » (2011), Michael Wincott, qu’on a pu voir dans « Ghost in the Shell » (2017), et Leland Orser, qu’on a pu voir dans « The Guest » (2014). À noter également la participation de Tom Woodruff Jr. qui incarne les différents xénomorphes, soit l’Alien, la Reine Alien et le « nouveau-né ». L’acteur ayant déjà incarné l’Alien dans « Alien 3 » (1992) ainsi que dans les crossovers « Alien vs. Predator » (2004) et « Aliens vs. Predator: Requiem » (2007).

« Alien Resurrection » met une nouvelle fois Sigourney Weaver dans le rôle d’Ellen Ripley. Ce qui dans un premier temps peut paraître étonnant, car le personnage s’était suicidé à la fin de « Alien 3 » (1992). Cependant, l’histoire proposée dans ce nouvel épisode se déroule 200 ans après les événements présentés dans le métrage précédent. Ripley est clonée et une reine Alien est chirurgicalement retirée de son corps. L’United Systems Military espère élever des Aliens afin de les étudier. Cette unité militaire se trouve sur le vaisseau spatial USM Auriga, et utilise des hôtes humains kidnappés qui leur sont livrés par un groupe de mercenaires. Malheureusement, les Aliens s’échappent de leurs enclos. Ripley s’associe au groupe de mercenaires pour tenter d’échapper au carnage et de détruire l’Auriga avant que celui-ci n’atteigne sa destination, la Terre.

Impressionnée par son travail de scénariste, la société 20th Century Fox a embauché Joss Whedon pour écrire le scénario du film. Le scénario initial de Joss Whedon proposait un troisième acte qui se déroulait sur Terre, avec une bataille finale afin de préserver la planète. Joss Whedon a écrit cinq versions de cet acte final, dont aucune n’a été retenue pour le film.

Le studio avait d’abord envisagé que le film tournerait autour d’un clone du personnage Newt qu’on avait découvert dans « Aliens » (1986), puisque le personnage d’Ellen Ripley était mort à la fin de « Alien 3 » (1992). Joss Whedon a composé un traitement de trente pages autour de cette idée avant d’être finalement informé que le studio, bien qu’impressionné par son script, voulait baser l’histoire sur un clone de Ripley, car cette dernière était perçue comme étant l’ancre de la série. Joss Whedon devait donc réécrire le script d’une manière à ramener le personnage de Ripley, une tâche qu’il trouvait difficile. L’idée du clonage a été suggérée par les producteurs David Giler et Walter Hill, qui s’opposaient à la production d’Alien Resurrection, car ils pensaient que cela ruinerait la franchise.

Sigourney Weaver, qui avait incarné Ripley tout au long de la série, voulait abandonner le personnage avec « Alien 3 » (1992) car elle ne voulait pas que Ripley devienne un personnage cliché qui se réveillerait sans cesse avec des monstres qui courraient partout. En outre, la possibilité d’un développement du film Alien vs Predator était une autre raison de la mort du personnage, car elle pensait que le concept « sonnait horrible ». Cependant, Sigourney Weaver a été impressionnée par le script de Joss Whedon. Elle pensait que les différents échecs lors du processus de clonage de Ripley lui permettraient d’explorer davantage son personnage, puisque Ripley serait en partie humaine et en partie Alien, ce qui créerait de l’incertitude quant à l’endroit où se trouvait sa loyauté. C’était un concept intéressant pour l’actrice, qui pensait que le film pouvait retrouver l’esprit des deux premiers métrages. Sigourney Weaver aurait surtout reçu un chèque de 11 millions de dollars…

« Alien Resurrection » a rapporté 47,7 millions de dollars en Amérique du Nord, devenant ainsi le moins prolifique de la série pour ce continent. Il a toutefois bien mieux été accueilli à l’échelle internationale avec une recette de 113,5 millions de dollars, pour un total mondial de 161,2 millions de dollars. Ce fut le 43e film le plus rentable en Amérique du Nord en 1997.

Ce quatrième opus arrive donc cinq années après son prédécesseur, et c’est, comme je l’ai rapidement abordé précédemment, la curiosité qui nous anime, curieux de comprendre comment le lieutenant Ellen Ripley se retrouve à nouveau dans cette histoire, alors qu’elle avait fait une chute mortelle dans le métal en fusion d’un des hauts fourneaux de la prison de haute sécurité de la planète Fiorina 16. C’est donc le clonage qui lui a permis de revenir à la vie. Mais la dame n’est plus totalement humaine. Une partie de ses gènes sont Alien, lui offrant quelques possibilités physiques particulières. Comment va-t-elle s’en servir ?

Globalement, « Alien Ressurection » est nettement moins passionnant que ces prédécesseurs. Notre préférence allant toujours vers les deux premiers métrages de cette saga. On sent, de la part des producteurs, une volonté de relancer cette franchise, uniquement pour des raisons commerciales. L’histoire est plus ou moins bancale et l’intrigue repose sur des idées qui ont déjà été utilisées précédemment. Il n’y a donc rien de fondamentalement nouveau dans cette histoire.

Les effets spéciaux sont très bien réalisés et la photographie est soignée. Jean-Pierre Jeunet, le réalisateur, et son directeur de la photographie, Darius Khondji, ont su donner vie au vaisseau, en concevant des lumières, des couleurs particulières. Néanmoins, il manque une véritable atmosphère, il n’y a pas vraiment de tension et certains personnages sont quelque peu caricaturaux. La distribution offre de bonnes prestations avec une belle galerie de personnages.

Une suite de « Alien Resurrection » était prévue, et Joss Whedon avait écrit un scénario pour un Alien 5, bien que Sigourney Weaver ne se soit pas intéressée à ce scénario, elle est restée ouverte à l’idée de reprendre son rôle d’Ellen Ripley pour un cinquième épisode à condition qu’elle aime l’histoire. Bien que d’autres suites aient été planifiées pour faire suite à « Alien Resurrection », la franchise à continué avec une nouvelle trilogie conçue comme des prequelles, dont le premier film est « Prometheus » (2012) de Ridley Scott.

« Alien – La Résurrection » a fait l’objet de plusieurs éditions en DVD ainsi qu’en Blu-ray, dont celle parue le 24 octobre 2007 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Alien Resurrection » est un bon film de science-fiction disposant d’une histoire offrant une pointe d’originalité, mais voulant trop surfer sur le succès des deux premiers opus de la saga en leur empruntant trop de références. Les effets spéciaux sont corrects, l’atmosphère est sympathique notamment grâce à la photographie soignée et aux décors bien travaillés. Le rythme est plaisant et la distribution offre de bonnes prestations. L’ensemble reste agréable, mais il manque ce petit truc qui en ferait un film haletant, surprenant ou terrifiant.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “ALIEN RESURRECTION (1997) ★★★☆☆

  1. Il est clair que ce n’est pas le meilleur de la saga, mais j’aime toujours autant !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 13/11/2017, 15 03 42 114211

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 61,347 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :