Chine, Ciné-Asia, Crime - Policier, Mystère, Thriller

BLACK COAL (2014) ★★☆☆☆


Black Coal (2014)

 

 

Synopsis : En 1999, un employé d’une carrière minière est assassiné et son corps dispersé aux quatre coins de la Mandchourie. L’inspecteur Zhang mène l’enquête, mais doit rapidement abandonner après avoir été blessé lors de l’interpellation des principaux suspects. Cinq ans plus tard, deux nouveaux meurtres sont commis dans la région, tous deux liés à l’épouse de la première victime. Devenu agent de sécurité, Zhang décide de reprendre du service. Son enquête l’amène à se rapprocher dangereusement de la mystérieuse jeune femme.

Origine du film : Chine
Réalisateur : Diao Yinan
Scénariste : Diao Yinan
Acteurs : Liao Fan, Gwei Lun-mei, Wang Xuebing, Wang Jingchun, Yu Ailei, Ni Jingyang
Musique : Zi Wen
Genre : Mystère, Policier, Thriller
Durée : 1 heure et 50 minutes
Date de sortie : 11 juin 2014 (France)
Année de production : 2014
Sociétés de production : Omnijoi Media, Boneyard Entertainment China, China Film Co.
Distribué par : Fortissimo Films, Memento Films, Well Go USA Entertainment
Titre original : Báirì Yànhuǒ / 白日焰火
Notre note : ★★☆☆☆

Notre commentaire : « Báirì Yànhuǒ », ou « Black Coal, Thin Ice » pour la distribution internationale, ou encore « Black Coal » pour la distribution française, est un thriller policier chinois datant de 2014, écrit et réalisé par Diao Yinan, à qui l’on doit également « Night Train » (2007). Les acteurs principaux sont Liao Fan, qu’on a pu voir dans « The Master » (2015), et Gwei Lun-mei, qu’on a pu voir dans « The Insider » (2010). Ce métrage a remporté l’Ours d’Or lors du 64ème festival international du film de Berlin (2014).

« Black Coal » est une histoire en deux parties. La première est la plus courte et se déroule en 1999, où des parties démembrées d’un corps humain apparaissent dans des camions chargés de charbon, dans différentes villes. L’inspecteur Zhang (Fan Liao) est chargé de l’enquête. Lors de l’interrogatoire d’un suspect, ce dernier tue deux policiers avant d’être abattu par Zhang, lui-même blessé lors de la fusillade. On bascule dans la deuxième partie et on se retrouve en 2004. Zhang a quitté la police, mais lors d’une rencontre fortuite avec un ancien collègue, il apprend que deux autres meurtres ont eu lieu avec le même modus operandi. Il décide de mener sa propre enquête et découvrir que Wu Zhizhen (Gwei Lun-mei) l’épouse de la victime de 1999, est le dénominateur commun de toutes les victimes. Il va resserrer ses investigations sur Wu et la vérité sera bien plus compliquée que ce dont à quoi il s’attendait.

« Black Coal » est loin d’être vide, car l’histoire est là. L’histoire est là dans le sens où il y a un sujet, des meurtres, des victimes, une enquête, une intrigue visant à découvrir qui est l’auteur de ces crimes, et, dans une certaine mesure, il y a un sens à cette série d’assassinats. De ce côté, il n’y a rien à dire, le développement est correct, relativement cohérent, avec une progression, des indices, une investigation. Pour créer une atmosphère particulière, on est en hiver, le froid et la neige sont très présents dans le récit.

Mais là où rien ne va plus c’est dans la mise en scène ainsi que dans certains points scénaristiques. Et là, la responsabilité incombe directement à Diao Yinan, scénariste-réalisateur. D’une part, le rythme est particulièrement lent, d’un métrage de 106 minutes qui aurait largement pu être ramené à 80 minutes à la vue de la trame centrale. Ensuite, ce qui m’a le plus dérangé dans ce métrage, ce qui m’a le plus contrarié dans ce film, c’est le développement de l’histoire et des personnages. De nombreuses scènes ne servent à rien et à plusieurs reprises les personnages font n’importe quoi, sans que cela ait du sens.

L’obsession de Zhang pour Wu devient si forte qu’en fin de compte, il ne pense qu’à coucher avec elle. Finalement, il finit par avoir un rapport sexuel avec elle, vite fait, mal fait, dans une cabine d’une grande roue à l’arrêt. Pourquoi donc cette grande roue est-elle à l’arrêt avec des clients perchés au sommet ? La scène s’apparente d’ailleurs plus à un viol. Dès le lendemain matin, Zhang dénonce Wu auprès de ses anciens collègues de la police criminelle. Wu est arrêtée. Elle doit participer à une reconstitution complètement ridicule et sans intérêt du premier meurtre (1999). À leur sortie du bâtiment, la police se fait canarder par des feux d’artifice, tout comme les pompiers venus circonscrire un éventuel début d’incendie, sans que l’on sache jamais qui est à l’origine de ces tirs, puis le film s’arrête brutalement. Stupide.

« Black Coal » a été présenté en compétition lors du 64e festival international du film de Berlin et a remporté l’Ours d’Or. L’acteur principal du film, Liao Fan, quant à lui, a remporté l’Ours d’Argent du Meilleur Acteur. Le film a reçu des éloges de la part des critiques (!) lors de cette Berlinale, mais la réaction du public fut nettement plus divisée. Tu m’étonnes !

Le titre anglais du film « Black Coal, Thin Ice » est différent de son titre chinois « Bai Ri Yan Huo », qui se traduit littéralement par Feux d’Artifices dans la Lumière du Jour. Diao Yinan, le réalisateur, est tombé sur cette phrase d’un de ses amis. Il a clarifié la signification de « feux d’artifice de jour » comme un état de sentiment ou un état de condition. Pour lui, les noms chinois et anglais ont, ensemble, contribué à construire la différence entre la réalité et la fantaisie. Il a également précisé que le charbon et la glace appartiennent tous deux au royaume de la réalité, mais les feux d’artifice à la lumière du jour sont quelque chose de fantastique, ils sont les deux faces d’une même pièce. Le nom anglais se réfère aux deux indices visuels dans le film : le charbon comme étant l’endroit où les parties du corps ont été trouvées et la glace comme étant l’endroit où le meurtre a été commis. En outre, il a également expliqué que quand les deux sont combinés, la réalité de ce meurtre est construite … tandis que le feu d’artifice de jour est un fantasme, c’est ce que nous utilisons pour nous couvrir du côté cruel de ce monde réel.

Alors ce type d’approche, pleine d’allégorie, construite sur des paraboles, sur des métaphores, et que personnellement, j’associe à de la masturbation intellectuelle inutile, trouve certainement son public, mais en ce qui me concerne, cela ne me parle absolument pas. Pour moi, et Laurence, qui me suit pleinement dans ce propos, ce type de film est une complète déception et une énorme perte de temps. Reste que l’histoire est là, la prestation des acteurs est honorable, et c’est pour cela qu’on n’attribue pas à « Black Coal » la plus mauvaise note à notre disposition, mais pour le reste, c’est le grand vide.

« Black Coal » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 4 novembre 2014 chez Arcadès. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Black Coal » est un thriller policier défectueux, disposant d’une histoire intéressante et d’une intrigue familière, mais d’un développement et surtout d’une mise en scène horrible à souhait. Bien que primé à la Berlinale de 2014, ce métrage est purement indigeste et s’avère être sauvé de courroux uniquement en raison de la qualité de la prestation des deux acteurs principaux, pour le reste, c’est à classer directement aux oubliettes.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “BLACK COAL (2014) ★★☆☆☆

  1. Cet article me rappelle ce film que j’ avais vu au festival de Beaune et que j’avais beaucoup apprécié. Merci pour l’article.

    Aimé par 1 personne

    Publié par rinceventdeuxfleurs | 11/02/2018, 16 04 16 02162
  2. Ah je crois que je m’étais endormie au cinéma !!

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 12/02/2018, 18 06 40 02402

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 140 125 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :