Action, Ciné-Asia, Comédie, Corée du Sud, Fantastique

PSYCHOKINESIS (2018) ★★★★☆


Psychokinesis (2018)

 

 

Après s’être désaltéré à une eau de source de montagne, un employé ordinaire développe des superpuissances télékinésiques. D’abord tenté de les utiliser, afin de gagner de l’argent, il va devoir les utiliser pour venir en aide à sa fille, en proie à une société de promoteurs malhonnêtes.

 

 

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Yeon Sang-ho
Scénariste : Yeon Sang-ho
Acteurs : Ryu Seung-ryong, Shim Eun-kyung, Park Jung-min, Kim Min-jae, Jung Yu-mi
Musique : Jang Young-gyu
Genre : Action, Comédie, Fantastique
Durée : 1 heure et 41 minutes
Date de sortie : 25 avril 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Redpeter Film
Distribué par : Next Entertainment World
Titre original : Yeom-lyeok / 염력
Notre note : ★★★★☆

 

 

« Yeom-lyeok » ou « Psychokinesis » pour la distribution internationale, est un film fantastique coréen datant de 2018, écrit et réalisé par Yeon Sang-ho, à qui l’on doit également « Dernier Train pour Busan » (2016). Les acteurs principaux sont Ryu Seung-ryong, qu’on a pu voir dans « The Target » (2014), Shim Eun-kyung, qu’on a pu voir dans « Fabricated City » (2017), Park Jung-min, qu’on a pu voir dans « The King » (2017), Kim Min-jae, qu’on a pu voir dans « The Battleship Island » (2016), et Jung Yu-mi, qu’on a pu voir dans « Tough as Iron » (2013).

L’histoire proposée par « Psychokinesis » nous invite à suivre Shin Seok-heon (Ryu Seung-ryong), employé dans une banque comme agent de sécurité, vivant seul et modestement, sans réel confort et un certain désordre. Alors qu’il revient d’une balade sportive, il boit un petit peu d’eau à une source publique. Progressivement, il va découvrir qu’il possède des dons de télékinésie. Dans un premier temps, il désire en tirer profit en se faisant engager comme magicien dans un établissement de spectacle. Cependant, rapidement, il va prendre conscience qu’il va devoir venir en aide à sa fille Roo-mi (Shim Eun-kyung), qu’il avait abandonnée des années auparavant. Cette dernière étant la proie de promoteurs agressifs désirant la déloger, elle, ainsi que d’autres commerçants, d’une zone où ils voudraient construire un grand centre commercial et des logements.

Yeon Sang-ho, le réalisateur-scénariste ne se contente pas de proposer une version très basique du super-héros. Il ajoute à son métrage une dimension sociale dans une dénonciation des magouilles orchestrées par des promoteurs véreux qui n’hésitent pas à employer des gros bras pour forcer des pauvres commerçants à mettre la clé sous la porte. Cependant, la mise en scène n’oublie pas d’offrir des séquences d’actions très impressionnantes, avec une grande maîtrise des effets spéciaux. Et bien qu’on soit conscient qu’on n’est pas face à Superman ou à Captain America, on accroche fortement à ce personnage, un homme simple, un homme sympathique.

On aura pu lire, ici et là, la déception d’un grand nombre de personnes faces à ce nouveau métrage du réalisateur de la méga réussite mondiale que fut « Dernier Train pour Busan » (2016). Yeon Sang-ho change effectivement de registre en abordant un thème à tendance dans le cinéma commercial, et plus précisément celui des super-héros. Et justement dans le florilège de films comme « Avengers: Infinity War » (2018), « Deadpool 2 » (2018) et autre « Black Panther » (2018), le réalisateur coréen amène sa touche personnelle en ajoutant ses propres condiments pour proposer une histoire assez solide avec la bonne dose d’humour pour ne pas apparaître trop sérieux. Alors pourquoi bouder son plaisir ?

En outre, au-delà des effets spéciaux, des scènes d’action, c’est également une histoire de rachat. Un père, qui par la force des choses, par choix économique, fut dans l’obligation d’abandonner sa famille, et qui, aujourd’hui cherche à reconquérir le cœur de son enfant. Comment mieux le faire qu’en se dressant contre les méchants de service.

Du casting, on retiendra les prestations de Ryu Seung-ryong, qu’on devrait bientôt retrouver dans le prometteur « Seven Years of Night » (2018) de Choo Chang-min. L’acteur livre une très bonne prestation dans ce rôle de super-héros particulièrement maladroit qui maîtrise très mal ses pouvoirs, ce qui amène de belles scènes très drôles. Pour lui donner la réplique on retrouve la ravissante Shim Eun-kyung, qu’on peut également voir dans la comédie romantique « The Princess and the Matchmaker » (2018) paru en février dernier en Corée du Sud. L’actrice offre un personnage avec beaucoup de caractère, qui ne se laisse pas facilement abattre par les revers de la vie. Enfin, on retiendra également la prestation de Park Jung-min dans un rôle de soutien, incarnant un avocat au look d’étudiant.

Le tournage de « Psychokinesis » a débuté le 17 avril 2017 pour s’achever le 6 août de la même année, et s’est principalement déroulé à Chuncheon dans la province de Gangwon en Corée du Sud. Déconseillé au moins de 15 ans dans son pays d’origine, le métrage est paru dans les salles coréennes le 31 janvier 2018, pour ensuite être diffusé par Netflix à partir du 25 avril 2018. Le film a rapporté 7 millions de dollars au box-office. Il s’agit apparemment du premier film de super-héros sud-coréen.

En conclusion, « Psychokinesis » est un très bon film fantastique, avec la bonne dose d’action et d’humour pour en faire un agréable divertissement. L’intrigue est basique et le développement du personnage principal est construit autour de l’idée de rédemption. Le rythme est très plaisant et les effets spéciaux sont particulièrement efficaces, voire même impressionnants, exploités dans un contexte quotidien et actuel. La distribution offre de très bonnes prestation, dominée par la performance de Ryu Seung-ryong dans le rôle d’un super-héros maladroit. La photographie est très réussie et la bande originale est peu marquante. L’ensemble étant un très bon divertissement permettant de passer un agréable moment.

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “PSYCHOKINESIS (2018) ★★★★☆

  1. Un peu déçue en ce qui me concerne. Le pitch est sympa mais j’ai pas trouvé son traitement dingue.

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 06/06/2018, 22 10 15 06156

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 119 979 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :