Action, Ciné-Asia, Crime - Policier, Hong-Kong, Thriller

INVISIBLE TARGET (2007) ★★★☆☆


Invisible Target (2007)

 

 

Synopsis : Alors que les membres du gang Ronin font régner la terreur dans les rues de Hong Kong et humilient les forces de police chargées de les traquer, trois flics animés par une même soif de vengeance décident d’unir leurs forces et de faire tomber les hommes de Jiang. Ils découvrent rapidement que la police est elle-même infiltrée par un agent au service du gang…

Origine du film : Hong Kong
Réalisateur : Benny Chan
Scénaristes : Benny Chan, Melody Lui, Ling Chi-man
Acteurs : Nicholas Tse, Jaycee Chan, Shawn Yue, Jacky Wu, Andy On, Lam Ka Wah, Mark Cheng, Sam Lee, Wu Jing, Elanne Kong, Lam Suet, Philip Ng.
Musique : Anthony Chue
Genre : Action, Policier, Thriller
Durée : 2 heures et 10 minutes
Date de sortie : 19 juillet 2007 (Hong Kong)
Année de production : 2007
Sociétés de production : Universe Films Ltd., Sil-Metropole Organisation
Distribué par : Universe Films Distribution Company
Titre original : Naam yi boon sik / 男兒本色
Notre note : ★★★☆☆

 

À l’occasion de cette dernière critique de l’année 2017, Laurence et moi nous vous souhaitons d’ores et déjà une bonne nuit de la Saint-Sylvestre, et nous vous donnons rendez-vous très vite, en 2018 afin de vous adresser nos vœux pour cette nouvelle année qui s’annonce déjà riche cinématographiquement parlant.

 

Notre commentaire : « Naam yi boon sik » ou « Invisible Target » pour la distribution internationale, est un film policier d’action hongkongais datant de 2007, co-écrit et réalisé par Benny Chan, à qui l’on doit également « Connected » (2008). Les acteurs principaux sont Nicholas Tse, qu’on a pu voir dans « Insider » (2010), Jaycee Chan, qu’on a pu voir dans « Mulan » (2009), Shawn Yue, qu’on a pu voir dans « Wu Kong » (2017), Wu Jing, qu’on a pu voir dans « Wolf Warrior » (2015), Elanne Kong, qu’on a pu voir dans « The White Storm » (2013). À noter également la participation d’Andy On, qu’on a pu voir dans « Once Upon a Time in Shanghai » (2014), de Lam Suet, qu’on a pu voir dans « Drug War » (2012), et de Philip Ng, qu’on a pu voir dans « Wild City » (2015).

Après avoir visionné « Invisible Target » la première question que je me suis posée, c’est de savoir si ce métrage entrait dans la catégorie des Gun Fu. Alors là, certains d’entre vous vont me répondre wadidoudit ? Alors pour mémoire, le Gun Fu est ce que l’on appelle dans la langue française un mot-valise, une forme de contraction formée par la fusion d’au moins deux mots existants. Dans le cas présent, il s’agit de Gun et de Kung-Fu. On utilise ce terme pour désigner un style fictif de fusillades à courte distance, dans une forme sophistiquée ressemblant à un combat d’arts martiaux, mais où entrent en scène des armes à feu, au lieu des armes traditionnelles. On peut essentiellement retrouver le Gun Fu dans le cinéma d’action de Hong Kong et dans des films américains influencés par celui-ci. Enfin, on peut également retrouver sous la dénomination de Gun Kata. On retrouve des scènes de Gun Fu ou apparentées dans des films tels que « Desperado » (1995), « Equilibrium » (2002), « Exiled » (2006), « Flash Point » (2007), « Wanted » (2008), « Firestorm » (2013), ou encore « John Wick » (2014).

L’histoire proposée par « Invisible Target » est relativement classique et s’articule essentiellement sur le concept de la vengeance. On retrouve trois policiers. Le premier Chan Chun (Nicholas Tse) veut venger la mort de sa fiancée, tuée accidentellement lors d’une attaque de fourgon blindé. Le second, l’inspecteur Carson Fong Yik-wai (Shawn Yue) cherche tout simplement à laver son honneur ayant été ridiculisé lors d’un contrôle de police. Le troisième et dernier, l’officier Wai King-ho (Jaycee Chan) se retrouve impliqué malgré lui dans la vendetta des deux premiers. Ces trois policiers vont faire converger leurs enquêtes vers un seul et unique gang, dirigé par Tien Yeng-seng (Wu Jing), le principal antagoniste de cette histoire, qui donnera bien du fil à retordre au trio.

L’intrigue n’amène pas de rebondissement particulier, la trame centrale étant relativement usuelle. Le rythme est cohérent, les scènes d’action sont nombreuses et parfois, semblent être développées pour remplir un certain vide scénaristique, comme par exemple, la baston dans le bar, où les trois policiers ont maille à partir avec une bande de jeunes voyous, détruisant tout dans l’établissement, s’enfuyant d’ailleurs comme des voleurs, alors qu’ils sont de la police…

Du côté du casting, on retiendra essentiellement les performances physiques de Nicholas Tse. L’acteur, à ce stade de sa carrière, n’amène qu’une prestation mitigée dans les parties dramatiques. De notre point de vue, il sera nettement plus convaincant dans « The Insider/The Stool Pigeon » (2010) ainsi que dans « Viral Factor » (2012). Shawn Yue semble plus à l’aise dans ce domaine, tout en assurant une performance de qualité dans le registre de l’action. Nous avons moins d’indulgence pour Jaycee Chan, fils du célèbre Jackie Chan. En effet, le jeune acteur, alors âgé de 25 ans, apparaît comme maladroit dans les parties théâtrales, et moyennement convaincants dans les parties action. En outre, son personnage est proche du benêt, beaucoup trop idéaliste, illogiquement utopiste face à des gangsters chevronnés.

« Invisible Target » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 16 avril 2008 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Invisible Target » bien qu’étant un film d’action hongkongais parfaitement correct, est une déception, par rapport à l’idée qu’on s’en faisant. L’histoire est familière et parsemée d’incohérences. L’intrigue est tout aussi ordinaire et souffre d’une absence d’originalité, de rebondissement, de surprise. Le rythme est agréable et les scènes d’action sont généreuses en prouesses techniques. Les fusillades et les explosions sont impressionnantes. La distribution offre des prestations allant de très moyennes à correctes en passant par mitigées. L’ensemble reste un honorable divertissement sans pour autant être mémorable.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 495 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :