Action, Ciné-Asia, Corée du Sud, Drame, Guerre, Historique

THE BATTLESHIP ISLAND (2017) ★★★★☆


The Battleship Island (2017)

 

 

Synopsis : Pendant la Seconde Guerre Mondiale, plusieurs centaines de coréens sont emmenés de force sur l’île d’Hashima par les forces coloniales japonaises. L’île est un camp de travail où les prisonniers sont envoyés à la mine. Un résistant infiltré sur l’île élabore un plan d’évasion géant, afin sauver le plus grand nombre de prisonniers possibles…

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Ryoo Seung-wan
Scénariste : Ryoo Seung-wan
Acteurs : Hwang Jung-min, So Ji-sub, Song Joong-ki, Lee Jung-hyun, Kim Su-an
Musique : Leo Bang
Genre : Action, Drame, Guerre, Histoire
Durée : 2 heures et 12 minutes
Date de sortie : 26 juillet 2017 (Corée du Sud)
Année de production : 2017
Sociétés de production : Filmmaker R & K
Distribué par : CJ Entertainment
Titre original : Gunhamdo / 군함도
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Gunhamdo » (군함도) ou « The Battleship Island » pour la distribution internationale, est un film de guerre dramatique sud-coréen datant de 2017, écrit et réalisé par Ryoo Seung-wan, à qui l’on doit également « The Berlin File » (2010) et le récent « Veteran » (2015). Les acteurs principaux sont Hwang Jung-min, qu’on a pu voir dans « The Strangers » (2016), So Ji-sub, qu’on a pu voir dans « A Company Man » (2012), Song Joong-ki, qu’on a pu voir dans « A Werewolf Boy » (2012), et Lee Jung-hyun, qu’on a pu voir dans « The Admiral » (2014).

Le film de guerre est un genre particulier, offrant souvent des histoires basées sur des événements s’étant réellement déroulés. Le cinéma hollywoodien en livre régulièrement. On peut citer « American Sniper » (2015) de Clint Eastwood avec Bradley Cooper incarnant le personnage central, ou encore « Du Sang et des Larmes » (2013) de Peter Berg avec Mark Wahlberg dans le rôle principal. Le cinéma asiatique n’échappe donc pas à cette approche et propose également des films ayant comme trame principale une histoire vraie. « The Battleship Island » vient donc s’ajouter à cette liste, en racontant une histoire se déroulant sous l’occupation japonaise durant la Seconde Guerre mondiale.

L’action se déroule sur l’île de Hashima, située à une vingtaine de kilomètres de la ville de Nagasaki. Un gisement de houiller en 1887 a progressivement transformé l’île en mine puis en ville où résidaient les employés. Alors que la Corée fut sous l’occupation des Japonais durant la Seconde Guerre mondiale, des coréens furent envoyés de force sur l’île pour y travailler dans des conditions dramatiques. Plus d’une centaine y perdirent la vie et ceux qui tentaient de s’en échapper furent torturés et assassinés.

Le tournage a débuté le 17 juin 2016 à Cheongju, en Corée du Sud et s’est achevé le 20 décembre 2016. Le film réunit à nouveau le réalisateur Ryoo Seung-wan et l’acteur Hwang Jung-min, qui avaient tous deux œuvré au succès du film « Veteran » paru en 2015. La production a coûté environ cinq fois plus chère que la moyenne des films produits localement en raison des ensembles réalistes massifs. Bien que l’île ait fourni l’inspiration pour l’intrigue, « The Battleship Island » n’a pas été filmé sur place. Les décors ont été construits à Chuncheon en Corée du Sud et ont été conçus pour ressembler aux conditions de vie communautaire et de la mine de l’île Hashima au cours des années 1940.

L’histoire proposée par « The Battleship Island » nous invite à suivre plus particulièrement Lee Kang-ok, incarné par Hwang Jung-min. Ce dernier est le chef d’un groupe de musiciens qui choisit de fuir la Corée pour le Japon pensant y être en sécurité. Avec ses amis et sa fille Lee So-hee, merveilleusement interprétée par Kim Su-an, qu’on avait déjà pu suivre dans « Dernier Train pour Busan » (2016). Tous seront finalement déportés sur l’île de Hashima pour y travailler dans une usine de charbon dans des conditions inhumaines.

L’arrivée de Park Moo-young (Song Joong-ki) un membre du mouvement indépendantiste coréen, formé par les Américains, infiltré parmi les ouvriers-prisonniers, est venu pour sauver un des leaders charismatiques de la lutte pour l’indépendance de la Corée, va profondément changer les choses. De découvertes en trahisons, un plan d’évasion va se mettre en place, et finalement la liberté s’obtiendra dans le sang.

« The Battleship Island » est un film à couper le souffle. On bascule rapidement dans l’histoire, on se retrouve aspirés dans l’intrigue, et finalement, on ne voit pas du tout le temps passer. C’est ce qui prouve que cette histoire est fortement engageante et que c’est très bien exécuté. La partie action est vraiment bien soignée, avec une bonne dose de réalisme, et surtout en évitant de basculer dans le mélodramatique, permettant de garder un aspect divertissement, notamment avec les petites pointes d’humour dispensées à travers ce récit relativement lourd. Le scénario est très bien écrit, sans jamais dévier de son sujet. Les scènes d’action sont impressionnantes notamment dans la dernière partie du film. Des séquences faisant appel à toutes sortes de prises de vues, avec des rotations à 360°, des ralentis et autres gros plans. La réalisation de Ryoo Seung-wan est précise et très soignée.

Bien que le nombre d’acteurs soit impressionnant, sans oublier les dizaines de figurants, c’est sur quelques comédiens en particulier qu’on se focalise. Hwang Jung-min incarne donc un musicien qui ne cherche qu’à protéger sa fille. Pour cela, il accepte les difficiles règles de vie qui règnent sur l’île Hashima. Il va saisir toutes les opportunités pour se mettre à l’abri et finalement devra prendre les armes pour défendre sa vie et celle de sa fille. Que dire de celle qui incarne sa fille ? Kim Su-an est tout simplement fantastique. La jeune actrice joue la comédie avec beaucoup d’aisance. Elle est très forte dans les scènes dramatiques, sans en faire de trop.

So Ji-sub incarne un chef de gang qui prend le pouvoir par la force au sein des prisonniers coréens. L’acteur offre une bonne prestation, un homme rude, dur et grossier, qui finalement a bon cœur. Lee Jung-hyun interprète une femme qui a traversé d’innombrables problèmes sous la colonisation japonaise, mais qui ne relâche jamais sa forte emprise sur l’espoir. Song Joong-ki offre également une très bonne prestation, on peut regretter qu’il n’apparaisse dans l’histoire que dans la deuxième partie du film.

Le film sorti le 26 juillet 2017 en Corée du Sud. Selon le Korean Film Council, « The Battleship Island » a créé un nouveau record avec plus de 970.000 spectateurs lors de sa soirée de lancement. Au cours des cinq premiers jours, ce métrage a été vu par plus de 4 millions de spectateurs et a rapporté 27,9 millions de dollars, couvrant ainsi les coûts de production d’environ 21 millions de dollars. Le film a finalement rapporté plus de 46 millions de dollars au box-office. En outre, ce métrage a obtenu de nombreuses nominations pour divers prix et s’est vu récompensé à plusieurs reprises.

En conclusion, « The Battleship Island » est un très bon film disposant d’une histoire basée sur des faits réels. Le développement est particulièrement soigné et l’intrigue est bien construite, pour mener le spectateur à la longue séquence finale, singulièrement sanglante et épique. Le rythme est plaisant, laissant suffisamment de place à l’évolution des personnages, amenant la bonne dose d’explication. La distribution offre de très bonnes prestations. Les scènes d’action sont très bien orchestrées et très impressionnantes. La photographie est sublime, permettant de s’immerger pleinement dans l’histoire et ainsi de percevoir parfaitement les conditions de vie des différents protagonistes. L’ensemble est non seulement divertissant mais également très éducatif. Un film à voir indéniablement.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “THE BATTLESHIP ISLAND (2017) ★★★★☆

  1. Très bon film en effet. Je suis vraiment fan de ton blog. Pouvoir profiter la critique d’un couple de passionnés de ciné est génial. Cela change de certaines critique trop formatées.

    Aimé par 1 personne

    Publié par takaken | 01/12/2017, 17 05 08 120812

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 67,079 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :