Action, Ciné-Asia, Corée du Sud, Drame, Historique

THE FATAL ENCOUNTER (2014) ★★★★☆


The Fatal Encounter (2014)

 

 

Synopsis : En 1777, le roi Jeongjo tente de garder le pouvoir, alors qu’il est menacé par les conflits entre Noron et Soron. En outre, des espions et des traîtres circulent partout autour de lui dans le palais. A qui faire confiance ?

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Lee Jae-kyoo
Scénariste : Choi Sung-hyeon
Acteurs : Hyun Bin, Jung Jae-young, Jo Jung-suk, Han Ji-min, Cho Jae-hyun, Kim Sung-ryung, Park Sung-woong, Jung Eun-chae, Kim Dae-myung, Yoo Eun-mi
Musique : Mowg
Genre : Action, Drame, Historique
Durée : 2 heures et 15 minutes
Date de sortie : 30 avril 2017 (Corée)
Année de production : 2014
Sociétés de production : Good Choice Cut Pictures
Distribué par : Lotte Entertainment
Titre original : Yeokrin / 역린
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Yeokrin » ou « The Fatal Encounter » est un film thriller d’action historique coréen datant de 2014, réalisé par Lee Jae-kyoo, à qui l’on doit également « The Influence » (2010). Les acteurs principaux sont Hyun Bin, qu’on a pu voir dans « Confidential Assignment » (2017), Jung Jae-young, qu’on a pu voir dans « 11 A.M. » (2013), Jo Jung-suk, qu’on a pu voir dans « The Face Reader » (2013), Han Ji-min, qu’on a pu voir dans « The Age of Shadows » (2016), Kim Sung-ryung, qu’on a pu voir dans « The Target » (2014), et Park Sung-woong, qu’on a pu voir dans « The Office » (2015).

L’histoire proposée par « The Fatal Encounter » est inspirée par Jeongyuyeokbyeon, soit une tentative d’assassinat du roi Jeongjo par ses opposants politiques en 1777, la première année du règne du souverain. En effet, le roi Jeongjo (1752-1800) fut le 22e souverain de la dynastie Joseon, surnommé le « Roi de la Malchance ». Quand il avait 10 ans, ce dernier a été témoin de la mise à mort de son père, le prince héritier Sado, exécuté suite à un décret royal ordonné par son grand-père, le roi Yeongjo. Durant son règne, Jeongjo s’est retrouvé au milieu d’une lutte féroce entre les factions de Noron et celles de Soron, et a survécu à sept tentatives d’assassinat rien que dans la première année de son couronnement.

Le film nous invite à suivre les vingt-quatre heures qui ont précédé la tentative d’assassinat du roi à travers le regard des principaux protagonistes de l’affaire. Des flashbacks viennent cependant apporter un éclairage sur les origines et/ou sur le cheminement de certains personnages. Le film se termine par la tentative d’assassinat à proprement parlé. Cette séquence dure à elle seule une bonne demi-heure. « The Fatal Encounter » nous permet de comprendre les mécanismes du complot, mais également les us et coutumes qui régissaient les relations du roi, de sa cour et de ses proches.

Après « War of the Arrows » (2010) c’est le second film coréen en « costumes » qu’il nous est donné de voir. Il y a énormément d’intrigues, des scènes de combat intenses, des scènes de tortures par moment, ainsi qu’une sous-intrigue amoureuse. La première partie est relativement absconse, pour ne pas dire confuse, mais s’avère finalement nécessaire pour comprendre l’intégralité des tenants et des aboutissants de l’affaire. Passé ce cap, les choses deviennent plus fluides et l’intrigue prend tout son sens.

La quasi-intégralité des personnages est totalement magnétique, et chacun d’entre eux arrive par l’intermédiaire d’une excellente distribution, à nous captiver pleinement. La jeune Yoo Eun-mi (que l’on retrouvera dans « A Taxi Driver » (2017) qui incarne Bok-bing, est totalement excellente de sincérité. Jung Jae-young incarne Gap-soo, un assassin, infiltré de longue date, se cachant derrière le statut d’un greffier / bibliothécaire, mais qui se rend finalement compte de l’aptitude de Jeongjo à régner. Le personnage le plus antipathique est probablement Gwang-baek (Cho Jae-hyun) chef d’un clan d’assassins qui kidnappe des enfants pour en faire des tueurs impitoyables. Cela dit, la reine Jeongsun, appelée reine douairière, épouse du grand-père de Jeongjo et rival de ce dernier, magnifiquement jouée par Han Ji-min, est aussi une belle saloperie. Enfin, Hyun Bin incarne avec brio le personnage principal, soit le roi Jeongjo. L’acteur offre un personnage raffiné, cultivé, mais s’adonnant secrètement à la pratique des arts martiaux et au renforcement musculaire, maîtrisant pleinement l’art de la persuasion et cherchant l’harmonie et la paix pour son peuple, tout comme pour ses proches.

Le rythme est très lent dans la première partie, pour s’achever dans une bataille rangée autour de la demeure du roi. Les décors sont magnifiques, tout comme les costumes, les accessoires, le mobilier, permettant de s’immerger pleinement dans l’univers particulier de cette époque. La photographie est très bien structurée, aussi bien pour les plans d’intérieur que pour les quelques scènes en extérieur. On peut également observer les personnages évoluer à cheval, en armures et/ou en tenues traditionnelles. Un soin particulier a été porté au détail afin de créer une atmosphère spécifique. En effet, une peut capter l’ambiance de suspicion, de méfiance, où tout le monde espionne tout le monde. On peut également bien mesurer la différence de mode de vie entre les dignitaires de la cour et les gens du peuple.

« The Fatal Encounter » a attiré 1,7 million de spectateurs et 12,7 millions de dollars lors de ses cinq premiers jours d’exploitation en salles. Malgré les commentaires mitigés et négatifs des critiques après sa projection de presse, le film avait été vu par plus de 3,2 millions de spectateurs deux semaines après sa sortie. Il a finalement rapporté près de 30 millions de dollars en Corée du Sud. En outre, Jo Hwa-seong a remporté le Grand Bell Award dans la catégorie Best Art Direction en 2014.

En conclusion, « The Fatal Encounter » est un très bon film historique, disposant d’une histoire complexe et d’une intrigue avec plusieurs torsions à travers le développement. Le rythme est plutôt lent pour finir en apothéose lors d’une très longue scène de bataille. L’ambiance est très bien travaillée avec une atmosphère sombre et pleine de suspicion. La photographie est splendide grâce au travail précis proposé au niveau des décors et des costumes. La distribution offre de somptueuses prestations. L’ensemble offre un beau moment de cinéma et un très intéressant divertissement.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 913 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :