Crime - Policier, Serial Killers, Thriller

HANGMAN (2017) ★★☆☆☆


Hangman (2017)

 

 

Synopsis : Un inspecteur vétéran et un profiler s’associent pour arrêter un serial killer. Celui-ci terrorise la ville avec une version macabre du jeu de « pendu ».

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Johnny Martin
Scénaristes : Charles Huttinger, Michael Caissie
Acteurs : Al Pacino, Karl Urban, Brittany Snow, Sarah Shahi, Joe Anderson
Musique : Frederik Wiedmann
Genre : Policier, Thriller
Durée : 1 heure et 38 minutes
Date de sortie : 24 novembre 2017 (États-Unis)
Année de production : 2017
Sociétés de production : Patriot Pictures, Cheyenne Enterprises
Distribué par : Saban Films
Titre original : Hangman
Notre note : ★★☆☆☆

Notre commentaire : « Hangman » est un thriller policier datant de 2017, réalisé par Johnny Martin, à qui l’on doit également « Vengeance » (2017). Les acteurs principaux sont Al Pacino, qu’on a pu voir dans « Manipulation(s) » (2016), Karl Urban, qu’on a pu voir dans « Thor: Ragnarok » (2017), Brittany Snow, qu’on a pu voir dans « Bushwick » (2017), Joe Anderson, qu’on a pu voir dans « The Crazies » (2010), et Sarah Shahi, qu’on a pu voir dans « Du Plomb dans la Tête » (2013).

L’histoire proposée par « Hangman » nous invite à suivre deux enquêteurs sur la piste d’un serial killer. Le premier, Will Ruiney (Karl Urban) est un inspecteur de la criminelle, qui n’est pas encore pleinement remis du décès de sa compagne, assassinée l’année précédente. Le second, Ray Archer (Al Pacino), est un inspecteur à la retraite, ancien co-équipier de Will Ruiney. Dans le cadre de leurs investigations, ils sont accompagnés par Christi Davies (Brittany Snow), une journaliste affectée aux services de police afin d’améliorer les relations avec le public. Plus l’enquête progresse, plus les proches des deux enquêteurs sont en danger, voire même des cibles du psychopathe.

Comme je le soulignais dernièrement dans ma critique de « The Adventurers » (2017), la fin de carrière de certains acteurs apparaît clairement bancale. Cette règle est valable partout, et les acteurs outre atlantique n’y échappent pas. Beaucoup de personnes critiquent les choix de Robert De Niro, allant même jusqu’à dire qu’il a égratigné son héritage par les derniers films dans lesquels il a joué. C’est une critique qui, certes peut se discuter, mais qui pourrait également concerner Al Pacino. Ce lauréat d’un Oscar, désormais âgé de 77 ans mérite nettement mieux que des rôles merdiques tel que celui qu’il tient dans « Hangman ».

Finalement, une fois qu’on a tous les éléments de l’intrigue en main, on se rend compte que cette histoire n’a que très peu de sens. Habituellement, nous ne sommes pas plus embêtés que cela lorsqu’il y a quelques distorsions avec la logique dans un scénario, mais jusqu’à une certaine limite. Et avec « Hangman » nous avons franchi la ligne rouge. Les bêtises commencent dès lors qu’une journaliste du New York Times, vient faire un reportage sur la police afin d’en redorer le blason. Ainsi donc, durant toute l’enquête, les policiers vont se retrouver avec une journaliste dans les pattes, même lorsque la piste deviendra chaude, et donc dangereuse.

Cette journaliste, avec l’accord du capitaine de police locale (Sarah Shahi) reçoit carte blanche pour suivre un policier hargneux (Karl Urban). Du coup, dans un mauvais film, ce pensionnaire de la nouvelle franchise Star Trek, se retrouve être la meilleure chose dans ce métrage. Avec son physique solide, l’acteur a la gueule de l’emploi, tout en apportant une présence et du relief à son personnage. L’intrigue bascule rapidement dans une sorte de « Seven » du pauvre, avec une série de meurtres à connotation religieuse, sur fond de jeu du pendu. Encore une fois, si on se pose et qu’on y réfléchit, on laisse l’affaire du tueur en série le plus mystérieux depuis des lustres aux États-Unis, dans les mains d’un inspecteur de police, d’un flic à la retraite et d’une journaliste. Pas de fédéraux ? Pas de FBI ?

Mais le pire reste à venir, et ce n’est d’ailleurs pas la première fois que je vois cela dans un film. Un type se retrouve pendu à la perpendiculaire du ligne de chemin de fer. Il gigote tout ce qu’il peut, tentant de se défaire du câble métallique qui le prive d’air. Les policiers arrivent toute sirène hurlante, gyrophares allumés. Ils tentent de détacher l’homme, tout en faisant signe au conducteur du train de marchandises qui arrive et qui va inévitablement tout arracher, entraînant la victime dans une mort certaine. Le train utilise son klaxon pour signaler qu’il arrive. Et l’inévitable arrive, le train arrache le câble et percute la voiture de police qui explose dans un fracas terrible. Et là, le train ne s’arrête pas. Le train ne s’arrête pas ! Oui, je l’ai écrit deux fois, c’est volontaire ! Le type défonce un type suspendu au bout d’un câble, percute une voiture de flic avec les gyrophares allumés, et il ne s’arrête pas. Même pas un coup de frein. Juste un coup de klaxon. On est sérieux là ? C’est une tradition aux États-Unis ? On ne s’arrête pas quand on fait un accident ?

Enfin, la séquence finale, qui vient achever ce qui nous restait d’intérêt pour « Hangman » tout en nous faisant renoncer à voir la véritable compétence d’Al Pacino dans un métrage qui sort en direct-to-vidéo. Ce dernier ne se soucie absolument pas de tout ce qui se passe dans le développement de l’intrigue. Il est clairement venu chercher le chèque pour sa prestation, comme en témoignent ses expressions complètements vides. Du coup, si l’acteur ne fait preuve que de peu d’intérêt, pourquoi le ferions-nous ?

En conclusion, « Hangman » est un métrage médiocre, disposant d’une histoire familière, d’une intrigue coutumière et d’un développement vacillant à souhait. La photographie et la bande originale sont basiques et la distribution offre des prestations poussives qui ne permettent pas aux spectateurs d’éprouver de l’empathie pour le moindre personnage, et où seul Karl Urban livre une performance correcte. Les scènes de tension et d’action sont asthmatiques et on se retrouve régulièrement à la limite du décrochage. Un film à oublier dont on peut se dispenser.

 

Bande-annonce :

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “HANGMAN (2017) ★★☆☆☆

  1. J’aime beaucoup le casting, mais je pense que je vais malheureusement passer mon tour…

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 11/04/2018, 14 02 56 04564

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 93,909 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :