Biopic, Drame, Historique

THE SECRET MAN (2017) ★★★☆☆


The Secret Man (2017)

 

 

Synopsis : Agent spécial devenu numéro deux du FBI, Mark Felt enquête sur une affaire qui pourrait coûter son poste au Président des Etats-Unis. La Maison Blanche et le directeur des services secrets cherchent à enterrer l’enquête. Mark Felt, malgré les pressions énormes du pouvoir, choisit de poursuivre son investigation pour faire éclater la vérité.

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Peter Landesman
Scénariste : Peter Landesman
Acteurs : Liam Neeson, Diane Lane, Marton Csokas, Ike Barinholtz, Tony Goldwyn, Tom Sizemore, Bruce Greenwood, Michael C. Hall, Brian d’Arcy James, Josh Lucas, Eddie Marsan, Wendi McLendon-Covey, Maika Monroe
Musique : Daniel Pemberton
Genre : Biographie, Drame, Historique
Durée : 1 heure et 43 minutes
Date de sortie : 1er novembre 2017 (France)
Année de production : 2017
Sociétés de production : Mandalay, Endurance Media Ventures, Torridon Films, Riverstone Pictures, MadRiver Pictures, Scott Free Productions, Cara Films
Distribué par : Sony Pictures Classics
Titre original : Mark Felt: The Man Who Brought Down the White House
Notre note : ★★★☆☆

Notre commentaire : « Mark Felt: The Man Who Brought Down the White House » ou « The Secret Man » pour la distribution française, est un thriller d’espionnage biographique américain, datant de 2017, écrit et réalisé par Peter Landesman, à qui l’on doit également « Secret d’État » (2014). Les acteurs principaux sont Liam Neeson, qu’on a pu voir dans « Memories of War » (2017), Diane Lane, qu’on a pu voir dans « Batman v Superman: Dawn of Justice » (2016), Marton Csokas, qu’on a pu voir dans « Voice from the Stone » (2017), Ike Barinholtz, qu’on a pu voir dans « Bright » (2017), Tony Goldwyn, qu’on a pu voir dans « La Dernière Maison sur le Gauche » (2009), Tom Sizemore, qu’on a pu voir dans « USS Indianapolis: Men of Courage » (2016), Bruce Greenwood, qu’on a pu voir dans « Spectral » (2016), Michael C. Hall, qu’on a pu voir dans « Gamer«  (2009), Brian d’Arcy James, qu’on a pu voir dans « 1922 » (2017), Eddie Marsan, qu’on a pu voir dans « Atomic Blonde » (2017), et Maika Monroe, qu’on a pu voir dans « Independence Day: Resurgence » (2016).

Le scandale du Watergate a fait couler beaucoup d’encre outre-atlantique, mais a également été au cœur d’un certain nombre de métrages, soit de manière directe, comme dans « Les Hommes du Président » (1976) d’Alan J. Pakula avec Dustin Hoffman et Robert Redford dans les rôles principaux, dans « Nixon » (1995) d’Oliver Stone, avec Anthony Hopkins dans le rôle-titre, et plus récemment, Pentagon Papers (2017) de Steven Spielberg, avec Meryl Streep et Tom Hanks dans les rôles principaux, soit de manière indirecte comme dans « Forrest Gump » (1994) de Robert Zemeckis, qui vaudra d’ailleurs à Tom Hanks son deuxième Oscar.

Il était connu sous le nom de Deep Throat ou Gorge Profonde, un clin d’œil à un film porno populaire de l’époque où les deux jeunes journalistes du Washington Post suivirent une piste concernant un cambriolage au Watergate, entraînant par la suite, la toute première démission d’un président américain. L’identité de Deep Throat est cependant restée secrète pendant plus de trente années. « The Secret Man » raconte cette histoire du point de vue de l’homme qui fut Deep Throat, basé sur son livre autobiographique, soit celle de Mark Felt, le numéro deux du FBI.

L’histoire vraie, présentée à travers ce métrage, est bien plus obscure et plus complexe que la version proposée par William Goldman, le scénariste du film « Les Hommes du Président » (1976). Quelles étaient donc les motivations de Mark Felt ? Étaient-ce le sacrifice et le patriotisme ? Où était-ce une vengeance pour ne pas avoir obtenu le poste de Directeur du FBI lorsque J. Edgar Hoover est mort ? Qui est-ce que Mark Felt cherchait-il vraiment à protéger, les électeurs américains ou son agence ?

Peter Landesman, le réalisateur, soulève ces différentes questions dans « The Secret Man » avec un Liam Neeson stoïque, imperturbable dans le rôle de Mark Felt et une Diane Lane, incarnant l’épouse de ce dernier, fragile, cassée, troublée par la vie et l’engagement de son mari dans son métier. Pour cette version de l’histoire, tournée avec de vieilles lentilles pour apporter une touche vintage, accompagnée d’une bande originale sombre, signée Daniel Pemberton, Mark Felt est littéralement un personnage sombre, œuvrant le plus souvent dans l’obscurité. Durant la majorité du film, on peut le voir évoluer dans le cadre institutionnel du vieux bâtiment du FBI, dans des bureaux quelconques, avec une décoration très formelle, très administrative.

Finalement, « The Secret Man » nous montre les rouages de la politique de l’époque ainsi que le pouvoir que détenaient les gens du FBI, ayant des fiches, des dossiers sur tout le monde. Les tentatives d’influences, de corruptions, ainsi que les magouilles d’un système. Bien que n’apparaissant pas sous les traits d’un acteur en particulier, on peut voir des images d’époque du président Richard Nixon. Le scandale du Watergate causera la chute de ce dernier, le conduisant à démissionner pour éviter une probable destitution. Cependant, c’est l’ensemble de son administration qui était impliquée dans des coups tordus en utilisant le FBI et la CIA. Certains furent cependant inculpés pour obstruction à la justice et abus de pouvoir.

« The Secret Man » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 6 mars 2018 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Secret Man » est un film historique captivant, disposant d’une histoire montrant une autre version de l’affaire du Watergate et des révélations faites par le fameux « Deep Throat ». L’intrigue est plaisante et le rythme correspond parfaitement à la thématique. La photographie permet de pleinement s’immerger dans l’époque où se déroule les faits. La bande originale apporte une dimension très sombre au récit. La distribution offre de bonnes prestations, notamment celle de Liam Neeson, incarnant un personnage relativement austère. Un film qui plaira probablement aux passionnés d’histoire.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “THE SECRET MAN (2017) ★★★☆☆

  1. Pour le coup, celui-ci me tenterait bien !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 28/03/2018, 15 03 50 03503

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 152 137 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :