Action, Aventure

TOMB RAIDER (2018) ★★★★☆


Tomb Raider (2018)

 

 

Synopsis : Lara Croft, 21 ans, n’a ni projet, ni ambition : fille d’un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l’empire de son père. Convaincue qu’il n’est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d’une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d’innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir « Tomb Raider »…

Origine du film : Royaume-Uni, États-Unis
Réalisateur : Roar Uthaug
Scénaristes : Geneva Robertson-Dworet, Alastair Siddons
Acteurs : Alicia Vikander, Dominic West, Walton Goggins, Daniel Wu, Kristin Scott Thomas, Derek Jacobi
Musique : Junkie XL
Genre : Action, Aventure
Durée : 1 heure et 58 minutes
Date de sortie : 14 mars 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Metro-Goldwyn-Mayer, Warner Bros. Pictures, GK Films, Square Enix
Distribué par : Warner Bros. Pictures
Titre original : Tomb Raider
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Tomb Raider » est un film d’aventures datant de 2018 réalisé par Roar Uthaug, à qui l’on doit également « The Wave » (2015). Les acteurs principaux sont Alicia Vikander, qu’on a pu voir dans « Une Vie entre Deux Océans » (2016), Dominic West, qu’on a pu voir dans « Centurion » (2010), Walton Goggins, qu’on a pu voir dans « Les Huit Salopards » (2015), Daniel Wu, qu’on a pu voir dans « Geostorm » (2017), Kristin Scott Thomas, qu’on a pu voir dans « Les Heures Sombres » (2017), et Derek Jacobi, qu’on a pu voir dans « Underworld 2: Evolution » (2006).

Alicia Vikander est donc la nouvelle incarnation d’un personnage qui existe depuis plus de vingt ans. Cependant, ce « Tomb Raider » du XXIème siècle se présente finalement comme une sorte de retour à l’époque du cinéma d’action des années 1980-1990 avec des références comme la série des Indiana Jones avec Harrison Ford, « Allan Quatermain et la Cité de l’Or Perdu » (1986) de Gary Nelson, Le Temple d’Or (1986) de J. Lee Thompson, ou encore la série de films Armour of God connu en France sous les noms de « Mister Dynamite » (1986), « Opération Condor » (1991) et « Chinese Zodiac » (2012) avec Jackie Chan dans le rôle principal. A cela, on pourrait rajouter « Benjamin Gates et le Trésor des Templiers » (2004) ainsi que sa suite, « Benjamin Gates et le Livre des Secrets » (2008), tous deux de Jon Turteltaub avec Nicolas Cage dans le rôle principal.

Du prologue animé, où le père du personnage principal, Richard Croft (Dominic West), raconte une ancienne légende sur une tombe maudite censée contenir les restes de la reine Himiko, à travers une série de poursuites et de moments intenses gracieusement exécutés, jusqu’à son final sur une île perdue dans le Pacifique, dans un temple en ruines, parsemé de pièges mortels, « Tomb Raider » est nettement mieux et bien plus original que l’on pouvait s’y attendre. Ce qui en fait, de facto, une agréable surprise.

Laurence et moi, nous ne sommes pas des fans de jeux vidéo, et personnellement, j’ai dû jouer une ou deux fois au jeu Tomb Raider quand la première Play Station est entrée dans notre foyer, ce qui ne date pas d’hier. Toutefois, j’ai passé un agréable moment en regardant ce film qui l’a inspiré, essentiellement en raison de la mise en scène, de la chorégraphie des cascades, et l’intervention dans celles-ci, d’accessoires à chaque fois que cela a du sens, l’accent étant placé sur la résolution de problèmes visant à se sortir de situations difficiles, voire périlleuses. Mais plus singulièrement, pour la qualité des acteurs, mettant en œuvre des personnages archétypaux qui auraient pu apparaître comme des clichés, mais qui les rendent aussi réels et cohérents que possible.

A la tête de ce casting de qualité, on retrouve donc Alicia Vikander. Elle interprète intelligemment Lara Croft, une jeune femme née dans une famille d’un certain standing, mais elle donne à son personnage, un certain sens de l’humilité et de fair-play. Malgré qu’elle soit issue de l’aristocratie britannique, Lara n’est pas à l’aise dans ce monde et préfère l’action, le défi, la quête de sensation, comme le démontre la séquence en VTT dans les rues de Londres. Taillée comme une sculpture en bois, et manifestement dépourvue de graisse corporelle, Alica Vikander se lance dans les nombreuses séquences d’action du film, non sans humour, comme dans la scène où elle se retrouve en fâcheuse posture dans un vieux bombardier de la Seconde Guerre mondiale.

Le scénario, signé Geneva Robertson-Dworet et Alastair Siddons, est malicieux, en répondant adroitement à la question légitime de savoir comment une petite femme pourrait battre avec succès des adversaires beaucoup plus grands et plus forts qu’elle. La réponse est simple, une vitesse implacable, l’utilisation stratégique du poids corporel, et le combat de rue. Cela ne veut pas non plus dire que le film est sans défaut. Par endroits, il manque de réalisme, notamment lorsque Lara intensifie ses actions après avoir été victime d’une perforation au flanc qui aurait laissé n’importe quel membre des forces spéciales allongé pour plusieurs jours.

Il y a également une thématique émotionnelle qui est habilement développée dans « Tomb Raider ». Le père de Lara a disparu et est présumé mort. Le développement de l’intrigue remplit peu à peu les détails de leurs relations, notamment par l’intermédiaire de flashbacks, équilibrant l’admiration que cette fille porte à son père contre la douleur profonde causée par ses fréquentes absences, puis sa disparition. C’est le récit d’une enfant, apprenant, surpassant, et pardonnant finalement son père.

L’abandon paternel, l’abandon familial et leurs conséquences sont au cœur de cette histoire. Lu Ren (Daniel Wu), le capitaine amateur de beuveries, qui transporte Lara sur l’île, a lui-même perdu son père, ce qui peut expliquer la relation frère-soeur qui s’installe entre lui et Lara. Le méchant, archéologue devenu mercenaire, Mathias Vogel (Walton Googins), est lui-même un mari et un père absent. Il a passé sept années à essayer de localiser la tombe de Himiko à la demande de la mystérieuse organisation de la Trinité, et ressent un grand ressentiment envers son commanditaire qui exige de lui qu’il poursuive jusqu’à son terme ses recherches.

Pour sa mise en scène, Roar Uthaug adopte souvent la perspective d’un jeu vidéo particulièrement cinétique, propulsant Alicia Vikander depuis un angle mort, en courant vers la caméra, ou d’une perspective élevée, regardant en arrière, par-dessus ses épaules, pour mieux apprécier les mouvements de l’actrice, alors qu’elle tente de se tracer un chemin. « Tomb Raider » traite Alicia Vikander comme une sculpture en mouvement, en évitant de l’appréhender d’une manière sexuellement objective, mais comme une athlète, et c’est plaisant. On retrouve donc un film d’action magnifiquement ciselé, sans prétention, avec un certain nombre de séquences qui sont aussi magnifiques que dynamiques.

En conclusion, « Tomb Raider » est un très bon film d’action, disposant d’une histoire bien orchestrée, d’une intrigue très bien construite et d’une mise en scène dynamique. La mise en scène est vraiment plaisante, construite sur un scénario très malicieux. La photographie est très engageante avec des scènes d’action très bien chorégraphiées. La bande originale est agréable et la distribution offre de très bonnes prestations. Un divertissement bien plus intéressant que ce à quoi on s’attendait. Cette franchise est judicieusement relancée…

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “TOMB RAIDER (2018) ★★★★☆

  1. Je dois dire que j’ai beaucoup aimé, c’est un excellent renouveau pour cette franchise !

    J'aime

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 26/03/2018, 15 03 04 03043

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 144 346 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :