Action, Catastrophe, Crime - Policier, Thriller

HURRICANE (2018) ★★★☆☆


Hurricane (2018)

 

 

Synopsis : Une équipe de hackers infiltre une installation militaire secrète sur la côte des Etats-Unis alors qu’une tempête gigantesque est en approche… Un « chasseur d’ouragan » et une agent du trésor vont tenter de les arrêter.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Rob Cohen
Scénaristes : Rob Cohen, Carlos Davis, Anthony Fingleton, Jeff Dixon, Scott Windhauser
Acteurs : Toby Kebbell, Maggie Grace, Ryan Kwanten, Melissa Bolona, Ralph Ineson, Randy Couture, Mark Rhino Smith, James Barriscale
Musique : Lorne Balfe
Genre : Action, Catastrophe, Thriller
Durée : 1 heure et 40 minutes
Date de sortie : 28 février 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Foresight Unlimited, Parkside Pictures, Windfall Productions, Tadross Media Group
Distribué par : Entertainment Studios Motion Pictures
Titre original : The Hurricane Heist
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « The Hurricane Heist » ou « Hurricane » pour la distribution française, est un thriller d’action, film policier et catastrophe, d’origine américaine, datant de 2018, co-écrit et réalisé par Rob Cohen, à qui l’on doit également « Alex Cross » (2012). Les acteurs principaux sont Toby Kebbell, qu’on a pu voir dans « Kong: Skull Island » (2017), Maggie Grace, qu’on a pu voir dans « Aftermath » (2017), Ryan Kwanten, qu’on a pu voir dans « Dead Silence » (2007), Ralph Ineson, qu’on a pu voir dans « The Witch » (2015), Randy Couture, qu’on a pu voir dans la trilogie « Expendables », et Melissa Bolona, qu’on a pu voir dans « The Revenge » (2016).

En Janvier 2016, il a été annoncé que le réalisateur Rob Cohen avait signé pour écrire et diriger « Category 5 » avec un casting en cours d’établissement et un début de tournage prévu pour l’été 2016. En février 2016, il a été annoncé, lors du European Film Market, que le film avait été acquis pour être distribué dans un grand nombre de pays. En mai 2016, il a été révélé que Toby Kebbell serait l’un des personnages principaux du métrage. Plus tard, en juin 2016, le reste du casting a été annoncé. Un an plus tard, en juillet 2017, une fois le film terminé, il prit le nom définitif de « The Hurricane Heist ».

« Hurricane » s’inscrit donc dans un mélange de deux genres. Le film de braquage et le film catastrophe. Dans ce métrage, l’aspect catastrophe est amené par l’intermédiaire d’une tornade. Rappelons qu’au début, comme expliqué précédemment, le projet était intitulé Category 5. La catégorie 5 étant la plus forte sur l’échelle de Saffir-Simpson avec des vents dépassant les 250 km/h. Pour mémoire l’ouragan Irma, qui a frappé une bonne partie des tropiques dont Saint-Barthélemy et Saint-Martin en septembre 2017, était de catégorie 5 et fut le plus puissant enregistré dans l’Atlantique Nord depuis 1980, avec des vents soutenus de près de 300 km/h. Cet ouragan fut d’ailleurs suivi, une semaine plus tard par Maria, également de catégorie 5.

Ainsi donc pour la partie catastrophe, liée à l’approche et au passage d’une tornade, « Hurricane » reprend des éléments qu’on a déjà pu voir dans d’autres métrages comme « Twister » (1996) de Jan de Bont ou « Black Storm » (2014) de Steven Quale. Les vents balayant tout sur leurs passages, avec des projections d’objets de tous genres, pour finalement emporter les personnes, les voitures, et même, les poids lourds. Pour la partie braquage, ce métrage reprend une idée également développée dans le récent « Criminal Squad » (2018) de Christian Gudegast, soit l’idée de voler des billets de banque usagers avant que ceux-ci ne soient détruit.

L’équipe de scénaristes, pas moins de cinq personnes, a cependant ajouté une petite variante, avec l’introduction de deux hackers pour pirater la sécurité du centre fédéral où sont stockés les billets de banque, mais sans vraiment développer pleinement cet aspect, jugeant peut-être qu’il serait contre-productif en raison de son côté rébarbatif. Et comme bien souvent, la trahison vient de l’intérieur, par l’intermédiaire de Perkins (Ralph Ineson). Bien que l’acteur en fasse des tonnes pour apparaître comme un méchant vraiment féroce, avec ses regards aux gros yeux, on n’y adhère malheureusement pas. Il manque cruellement de charisme dans ce personnage précisément parce qu’il en force le trait.

Sa bande d’acolytes est tellement fade et sans dimension qu’on en retient ni les noms, ni les répliques. C’est donc du côté des gentils qu’il faut regarder pour essayer de trouver une forme de satisfaction avec la distribution. On se retrouve finalement avec un trio. Deux frangins, Will (Toby Kebbell) et Breeze (Ryan Kwanten). Le script met astucieusement l’accent sur le fait que ce dernier est un ancien Marine mais cela ne sert pas à grand chose tant son apport sur l’histoire et sur le développement est faible, en dehors de la toute dernière partie, mais restant tout de même cantonné à un rôle de chauffeur.

C’est donc Toby Kebbell qui s’y colle et qui offre la majorité des scènes d’action. À bord de son véhicule spécialement conçu pour œuvrer dans les tempêtes, il gère un certain nombre de courses-poursuites, et trouve par la suite différents stratagèmes pour neutraliser les malfrats, grâce à ses connaissances en météorologie. Dans le registre physique, il s’en sort plutôt bien, mais pour la partie dramatique, en ce qui concerne les échanges, les dialogues, je ne l’ai pas trouvé convaincant. Il a un côté naïf, enfantin qui ne cadre pas pleinement avec le personnage. Je l’ai trouvé nettement plus convainquant en méchant dans le rôle de Messala pour « Ben-Hur » (2016) de Timur Bekmambetov.

La seule véritable réjouissance vient donc de Maggie Grace. Cette dernière incarne Casey, un agent du Trésor, qui est bien décidé à empêcher le braquage du site dont on lui a confié la responsabilité. L’actrice semble bien à l’aise dans son rôle de femme d’action, elle court, elle saute, elle flingue, et fait même de l’humour. Il faut dire que l’actrice a été à bonne école puisqu’elle incarnait la fille de Liam Neeson dans « Taken » (2008) où ce dernier venait la récupérer de manière énergique, après un kidnapping dans ce premier volet, mais également elle fut également de la partie dans les deux suivants, « Taken 2 » (2012) et « Taken 3 » (2015).

En conclusion, « Hurricane » se contente d’être un film correct, alliant la catastrophe et le braquage. Le rythme est plaisant, mais l’histoire n’offre rien de vraiment original. L’intrigue est cousue de fil blanc et le développement des personnages est plutôt pauvre. La qualité des scènes d’action relève le niveau même si certains effets spéciaux ne sont pas pleinement convaincants. La distribution offre des prestations mitigés où seule Maggie Grace sort vraiment son épingle du jeu offrant un personnage sémillant. Dans une certaine mesure, ce film est une déception.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “HURRICANE (2018) ★★★☆☆

  1. Oui, franchement, c’était bien plus sympa que ce que je pensais, j’ai passé un bon moment !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 03/03/2018, 15 03 53 03533

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 105,533 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :