Action, Crime - Policier, Fantastique

BRIGHT (2017) ★★★☆☆


Bright (2017)

 

 

Synopsis : Les forces de police de Los Angeles annoncent que Nicolas Jakoby est le premier Orc policier à rejoindre le département, afin de renforcer leur engagement dans la diversité et l’acceptation de toutes les communautés et races. Jakoby fera équipe avec Scott Ward, officier très apprécié, et lui apportera une vision plus que nécessaire de la communauté des Orcs de Los Angeles. Mais tout peut arriver dans les rues de Los Angeles…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : David Ayer
Scénariste : Max Landis
Acteurs : Will Smith, Joel Edgerton, Noomi Rapace, Lucy Fry, Édgar Ramírez, Ike Barinholtz, Veronica Ngo, Alex Meraz, Happy Anderson
Musique : David Sardy
Genre : Action, Fantastique, Policier
Durée : 1 heure et 57 minutes
Date de sortie : 22 décembre 2017 (Netflix – France)
Année de production : 2017
Sociétés de production : Overbrook Entertainment, Trigger Warning Entertainment, Grand Electric
Distribué par : Netflix
Titre original : Bright
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Bright » est un film d’action fantastique américain datant de 2017, dirigé par David Ayer, à qui l’on doit également « Suicide Squad » (2016). Le scénario est signé Max Landis, à qui l’on doit également le script de « Victor Frankenstein » (2015). Les acteurs principaux sont Will Smith, qu’on a pu voir dans « Beauté Cachée » (2016), Joel Edgerton, qu’on a pu voir dans « It Comes at Night » (2017), Noomi Rapace, qu’on a pu voir dans « Seven Sisters » (2017), Lucy Fry, qu’on a pu voir dans « The Darkness » (2016), Édgar Ramírez, qu’on a pu voir dans « La Fille du Train » (2016), Ike Barinholtz, qu’on a pu voir dans « Suicide Squad » (2016).

L’histoire proposée par « Bright » est finalement une histoire de flic à travers les rues malfamées de Los Angeles, mais avec des éléments fantastiques. L’ensemble se déroulant dans un monde parallèle où les Orcs auraient toujours été présents dans notre univers quotidien. Un policier expérimenté, Daryl Ward (Will Smith) va devoir faire équipe, bien malgré lui, avec le premier Orc a intégrer la police, Nick Jakoby (Joel Edgerton). Pour corser le tout, une baguette magique appartenant aux Elfes, autre race également présente dans ce présent alternatif, va venir perturber les choses. Cette baguette ayant de supers pouvoirs, tout le monde veut se l’approprier. Les collègues policiers, les voyous de la ville, les Elfes et les Orcs. Daryl Ward et Nick Jakoby vont vivre une nuit très agitée et devoir mettre leurs vies en danger plus d’une fois pour empêcher que cette étrange baguette magique ne tombe entre de mauvaises mains.

Deux choses me sont rapidement venues à l’esprit lorsque je regardais « Bright ». La première, ce sont en fait des souvenirs du film « Futur immédiat, Los Angeles 1991 » paru en 1988 sous le titre original de « Alien Nation », réalisé par Graham Baker, avec James Caan dans le rôle principal. Déjà, l’histoire se déroulait à Los Angeles, déjà, on évoluait dans un univers parallèle avec non pas des Orcs et des Elfes, mais avec des extra-terrestres, qui avaient des têtes, pour ne pas dire une apparence physique générale, pas très avenantes. Pour parodier une réplique d’Arnold Schwarzenegger dans « Predator » (1987), je dirais « t’as pas une gueule de porte-bonheur ».

La deuxième chose, c’est l’idée sociologique. En effet, je pense qu’on peut voir dans ce film (mais c’est souvent le cas lorsque le scénario propose des combinaisons entre différentes civilisations dans les métrages à orientations fantastiques) une forme de critique du racisme. Les humains et les Orcs, notamment, se détestent, la guerre a même fait rage quelques années auparavant, au début de cette histoire, et chaque communauté vit de son côté, ne tolérant, que par la force des choses, l’autre race. On peut allègrement comparer cela avec les problématiques qu’on peut observer avec les blancs, les noirs, les Asiatiques et les Arabes, un peu partout dans le monde.

Une fois que l’on gomme l’aspect fantastique, une fois que l’on fait abstraction de l’approche sociologique, on retrouve finalement un film d’action tout ce qu’il y a de plus standard. Deux flics qui tentent de survivre alors que de nombreuses bandes rivales convoitent un objet. Cet objet lui-même est une forme de Saint Graal, censé apporter la toute-puissance à son propriétaire ainsi que la réalisation de ses désirs les plus fous.

On retrouve donc les éléments classiques du film d’action : fusillades, explosions, bastons, courses-poursuites. Arrive également l’usuel moment d’extrême gravité où les principaux protagonistes sont au plus bas, où la situation est la plus critique, pour ne pas dire perdue, pour, bien entendu repartir de plus belle et ouvrir la séquence finale où tout va se jouer. Rien de fondamentalement innovant, du familier, mais c’est bien fait. En outre, on ajoute la petite pointe d’humour, la complicité naissante entre les deux flics alors que rien ne les disposait à s’entendre, notamment à travers la relation flic expérimenté contre flic novice.

Du côté de la distribution, on retiendra essentiellement trois prestations qui nous auront marqué plus que les autres, soit celle de Will Smith en leader charismatique de ce duo de policier improbable. L’acteur livre une prestation correcte, dans le même registre que ce qu’il a déjà pu proposer par le passé. Joel Edgerton a certainement plus de mérite, méconnaissable sous son maquillage. L’acteur livre une très bonne prestation, offrant un aspect novice, naïf et maladroit dans ses actions comme le laisse présager son statut de policier débutant. Enfin, Noomi Rapace qui après « Unlocked » (2017) et « Seven Sisters » (2017), prouve une nouvelle fois qu’elle est parfaitement à l’aise dans des rôles de femmes d’action.

En conclusion, « Bright » est un film d’action correct, disposant d’une histoire familière fortement teintée de fantastique. L’intrigue est décente et le rythme est acceptable. Les scènes d’action sont bien orchestrées mixant fusillades, explosions et bastons. Les effets spéciaux sont maîtrisés, la photographie est propre et la bande originale est sympathique. La distribution offre de bonnes prestations. L’ensemble est un divertissement satisfaisant, sans révolutionner le genre, avec un air de déjà vu pour ceux qui auront vu « Alien Nation » (1988).

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “BRIGHT (2017) ★★★☆☆

  1. J’espère bien pouvoir le voir, parce que moi, il me fait très envie !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 06/01/2018, 16 04 02 01021

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 112,846 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :