Ciné-Asia, Corée du Sud, Drame, Mystère, Thriller

OLD BOY (2003) ★★★☆☆


Old Boy (2003)

 

 

Synopsis : 1988. Oh Dae-su est kidnappé par des inconnus en sortant de chez lui. Après avoir perdu connaissance il se rend compte qu’il est emprisonné, quelque part.Tous les jours il est nourri et lavé. Après une tentative d’évasion et une tentative de suicide qui échouent, il se rend compte qu’il n’a même plus la liberté de se donner la mort. En regardant la télévision il découvre que sa femme a été sauvagement assassinée et qu’il est le suspect n° 1. Dae-su jure de se venger…

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Park Chan-wook
Scénaristes : Hwang Jo-yoon, Im Joon-hyeong, Park Chan-wook
Acteurs : Choi Min-sik, Yoo Ji-tae, Kang Hye-jung, Kim Byeong-ok, Ahn Yeon-seok, Yoon Jin-seo, Oh Dal-su
Musique : Jo Yeong-wook
Genre : Drame, Mystère, Thriller
Durée : 2 heures
Date de sortie : 29 septembre 2004 (France)
Année de production : 2003
Sociétés de production : Show East, Egg Films
Distribué par : Show East, Tartan Films
Titre original : Oldeuboi / 올드보이
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Old Boy » est un thriller mystérieux neo-noir sud-coréen datant de 2003, co-écrit et réalisé par Park Chan-wook, à qui l’on doit également « Lady Vengeance » (2005). Les acteurs principaux sont Choi Min-sik, qu’on a pu voir dans « New World » (2013), Yoo Ji-tae, qu’on a pu voir dans « Antarctic Journal » (2005), Kang Hye-jung, qu’on a pu voir dans « Lucid Dream » (2017), Kim Byeong-ok, qu’on a pu voir dans « A Violent Prosecutor » (2016), et Oh Dal-su, qu’on a pu voir dans « Master » (2016). Ce métrage est basé sur le manga japonais du même nom écrit par Nobuaki Minegishi et Garon Tsuchiya. En outre, « Old Boy » est le deuxième volet de The Vengeance Trilogy dirigé par le même réalisateur, précédé par « Sympathy for Mr. Vengeance » (2002) et suivi par « Sympathy for Lady Vengeance » (2005).

« Old Boy » a remporté le Grand Prix du Festival de Cannes en 2004 et les éloges du président du jury, le réalisateur Quentin Tarantino. D’un point de vue critique, le film a été bien reçu aux États-Unis. Il a été classé comme faisant partie des meilleurs films des années 2000 dans plusieurs publications.

La fameuse scène de combat dans le couloir a nécessité dix-sept prises en trois jours afin de perfectionner les déplacements, les mouvements, et est réalisé en une seule scène en continue ; il n’y a aucune édition particulière à part le couteau planté dans le dos d’Oh Dae-su, qui est une image générée par ordinateur.

Les autres images générées par ordinateur dans le film incluent la fourmi sortant du bras de Dae-su ainsi que les fourmis rampant sur lui dans la scène suivante. Le poulpe mangé alors qu’il est encore vivant n’a pas été généré par ordinateur, quatre bestioles ont été utilisés afin de réaliser de cette scène. L’acteur Choi Min-sik, bouddhiste, aurait dit une prière pour chacun d’entre eux. La consommation de pieuvres tortueuses (appelées san-nakji (산낙지) en coréen) en tant que friandise existe depuis très longtemps en Asie de l’Est, bien qu’elle soit généralement tuée et coupée, non consommée entière et vivante.

Le paysage enneigé de la scène finale a été filmé en Nouvelle-Zélande. La fin du métrage est délibérément ambiguë, et le public se retrouve avec plusieurs questions : spécifiquement, combien de temps s’est-il écoulé, est-ce que la rencontre de Dae-Su avec l’hypnotiseur a-t-elle vraiment eu lieu, va-t-il continuer sa relation avec Mi-do. Il appartient donc à chaque spectateur d’interpréter à sa guise ce qui n’est pas montré, ce qui n’est pas explicité.

L’histoire proposée par « Old Boy » nous invite à suivre Oh Dae-su (Choi Min-sik), un homme qui se fait kidnapper, et enfermer dans une pièce qui ressemble à une chambre d’hôtel minable. Un lit, un bureau, une télévision, une salle de bain et surtout une porte en acier avec une ouverture dans sa partie basse pour y faire passer les plateaux de nourriture. Dae-su va y rester pendant 15 ans, sans savoir qui l’a emprisonné et pourquoi. Il apprend par la télévision que son sang et ses empreintes digitales ont été retrouvées sur les lieux du meurtre de sa femme et que leur fille a été adoptée en Suède.

« Old Boy » s’intéresse essentiellement à la psychologie de son personnage principal, au-delà de la violence, et au-delà de la sexualité affichée. Après avoir passé 15 années en captivité, Oh Dae-su est une personne différente, axée sur la vengeance. Chemin faisant, il va rencontrer Mido (Gang Hye-Jung), une jeune femme qui a été récemment nommée chef de l’année. Elle va l’accompagner dans sa quête de vengeance. À partir de ce stade, le métrage cesse d’être un film mystérieux, pour devenir une tragédie au sens classique du terme.

Un homme consumé par le besoin de vengeance, qui découvre finalement qu’il a été emprisonné par un autre homme tout aussi animé que lui par la vengeance, mais infiniment plus diabolique. Et c’est là que l’on comprend que cette notion de vengeance n’est pas située là où on le pensait jusque-là. De prime abord, on pense être confronté à une simple histoire de vengeance basique. On m’a fait ça, je vais me venger. Mais il n’en est rien. C’est l’action d’avoir emprisonné cet homme durant 15 années qui est finalement la véritable vengeance. Et en ce sens, le scénario est magnifiquement écrit.

C’est là que s’arrête malheureusement, pour notre part, les points positifs proposés par « Old Boy », parce que pour le reste, au secours ! La photographie est vraiment horrible. Les mouvements de caméra sont désagréables à l’œil. Certaines scènes sont terriblement longues, et les scènes d’action, bien qu’explosives, sont trop peu nombreuses. Il y a une approche psychédélique relativement lourde, fatigante. On joue sur l’ambiguïté de certaines situations, ne sachant finalement pas si cela relève du rêve, du délire, du fantasme, voir de l’hallucination. Certaines scènes sont certes graphiques, mais n’apporte rien de particulier au récit, au développement, si ce n’est qu’entretenir le mystère, de soigner l’aspect énigmatique.

« Old Boy » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 1er janvier 2012 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Old Boy » est un film à caractère mystérieux, disposant d’une histoire violente de vengeance dont le scénario est malicieux. L’intrigue est intéressante, mais la photographie est douloureuse, le rythme est irrégulier et l’approche métaphorique est plus assommante que réellement captivante. La distribution offre de bonnes prestations, mais largement dominées par la performance de Choi Min-sik. L’ensemble est finalement troublant dans son aspect développement, et bascule dans la masturbation intellectuelle sans intérêt, bien loin du chef-d’oeuvre annoncé… A l’arrivée c’est plus une déception qu’une réelle découverte !

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “OLD BOY (2003) ★★★☆☆

  1. Park Chan-Wook raconte et met en scène des histoires qui filmé par d’autres pourraient être ennuyeuse
    Ses films ne ressemblent à aucun autre..
    À l’heure ou beaucoup se répète et se plagie, lui possède son propre style.
    Libre a toi d’appeler ça de la masturbation intellectuelle.
    Moi j’appelle ça de l’art.
    Mais comme tu l’as toi-même déjà dit, les avis c’est comme les trous du cul, tout le monde en a un !

    Aimé par 1 personne

    Publié par takaken | 17/02/2018, 20 08 34 02342
  2. Ohhh je suis étonnée par cet avis mitigé (j’ai l’impression que vous aimez bien les films coréens de ce genre en plus ?).

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 18/02/2018, 22 10 10 02102
    • D’une manière générale j’aime pas vraiment « l’oeuvre » de Park Chan-wook. « Joint Security Area » (2000) déjà c’était limite, mais je ne l’ai pas encore chroniqué pour ce blog, ne sachant pas vraiment exprimer ce que j’en pense. Concernant sa trilogie « Sympathy for Mr. Vengeance » (2002), « Oldboy » (2003) et « Lady Vengeance » c’est trop biscornu, trop fantasque à mon gout… Je n’ai pas encore vu « Thirst » (2009) ni « The Handmaiden » (2016) et du coup j’y vais à reculons ….

      J'aime

      Publié par Olivier Demangeon | 19/02/2018, 8 08 33 02332

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 135 434 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :