Action, Ciné-Asia, Corée du Sud, Drame, Thriller

THE AGE OF SHADOWS (2016) ★★★★☆


The Age of Shadows (2016)

 

 

Synopsis : Les années 1920, pendant la période d’occupation de la Corée par le Japon. Lee Jung-chool, un capitaine de police coréen travaillant pour la police japonaise, doit démanteler un réseau de la résistance coréenne dont il réussit à approcher l’un des leaders, Kim Woo-jin. Les deux hommes que tout oppose – mais qui connaissent chacun la véritable identité de l’autre – vont être amenés à se rapprocher, tout en continuant à dissimuler l’un à l’autre leurs propres desseins.

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Kim Jee-woon
Scénariste : Kim Jee-woon
Acteurs : Song Kang-ho, Gong Yoo, Han Ji-min, Uhm Tae-goo, Shin Sung-rok, Shingo Tsurumi, Kim Dong-young, Seo Young-joo, Kwon Soo-hyun, Lee Byung-hun, Park Hee-soon
Musique : Mowg
Genre : Action, Drame, Thriller
Durée : 2 heures et 20 minutes
Date de sortie : 7 septembre 2016 (Corée du Sud)
Année de production : 2016
Sociétés de production : Grimm Pictures, Warner Bros. Korea, Harbin Films
Distribué par : Warner Bros., CJ Entertainment
Titre original : Miljeong / 밀정
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Miljeong » ou « The Age of Shadows » est un thriller d’action historique coréen datant de 2016, co-écrit et réalisé par Kim Jee-woon, à qui l’on doit également « A Bittersweet Life » (2005). Les acteurs principaux sont Song Kang-ho, qu’on a pu voir dans « The Host » (2006), Gong Yoo, qu’on a pu voir dans « Dernier Train pour Busan » (2016), Han Ji-min, qu’on a pu voir dans « The Fatal Encounter » (2014), Uhm Tae-goo, qu’on a pu voir dans « I Saw the Devil » (2010), et Shin Sung-rok, qu’on a pu voir dans « The Prison » (2017). On notera également la participation de Lee Byung-hun, dans un petit rôle secondaire.

L’histoire proposée par « The Age of Shadows » nous transporte à la fin des années 1920, en Corée, pendant l’occupation japonaise. Lee Jung-chool (Song Kang-ho) est un coréen travaillant pour la police japonaise, dont la mission est de découvrir des membres de la Résistance, et en particulier Kim Woo-jin (Gong Yoo), l’une de ses figures centrales. Lee obtient quelques succès dans son travail, mais les Japonais ne lui font pas entièrement confiance, et lui attachent Hashimoto (Uhm Tae-goo), soit-disant comme son assistant, mais en réalité comme étant le responsable, le décideur. Dans cette lutte de pouvoir, dans cette quête de contrôle, les deux parties utilisent leurs propres taupes et leurs informateurs. Cette situation conduit à une série d’évènements qui amène Lee et Kim à se rencontrer, bien qu’aucun d’entre eux ne révèle qu’il connaît l’identité de l’autre.

Rapidement, le paysage change, car tous les personnages se déplacent à Shanghai, les membres de la Résistance y sont venus pour évoluer plus discrètement, pour éviter les enquêtes et obtenir des explosifs. Kim invite rapidement Lee à participer à une réunion avec le leader de la Résistance, Jung Chae-san (Lee Byung-hun), et Lee doit désormais choisir son camp, victime d’un chantage de la part des Coréens et soupçonné par les Japonais. Un jeu mortel de jeu du chat et de la souris commence.

Kim Jee-woon, le scénariste-réalisateur, nous offre avec « The Age of Shadows » un thriller d’espionnage qui combine des éléments du film noir avec de l’action et du drame. Cependant, en étant attentif, il y a aussi un concept romantique mineur, mais qui n’est pas du tout développé, puisque les femmes ont des rôles secondaires dans cette histoire. Le scénario est assez élaboré, avec des trahisons constantes et des changements d’état d’esprit des principaux protagonistes, alors que, dans le même temps, des espions se battent contre d’autres espions. Ces notions sont principalement matérialisées par le personnage incarné par Song Kang-ho, qui les incorpore toutes.

En terme de mise en scène, ce métrage est une véritable pépite. Kim Jee-woon créant une atmosphère particulière qui est formée par un certain nombre de « confrontations » ( le plus souvent entre deux personnages) qui se tiennent toujours entre Lee et Kim. L’aspect sombre, le côté inquiétant, est toujours présent dans ces scènes. Le point culminant est certainement la séquence dans le train, où le metteur en scène parvient à retarder l’échéance d’une confrontation évidente, à travers un nombre étonnant d’événements aléatoires, malgré l’espace restreint. Le final sanglant de cette longue séquence est un autre point fort de « The Age of Shadows ».

Après cette séquence, l’aspect dramatique s’intensifie avec des scènes plus violentes, comprenant des représentations graphiques de la torture. Ainsi, on peut donc affirmer que les scènes d’action sont un autre point majeur de ce métrage, avec ce qui précède et l’introduction du film (offrant une magnifique photographie articulée autour de déplacements sur les toits), sont celles qui se distinguent dans « The Age of Shadows ». Le budget important du film, premier long-métrage coréen entièrement tourné dans la langue d’origine à être financé par la société Warner Bros., devient assez évident à travers ces scènes, qui mettent en valeur les compétences du réalisateur, Kim Jee-woon, avec son montage élaboré. Il en va de même pour la description très détaillée de l’époque, dont les costumes, les véhicules (jusqu’aux pousse-pousses), et les décors pour présenter la Corée et la ville de Shanghai.

Song Kang-ho, est parfait dans le rôle de Lee Jung-chool, dans un personnage très difficile qui exige un état constant de lutte intérieure. Sa chimie avec Kim Jee-woon, qui s’est façonnée à travers trois collaborations précédentes (« The Quiet Family » (1998), « The Foul King » (2000), « Le Bon, la Brute et le Cinglé » (2008)) est évidente, et l’un des plus grands atouts du film. Gong Yoo est tout aussi excellent dans l’incarnation du très intelligent Kim Woo-jin, un autre rôle difficile qui l’amène à dépeindre un personnage qui doit cacher son angoisse sous une façade plutôt décontractée.

Cependant, celui qui vole le spectacle, est Um Tae-goo dans le rôle de Hashimoto, un vrai méchant, à la fois dans le concept et dans la matérialisation. Le fait qu’il suinte le mal et la menace de chaque partie de son corps est un point d’excellence, tout comme sa menace constante sur la couverture de Lee Jung-chool. La scène où il apparaît pour la première fois, lorsqu’il agit avec hypocrisie lors de sa présentation à Lee, comme s’il avait du respect pour lui, est l’une des plus grandes du film. Lee Byung-hun apparaît également dans le métrage, mais dans un petit rôle, qui se limite à quelques minutes de présence à l »écran. Il en est de même pour Park Hee-soon, qui se contente d’une simple apparition dans le film.

« The Age of Shadows » va faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 2 janvier 2018 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Age of Shadows » est un très bon thriller d’action offrant une histoire tendue dans une superbe reconstitution historique. La qualité des costumes, des décors, et des différents éléments d’époque permet de s’immerger pleinement dans cette époque troublée de l’histoire. L’intrigue est très bien travaillée, offrant une atmosphère tendue et sombre. Le rythme est plaisant permettant d’ingurgiter sans soucis les deux heures et vingt minutes de projection. La distribution offre d’excellentes performances avec un petit plus pour Uhm Tae-goo qui incarne magnifiquement le principal antagoniste de cette histoire. Les scènes d’action sont haletantes et superbement photographiées. L’ensemble est un très bon divertissement qui ne passe pas très loin de la note maximum.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 111,949 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :