Action, Aventure, Science fiction

VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES (2017) ★★★☆☆


Valérian et la Cité des Mille Planètes (2017)

 

 

Synopsis : Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d’agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha – une métropole en constante expansion où des espèces venues de l’univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au coeur d’Alpha, une force obscure qui menace l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l’avenir de l’univers.

Origine du film : France
Réalisateur : Luc Besson
Scénariste : Luc Besson
Acteurs : Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen, Rihanna, Ethan Hawke, Herbie Hancock, Kris Wu, Rutger Hauer
Musique : Alexandre Desplat
Genre : Action, Aventure, Science-fiction
Durée : 2 heure et 17 minutes
Date de sortie : 26 juillet 2017 (France)
Année de production : 2017
Sociétés de production : EuropaCorp, TF1 Films Production, Fundamental Films, BNP Paribas, Orange Studio, Universum Film GmbH, Novo Pictures, River Road Entertainment, Belga Films
Distribué par : EuropaCorp Distribution
Titre original : Valérian et la Cité des Mille Planètes
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Valerian and the City of a Thousand Planets » ou « Valérian et la Cité des Mille Planètes » est un film de science-fiction français tourné en langue anglaise, datant de 2017, écrit, produit et réalisé par Luc Besson, à qui l’on doit également « Malavita » (2013). Les acteurs principaux sont Dane DeHaan, qu’on a pu voir dans « A Cure for Wellness » (2017), Cara Delevingne, qu’on a pu voir dans « Suicide Squad » (2016), Clive Owen, qu’on a pu voir dans « Killer Elite » (2011), Rihanna, qu’on a pu voir dans « Battleship » (2012), Ethan Hawke, qu’on a pu voir dans « Les Sept Mercenaires » (2016), Herbie Hancock, que l’on connait essentiellement pour sa carrière de musicien et de compositeur, Kris Wu, qu’on a pu voir dans « XXX: Reactivated » (2017), et Rutger Hauer, inoubliable dans le personnage de Roy Batty dans « Blade Runner » (1982).

Bien que Luc Besson ait aimé Valerian en bandes dessinées, il n’envisagea jamais sérieusement de les adapter en un film avant de travailler sur « Le 5ème Élément » (1997). Au cours du développement, Luc Besson avait demandé à l’illustrateur de Valerian, Jean-Claude Mézières, de travailler sur le film. Ce dernier a questionné Luc Besson en lui demandant pourquoi il faisait ce film merdique, et pourquoi il ne ferait pas une adaptation de Valérian. À cette époque Luc Besson a estimé que le développement était impossible en raison du vaste rapport monstre-humain. La sortie du film « Avatar » (2009) a été une bénédiction et une malédiction pour Luc Besson. Techniquement, il a pu se rendre compte qu’on pouvait désormais tout faire. Ce film prouvait que l’imagination est la seule limite. Cependant, Luc Besson a estimé que James Cameron avait élevé le niveau tellement haut », qu’il en a déduit que son script n’était plus assez bon. Il a alors entrepris de le réécrire. En fin de compte, le story-board du film a pris sept mois.

Le projet a été annoncé pour la première fois en 2012. Les deux acteurs principaux, Dane DeHaan et Cara Delevingne, ont été annoncés en mai 2015. Le 19 août 2015, on apprenait que Clive Owen avait rejoint la distribution du film. Le budget de 197 millions d’euros, est de loin le plus important jamais réuni pour un film français. Auparavant, « Astérix aux Jeux olympiques » (2008) avait été le plus cher, avec 78 millions d’euros, juste devant « Le Cinquième Élément » (1997) de Luc Besson avec 75 millions d’euros. Luc Besson a déclaré dans une interview que le tournage du film en France était très cher., et que parce que le métrage a été tourné dans une langue étrangère (anglais), il n’a pas pu bénéficier de crédits d’impôts, et cela, malgré le fait qu’il ait préféré produire le film en France et ainsi créer des emplois pour 1.200 personnes. Le tournage a débuté le 5 janvier 2016 à la Cité du Cinéma, à Saint-Denis, au nord de Paris.

Il fut un temps où un nouveau film de Luc Besson c’était un événement, on l’attendait avec impatience, mais honnêtement depuis « Léon » (1994) et « Le 5ème Élement » (1997), je dois avouer que j’ai décroché. « Jeanne d’Arc » (1999) je n’ai pas vraiment aimé, « Angel-A » (2005) non plus, « Les Aventures Extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec » (2010) je n’ai même pas cherché à le voir, idem pour « The Lady » (2011). J’ai bien apprécié « Malavita » (2013) mais j’ai été déçu par « Lucy » (2014). Et voilà que le réalisateur français nous propose ce « Valérian et la Cité des Mille Planètes » (2017).

Je ne vais pas mentir, mais je n’attendais rien de spécial de ce « Valerian et la Cité des Milles Planètes ». L’histoire sur le papier semblait toutefois intéressante, et les bandes-annonces étaient quand même assez prometteuses. Mauvaise pioche. On se retrouve à regarder quelque chose de similaire à « Jupiter Ascending » (2015), c’est-à-dire un film visuellement, graphiquement très abouti, avec une pointe de folie, des effets spéciaux pleinement maîtrisés, un rythme satisfaisant, en bref, un ensemble permettant à peine à masquer un scénario sérieusement défectueux.

C’est donc à ma grande surprise, et en partie une forme de dépit, que j’ai découvert que Valerian était faible au niveau de son script, un peu à l’image des autres scénarios que Luc Besson a proposé ses dernières années, tels que « Le Transporteur » (2002), « District 13 » (2004), « Lockout » (2012), « 3 Days to Kill » (2014), ou encore « Brick Mansions » (2014). Cela manque cruellement de substance. Encore une fois, Valerian est un film avec une grosse qualité esthétique, mais une fois la séance terminée, on ne peut pas nier le fait que cette nouvelle aventure spatiale de science-fiction est imprécise pour en profiter pleinement.

Les points positifs de ce métrage résident dans l’approche euphorique des décors, du design général, les technologies futuristes, les différents habitats, les créatures et finalement la ville d’Alpha offrant une multitude de civilisations, de lumières, et d’univers. Ces différents mondes, dans cet espace qu’est Alpha, sont plus ou moins explorés, grâce, en partie, au script et on peut avoir une visite décente, bien que légère d’Alpha via les personnages de Valerian et de Laureline.

De l’autre côté, les points négatifs, sont finalement très négatifs. Les problèmes commencent presque immédiatement. Dane DeHaan et Cara Delevingne malgré tous leurs efforts sont cruellement improbables comme héros, essayant désespérément de dégager une ambiance Han Solo / Leia avec la chimie d’un soda sans bulles. La raison première vient de leur âge. Ils ne ressemblent en rien à des flics de l’espace, grisonnants qui, de leur propre aveu auraient tout vu. Ils s’apparentent à des enfants déguisés. En outre, leur performance est très faible, à croire que la direction qui leur a été donnée se limitait à leur indiquer leur marque et à réciter leurs dialogues.

« Valérian et la Cité des Mille Planètes » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 4 décembre 2017 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Valérian et la Cité des Mille Planètes » brille par son graphisme, ses visuels, proposant un rythme rapide et des scènes d’action savamment orchestrées. Cependant, l’histoire manque d’originalité et l’intrigue est cousu de fil blanc. Le script est beaucoup trop léger, Luc Besson ayant apparemment privilégié la technique. En outre, les deux acteurs principaux, Dane DeHaan et Cara Delevingne, ne sont absolument pas crédibles dans leur rôle respectif, offrant au passage des prestations relativement médiocres. La quasi-perfection de la photographie, la maîtrise des éclairages, des couleurs, des décors, des costumes et le sens du rythme, accompagné d’une agréable bande originale sauvent ce métrage du naufrage.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES (2017) ★★★☆☆

  1. Ah, ce film a été un gros coup de coeur pour moi, je suis une grande fan de Luc Besson et de SF, alors forcément, c’était obligatoire !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 21/12/2017, 15 03 22 122212
  2. Critique très réaliste d’un film Ô combien décevant. J’y suis pourtant entré avec beaucoup de légèreté mais rien n’y fait… Les acteurs sont pathétiques et pensent que le soleil tourne autour d’eux. Leurs personnages ne sont certes pas très intéressants mais ils ne font rien pour leur apporter une plus-value. Dane DeHaan essaye de parler comme Bruce Willis alors qu’il ressemble à un enfant, ça fait tâche. Le scénario est pauvre et on tarde à entrer dans l’histoire qui n’a, elle non plus, pas grand chose de croustillant. Seuls les effets spéciaux m’empêchent de mettre 1 étoile mais ça ne vaut pas mieux que 2. Un film qui pourrait passer sur Gulli et que je vais donc recommander à mes nièces…

    Aimé par 1 personne

    Publié par BOO | 22/12/2017, 19 07 22 122212

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 316 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :