Horreur, Mystère, Thriller

INSIDIOUS: LA DERNIÈRE CLÉ (2018) ★★★★☆


Insidious: La Dernière Clé (2018)

 

 

Synopsis : Le docteur Elise Rainier, la brillante parapsychologue, va affronter le cas le plus effrayant et le plus personnel de son histoire : elle doit intervenir dans sa propre maison…

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Adam Robitel
Scénariste : Leigh Whannell
Acteurs : Lin Shaye, Angus Sampson, Leigh Whannell, Spencer Locke, Caitlin Gerard, Bruce Davison
Musique : Joseph Bishara
Genre : Horreur, Mystère, Thriller
Durée : 1 heure et 43 minutes
Date de sortie : 3 janvier 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Blumhouse Productions, Stage 6 Films
Distribué par : Universal Pictures
Titre original : Insidious: The Last Key
Notre note : ★★★★☆

Notre commentaire : « Insidious: The Last Key » ou « Insidious: La Dernière Clé » est un film d’horreur américain, datant de 2018, réalisé par Adam Robitel, à qui l’on doit également « L’Étrange Cas Deborah Logan » (2014), ainsi que « Paranormal Activity 5 : Ghost Dimension » (2015). Les acteurs principaux sont Lin Shaye, qu’on a pu voir dans « Ouija : Les Origines » (2016), Angus Sampson, qu’on a pu voir dans « The Mule » (2014), Leigh Whannell, qu’on a pu voir dans « Keep Watching » (2017), Spencer Locke, qu’on a pu voir dans « Detention » (2011), Bruce Davison, qu’on a pu voir dans « The Dead Girl » (2006), et Josh Stewart, qu’on a pu voir dans « The Finest Hours » (2016). Ce métrage est le quatrième opus de la franchise Insidious, et le deuxième dans la chronologie des histoires transversales.

L’histoire proposée par « La Dernière Clé » se divise en deux parties distinctes. La première partie nous emmène en 1953, alors qu’Elise Rainer (Ava Kolker) vit avec sa mère Audrey (Tessa Ferrer), son frère Christian (Pierce Pope) et son père Gerald (Josh Stewart ) au Nouveau-Mexique. On comprend alors que Gerald travaille comme bourreau dans la prison voisine de la maison familiale. Elise prétend voir des fantômes dans la maison, et Gerald bat régulièrement sa fille pour qu’elle arrête de raconter ce qu’il juge comme étant des mensonges. Quelques temps plus tard, Elise sera confrontée à un esprit maléfique qui finira par tuer sa mère, Audrey. Vivant alors avec son père, sombrant dans l’alcool, et battant régulièrement ses enfants. Elise finira par fuir la maison familiale, abandonnant son frère auprès de leur père.

Dans la deuxième partie du métrage, on se retrouve plusieurs décennies plus tard. Elise Rainer (Lin Shaye) reçoit une demande d’intervention par rapport à ses dispositions particulières. Elle doit intervenir dans la maison de son enfance, au Nouveau-Mexique. Accompagnée de ses deux acolytes, Tucker (Angus Sampson) et Specs (Leigh Whannell), elle se rend dans la maison, pour y découvrir que non seulement l’esprit auquel elle fut confrontée jadis est toujours présent, mais que ce dernier a conduit les différents occupants qui se succédèrent, à faire des choses épouvantables, dont son propre père. Une nouvelle bataille va pouvoir débuter dans le plus loin …!

Dans cette saga, entamée il y a maintenant huit ans par James Wan, « La Dernière Clé » est probablement le meilleur opus de cette franchise. Évidemment, on navigue en terre connue, dans le sens où de nombreux éléments nous sont familiers, et finalement, on jugera l’intrigue usuelle. La parapsychologiste Elise Rainer doit batailler contre une entité qui cause des soucis à bien des personnes. Cependant, le scénario utilise habilement le concept de l’enfance, des souvenirs, et des luttes anciennes. Luttes qui se révèlent à la fois personnelles, dans le monde réel et dans le monde du surnaturel.

En plus d’une histoire intéressante et adroite, signée Leigh Whannell, la réalisation d’Adam Robitel est astucieuse. Ce dernier arrive à nous surprendre en plaçant ses jump-scares de manière inattendues. La scène où Elise progresse avec difficulté dans un réduit, se trouvant soudainement bloquée par un empilement de valises qu’elle ouvre l’une après l’autre, en est un excellent exemple. La musique permet de faire monter la tension. Elle ouvre la première valise, la caméra est face à l’actrice, puis derrière elle, et ainsi de suite. On se doute qu’au moment où elle va refermer la valise, on va être confronté au spectre. Mais rien. Deuxième valise, on recommence. On se dit que forcément cette fois, c’est la bonne. La tension monte d’un cran. Mais toujours rien. Troisième valise… !

Ce qui fonctionne le moins, de mon point de vue personnel, et cela, que ce soit dans les quatre films que compose désormais cette série, c’est la partie dite du  « plus loin ». Une sorte de monde de l’au-delà, entre la vie et la mort, où on ne peut se rendre qu’en état d’hypnose. Les visuels de cet univers ne sont pas très attractifs, il manque indéniablement quelque chose, sans que l’on puisse vraiment dire quoi. Autant toute la partie réelle est captivante, avec une atmosphère particulière, pesante, stressante. Autant la partie du monde du « plus loin » est fade, sans saveur. C’est, toujours de mon point de vue, cette particularité qui fait perdre des points à ce métrage, comme cela en avait fait perdre à ses prédécesseurs.

Du côté de la distribution, ce sont les rôles féminins qui tiennent le haut du pavé. Lin Shaye maîtrise parfaitement son personnage, en lui donnant une dimension plus personnelle. Ava Kolker et Hana Hayes incarnent le même personnage, la première enfant, la seconde adolescente. Spencer Locke incarne Melissa Rainier, l’une des nièces d’Elise. Tandis que Caitlin Gerard, interprète Imogen Rainier, la seconde nièce d’Elise, ayant elle aussi des pouvoirs identiques à ceux de sa tante. Elle viendra prêter main forte à cette dernière dans sa lutte contre l’esprit maléfique. Angus Sampson et Leigh Whannell, reprennent tous deux leurs rôles respectifs des précédents films, apportant une petite touche d’humour, pas toujours très fine.

« Insidious: La Dernière Clé » va fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 9 mai 2018 chez Sony Pictures Home Entertainment. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Insidious: La Dernière Clé » est un très bon film d’horreur, disposant d’une histoire intéressante mais d’une intrigue usuelle. Le développement est astucieux et la réalisation d’Adam Robitel est intelligente, amenant ses incontournables jump-scares de manière inventive, sans pour autant être inattendus. La photographie est agréable, et on navigue bien entendu assez souvent dans l’obscurité afin d’augmenter la tension. La bande originale est plaisante et participe activement à la mise en place de l’atmosphère. La distribution offre de bonnes prestations, même si c’est Lin Shaye qui sort du lot par la maîtrise de son personnage. Un bon divertissement qui devrait plaire aux amateurs du genre.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “INSIDIOUS: LA DERNIÈRE CLÉ (2018) ★★★★☆

  1. Ah, je suis contente de voir qu’il t ‘a autant plus qu’à moi !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 02/04/2018, 14 02 00 04004

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 144 346 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :