Drame, Horreur, Thriller

THE LAST GIRL (2016) ★★★☆☆


The Last Girl (2016)

 

 

Synopsis : Au fin fond de la campagne anglaise, une base militaire héberge et retient prisonnier un groupe d’enfants peu ordinaire. Ils ont été infectés par un agent pathogène « zombie » qui a décimé la planète mais contrairement au reste du monde, ils demeurent capables de penser et de ressentir des émotions. Lorsque la base est attaquée, Melanie, qui semble être la plus surdouée d’entre eux, réussit à s’échapper en compagnie de son professeur, de deux soldats et d’une biologiste qui ne voit en elle qu’un cobaye indispensable à la découverte d’un vaccin. Dans une Angleterre dévastée, Melanie doit découvrir qui elle est vraiment et décider ainsi de son propre sort comme celui de l’humanité tout entière.

Origine du film : Royaume-Uni
Réalisateur : Colm McCarthy
Scénaristes : Mike Carey
Acteurs : Gemma Arterton, Paddy Considine, Glenn Close, Sennia Nanua, Anamaria Marinca, Dominique Tipper
Musique : Cristobal Tapia de Veer
Genre : Drame, Horreur, Thriller
Durée : 1 heure et 51 minutes
Date de sortie : 28 juin 2017 (France)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Altitude Film Sales, BFI Film Fund, Poison Chef
Distribué par : Warner Bros. Pictures, Saban Films
Titre original : The Girl with All the Gifts
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « The Girl with All the Gifts » ou « The Last Girl – Celle qui a tous les dons » pour la distribution française, est un film d’horreur britannique datant de 2016, réalisé par Colm McCarthy, qui semble signer là son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Gemma Arterton, qu’on a pu voir dans « 100 Streets » (2016), Paddy Considine, qu’on a pu voir dans « Hot Fuzz » (2007), Glenn Close, qu’on a pu voir dans « Les Gardiens de la Galaxie » (2014), et Sennia Nanua, qui fait là ses premiers pas dans un long-métrage.

Le roman et le scénario du film ont été écrits en même temps. Ce dernier a été placé sur la Brit List de 2014, une liste compilée par l’industrie cinématographique, composée des meilleurs scénarios non réalisés par le cinéma britannique. Colm McCarthy a rejoint le projet rapidement en tant que réalisateur pour assurer son premier long-métrage. Le film était initialement intitulé « She Who Brings Gifts« , mais cela a modifié par la suite pour correspondre au titre du livre. Le 23 mars 2015, le casting pour le film a été annoncé officiellement.

La moitié du budget de 4 millions de livres pour la production du film provient du BFI Film Fund et de la Creative England, ce qui en fait le plus gros investissement jamais réalisé par ce dernier et l’un des plus importants jamais effectués pour le BFI. La société Warner Bros a acheté les droits de distribution au Royaume-Uni, tandis que le film est distribué aux États-Unis par Saban Films.

La photographie principale a débuté le 17 mai 2015 dans les West Midlands, au centre-ville de Birmingham, mais également à Cannock Chase, à Dudley et à Stoke-on-Trent. Le tournage a duré sept semaines. Des vues aériennes de Londres désert ont été filmées avec des drones dans la ville ukrainienne abandonnée de Pripyat, qui est inhabitée depuis la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

Ce ne sont pas les films de zombies qui manquent, et régulièrement nous sommes confrontés à une nouvelle proposition. Dans une certaine mesure « The Last Girl » fait penser à « 28 Jours plus tard » (2002) de Danny Boyle. Surtout par rapport à son graphisme, notamment les rues désertes, mais également par rapport à son développement non-conventionnel. Dans la plupart des cas, les films de zombies sont des survivals, et l’intrigue tourne autour de savoir qui va se faire croquer et qui va en réchapper. Dans le cas présent, il y a une approche philosophique plus fine.

Maintenant, la question pourrait être, est-ce suffisant ? Est-ce qu’une approche différente du genre, en cherchant à y incorporer du sens, de la finesse, une réflexion philosophique, est suffisant pour faire un bon film. Personnellement, je ne suis pas convaincu. J’avais lu de bonnes critiques concernant ce « The Last Girl » mais à l’arrivée, une fois vu, je suis dubitatif. Mon avis est qu’il ne s’agit ni d’un bon film, ni d’un mauvais film. Nous voilà bien. Essayons de développer.

Le scénario n’est pas inintéressant, mais le développement est familier. L’intrigue repose bien évidemment aussi sur le concept du survival. Les zombies sont voraces et rapides. Le rythme est cohérent, avec une montée progressive en puissance de la tension, et une diminution du nombre de personnages. Les effets spéciaux sont corrects, mais sans être trop présents. La distribution offre de bonnes prestations, notamment la jeune Sennia Nanua qui incarne Melanie. La dernière partie du film sort des sentiers battus, amenant une manière différente d’appréhender les choses en soulevant une question originale : qui doit avoir une chance ? Pourquoi l’humain tel qu’on le conçoit actuellement s’arroge t’il le droit de décider ce qui est juste ou pas, qui doit vivre ou pas ? Idéalement, j’octroierai la note de 2,5 sur 5 ou un 5 sur 10. Mais comme techniquement, je ne peux le faire, c’est donc un 3 sur 5 que ce film se voit attribuer, mais sans conviction.

« The Last Girl – Celle qui a tous les dons » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 2 novembre 2017 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Last Girl » est un film de zombies correct, disposant d’une histoire familière et d’un développement original notamment dans la dernière partie du film. L’intrigue reste cependant très classique. Le rythme est satisfaisant, mais ce métrage est un petit peu long. Les effets spéciaux sont maîtrisés et utilisés à bon escient. La distribution offre d’honorables prestations, notamment Sennia Nanua, qui tient là son premier grand rôle. L’ensemble est cependant moins attractif que ce que la majorité des critiques laissaient entendre. Dans ce sens, ce film est une déception.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

4 réflexions sur “THE LAST GIRL (2016) ★★★☆☆

  1. Ah, très gros coup de coeur pour moi ❤ En fan du genre, je l’ai pourtant trouvé très original dans le fond !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 30/11/2017, 16 04 54 115411
    • Cela ressemble beaucoup au film « Le Jour des Morts-Vivants » (1985) de George A. Romero. En outre l’approche graphique et psychologique sont fortement inspirées de « 28 Jour plus tard » (2002) de Danny Boyle. Je n’ai donc pas ressenti cette originalité qui aurait apporté de la fraîcheur…

      J'aime

      Publié par Olivier Demangeon | 30/11/2017, 17 05 07 110711
  2. Ce film m’a fait pensé à Warm Bodies, il y’a même le concept d’un mort vivant (Zombie) qui finit par succomber à son coté humain, et devenir plus « humain », plus « vivant ». C’est d’ailleurs aussi touchant que Warm Bodies. Sinon je n’ai pas osé mettre une critique sur ce film puisque je l’ai trouvé vide de sens. Avec une fin plutôt baclée.

    Aimé par 1 personne

    Publié par Punkwalid | 16/12/2017, 0 12 47 124712

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 67,079 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :