Action, Chine, Ciné-Asia, Crime - Policier, Thriller

WOLF WARRIOR (2015) ★★★☆☆


Wolf Warrior (2015)

 

 

Synopsis : Un tireur d’élite, expert en arts martiaux et tête-brulée est engagé dans une unité d’élite de l’armée Chinoise. Au cours d’un exercice à grande échelle, il est pris pour cible par des mercenaires à la solde d’un trafiquant qui a juré de venger la mort de son frère…

Origine du film : Chine
Réalisateur : Wu Jing
Scénaristes : Wu Jing, Liu Yi, Dong Qun, Gao Yan
Acteurs : Wu Jing, Yu Nan, Scott Adkins, Wang Sen, Kevin Lee, Shi Zhaoqi, Zhou Xiaoou, Fang Zibin, Guo Guangping
Musique : Joseph Trapanese
Genre : Action, Crime, Thriller
Durée : 1 heure et 30 minutes
Date de sortie : 6 avril 2015 (Chine)
Année de production : 2015
Sociétés de production : Chunqiu Time Co.
Distribué par : Well Go USA Entertainment
Titre original : Zhan lang / 戰狼
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Zhan lang » ou « Wolf Warrior » est un film d’action chinois datant de 2015, écrit et réalisé par Wu Jing, à qui l’on doit également « Legendary Assassin » (2008). Les acteurs principaux sont Wu Jing, qu’on a pu voir dans « Fatal Move » (2008), Scott Adkins, qu’on a pu voir dans « Savage Dog » (2017), Yu Nan, qu’on a pu voir dans « La Bataille de la Montagne du Tigre » (2014).

Le script de « Wolf Warrior » a fait l’objet de 14 projets différents sur sept ans. Afin de rendre les scènes de combat plus réalistes, la production du film a utilisé cinq missiles, d’une valeur d’un million de yuans chacun, soit près de 130 milles €, plus de 30 000 munitions et une variété d’aéronefs militaires chinois actifs, dont le Chengdu J-10, le Harbin Z -9, et le CAIC Z-10. Dans l’une des scènes, 32 chars apparaissent dans le même temps, dont un char Type 96.

Afin de préparer le film, avec le soutien de la région militaire chinoise de l’APL de Nanjing, Wu Jing s’est entraîné pendant 18 mois dans un camp de la région militaire de Nanjing. Le premier jour de tournage fut le jour le plus chaud de l’histoire de Nanjing. La température atteignait 49,8 ° C, ce qui entraîna des troubles pour certains acteurs qui souffrirent de la chaleur et de déshydratation. La majeure partie du tournage de « Wolf Warrior » a été réalisée sur place, dans la province de Jiangsu.

On va essayer de rapidement évacuer le sujet qui fâche et qu’on retrouve dans beaucoup de critiques concernant ce film. Il est vrai que ce métrage est une forme de propagande pour l’armée chinoise. Cette dernière aurait apporté son soutien au film à travers le prêt de matériel et l’appui de conseillers militaires. Je ne vois pas pourquoi il faudrait crier aux loups. Les Américains font cela depuis très longtemps. Dernièrement, en septembre dernier, on apprenait que l’armée française et la Guide des scénaristes avaient signé un accord visant à favoriser l’écriture de scénarios. Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. C’est même une bonne chose, cela permet aux films d’apparaître comme plus proches de la réalité, donc d’être plus réalistes.

L’histoire proposée par « Wolf Warrior » est un peu simpliste. Une banale affaire de vengeance, où un ponte corrompu de l’univers pharmaceutique, Meng Deng (Ni Dahong), veut faire payer à un membre des forces spéciales, Leng Feng (Wu Jing), la mort de son frère, tuer dans une opération de lutte contre la drogue. Pour cela, il fait appel à un groupe de mercenaires dirigé par « Tom Cat » (Scott Adkins), un ancien Navy SEAL américain.

Le film est donc essentiellement composé de scènes d’action à orientation militaire. On œuvre au sein des Forces Spéciales. On retrouve donc principalement des fusillades à l’arme automatique, des explosions, et quelques combats à mains nues et/ou avec couteau. L’ensemble est très dynamique, avec un rythme soutenu, correspondant parfaitement au développement de la trame centrale. Une petite intrigue secondaire se développe autour d’une relation amoureuse entre le soldat Leng Feng (Wu Jing) et son supérieur hiérarchique, le Lieutenant Colonel Long Xiaoyun, incarnée par la jolie Yu Nan.

On pourra regretter que les compétences physiques et martiales de Wu Jing et de Scott Adkins ne sont pas très utilisées. On attend durant l’intégralité la confrontation, que l’on sait inévitable, entre ces deux protagonistes. Cette dernière arrive logiquement dans la toute dernière partie du film. Cependant, j’ai trouvé personnellement qu’elle n’a pas tenu toutes ses promesses, car beaucoup trop basique quand on connaît la dextérité martiale de ces deux acteurs. Basique et trop expéditif à mon goût. En cela, c’est une petite déception.

En ce qui concerne le casting, il n’y a pas grand chose à dire. L’ensemble de la distribution offre des prestations honorables. Scott Adkins affiche toujours la même tête des mauvais jours et dispose toujours d’aussi peu de dialogues. Wu Jing brille plus par son agilité que par son jeu d’acteur qui reste basique et sans réel charisme. La photographie est lumineuse avec une majorité de plans en extérieur. Les décors sont minimalistes, situant essentiellement l’action en forêt. Les combats, fusillades et explosions sont bien chorégraphiés et orchestrés. Petit bémol concernant les effets spéciaux utilisés pour animer les sauts en parachute, qui ne sont pas totalement crédibles.

« Wolf Warrior » a rapporté un peu plus de 89 millions de dollars de recettes au box-office contre un budget de 14 millions de dollars. Par ailleurs, ce métrage a obtenu plus d’une dizaine de nominations pour différents prix et obtenu plusieurs récompenses, dont un bon nombre lors des 20e Huading Awards en 2016. Une suite, intitulée sobrement « Wolf Warrior 2 » est sorti sur les écrans en Chine le 27 juillet 2017.

En conclusion, « Wolf Warrior » est un bon film d’action disposant d’une histoire usuelle de vengeance. Le script est très simpliste et s’avère finalement être une excuse pour enchaîner fusillades, explosions et bastons. C’est basique, mais bien fait, très bien même parfois. Le rythme est plaisant et la distribution offre des prestations correctes. On regrettera juste que la confrontation entre Wu Jing et Scott Adkins ne fut pas plus explosive. L’ensemble reste agréable et offre un agréable moment de divertissement.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 67,079 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :