Action, Aventure, Catastrophe, Drame

TWISTER (1996) ★★★★☆


Twister (1996)

 

 

Synopsis : Deux scientifiques sont à la poursuite de la tornade la plus destructrice qu’ait connue l’Amérique depuis 50 ans. En lançant des capteurs électroniques dans l’ œil du cyclone, les chasseurs espèrent obtenir assez d’informations pour créer un système d’alerte efficace. Mais pour y arriver, ils doivent croiser le chemin mortel des tornades. La chasse est ouverte !

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Jan de Bont
Scénaristes : Michael Crichton, Anne-Marie Martin
Acteurs : Helen Hunt, Bill Paxton, Jami Gertz, Cary Elwes, Philip Seymour Hoffman, Alan Ruck, Jeremy Davies, Joey Slotnick, Todd Field, Scott Thomson
Musique : Mark Mancina, Eddie Van Halen
Genre : Action, Catastrophe, Drame
Durée : 1 heure et 53 minutes
Date de sortie : 21 août 1996 (France)
Année de production : 1996
Sociétés de production : Amblin Entertainment
Distribué par : Warner Bros., Universal Pictures
Titre original : Twister
Notre note : ★★★★☆

 

C’est dans le cadre de notre cycle « films catastrophe » que nous avons décidé de revoir ce film.

 

Notre commentaire : « Twister » est un film catastrophe américain datant de 1996, réalisé par Jan de Bont, à qui l’on doit également « Speed » (1994). Les acteurs principaux sont Bill Paxton, qu’on a pu voir dans « The Circle » (2017), Helen Hunt, qu’on a pu voir dans « Soul Surfer » (2011), Cary Elwes, qu’on a pu voir dans « Le Collectionneur » (1997), et Philip Seymour Hoffman, qu’on a pu voir dans « Un Homme très recherché » (2014).

L’histoire proposée par « Twister » nous invite à suivre Bill « The Extreme » Harding (Bill Paxton) et le Dr. Jo Harding (Helen Hunt), deux chasseurs de tornades. Accompagnés de leur fidèle équipe de joyeux drilles, à la tête desquels on retrouve un Philip Seymour Hoffman particulièrement loufoque, à l’instar d’un « looping » dans « The A-Team » (2010), ils tentent de perfectionner un instrument de collecte de données conçu pour être placé dans le noyau d’une tornade. Cependant, ils doivent rivaliser avec une autre équipe mieux financée, et dotée d’un appareil similaire. Tous profitent d’une épidémie de tornades dans l’Oklahoma pour finaliser leurs projets.

L’intrigue repose essentiellement sur le fait de savoir si l’équipe menée par les personnages incarnés par Helen Hunt et Bill Paxton va arriver à positionner « Dorothy », une machine contenant des dizaines de sondes, au cœur d’une tornade. Pour se faire, ils disposent de quatre modules Dorothy, et, c’est bien entendu lors de la dernière tentative que l’opération va fonctionner, permettant ainsi aux scientifiques d’étudier les données récoltées par les différentes sondes. L’intrigue est une vision dramatisée des projets de recherche comme VORTEX (Verification of the Origins of Rotation in Tornadoes Experiment) de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). L’appareil utilisé dans le film, appelé « Dorothy », est inspiré d’un appareillage réel nommé TOTO (TOtable Tornado Observatory), utilisé dans les années 1980 par NSSL (National Severe Storms Laboratory).

La difficulté repose principalement à placer Dorothy sur le passage d’une tornade pour que l’engin soit aspiré par cette dernière. Afin d’optimiser les chances, les chasseurs de tornades doivent s’en approcher au plus près, ce qui n’est pas sans danger. « Twister » regorge d’effets spéciaux permettant de reproduire les effets d’une tornade. Celles-ci sont classées selon une échelle de puissance allant de EF0 à EF5, basée sur les dommages qu’elles cause. Une EF5 étant la plus puissante, et c’est bien entendu de cette catégorie que le film traite dans sa dernière partie, soit une destruction totale des bâtiments, les maisons sont emportées, des voitures, des camions, des wagons peuvent être projetés à plusieurs kilomètres.

Une sous-intrigue est proposée dans la relation entre les personnages de Bill Paxton et d’Helen Hunt, soit la signature des papiers de divorce. Bill Harding étant venu à la rencontre de son épouse, le Dr. Jo Harding pour lui faire signer les papiers définitifs de leur séparation. Mais ce dernier va se prendre au jeu de la chasse aux tornades, et ré-intégrer l’équipe, pour finalement se rendre compte qu’il est toujours amoureux de sa femme.

Le personnage incarné par Helen Hunt est probablement le plus intéressant dans cette histoire et dont le développement est plus fourni. Le film s’ouvre sur une séquence se déroulant en 1969, où l’on peut voir Jo Thornton (qui deviendra par la suite le Dr. Jo Harding) et ses parents ainsi que leur chien Toby, se réfugier dans un abri lors d’une tornade très puissante et dévastatrice. En raison de la puissance des vents, la porte de l’abri finit par être arrachée entraînant le père de Jo dans la tempête, l’expédiant vers une mort certaine. C’est l’élément déclencheur de la personnalité de Jo, qui éprouve une forme de fascination envers les tornades, au point d’en être parfois hypnotisée.

D’une manière générale, nous avons été bluffés par l’efficacité de « Twister » dans le sens où les effets spéciaux restent, plus de deux décennies après sa sortie, d’une très bonne qualité. Certes, c’est un divertissement bruyant, mais c’est très bien rythmé et les visuels restent bien imprégnés en mémoire, notamment les images du bétail balayé par le vent, celles du camion-citerne propulsé dans les airs ou encore celles où il pleut littéralement des tracteurs fermiers. Ce métrage est probablement un pionner en matière de CGI, faisant office de référence en matière de film catastrophe naturelle.

« Twister » a fait l’objet de plusieurs éditions en DVD ainsi qu’en Blu-ray, dont celle parue le 17 juin 2009 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Twister » est un très bon film catastrophe, disposant d’une histoire originale, laissant suffisamment de place au développement du personnage incarné par Helen Hunt. L’intrigue est bien orchestrée et le rythme est plutôt soutenu, ponctué par des séquences impressionnantes de tornades dévastatrices. Les effets spéciaux sont, encore aujourd’hui, très spectaculaires. La distribution offre de bonnes prestations, avec une petite pointe d’humour et sans exagérer le côté dramatique qu’apporte ce phénomène météorologique destructeur.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “TWISTER (1996) ★★★★☆

  1. Ah, un classique du genre, c’est sûrement l’un des premiers film catastrophe que j’ai vu !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 25/02/2018, 17 05 41 02412

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 144 346 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :