Action, Ciné-Asia, Corée du Sud, Drame, Historique

BLADES OF BLOOD (2010) ★★★★☆


Blades of Blood (2010)

 

 

Corée du Sud, XVIe siècle. Le roi Joseon n’est qu’un faible et le Japon s’apprête à envahir cette nation déchirée par des luttes de pouvoir intestines et politiques. Devant l’envahisseur, un homme, Lee Mong-hak, va lever une armée et créer une Alliance pour protéger le peuple et essayer de détrôner les factions gouvernementales qui étouffent le pays et le mènent à sa perte. Un vent guerrier va souffler sur la Corée…

 

 

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Lee Joon-ik
Scénaristes : Jo Cheol-hyeon, Lee Jeong-se
Acteurs : Hwang Jung-min, Cha Seung-won, Baek Sung-hyun, Han Ji-hye, Kim Chang-wan, Ryu Seung-ryong, Song Young-chang
Musique : Kim Soo-chul, Kim Jun-seok
Genre : Action, Drame, Historique
Durée : 1 heure et 51 minutes
Date de sortie : 28 avril 2011 (Corée)
Année de production : 2010
Sociétés de production : Studio Acheem, Tiger Pictures
Distribué par : SK Telecom
Titre original : Gureumeul Beoseonan Dalcheoreom / 구름 을 벗어난 달처럼
Notre note : ★★★★☆

 

 

« Gureumeul Beoseonan Dalcheoreom » ou « Blades of Blood » pour la distribution internationale, est un film d’action historique datant de 2010, dirigé par Lee Joon-ik, à qui l’on doit également « Battlefield Heroes » (2011). Les acteurs principaux sont Hwang Jung-min, qu’on a pu voir dans « The Battleship Island » (2017), Cha Seung-won, qu’on a pu voir dans « Man on High Heels » (2014), Baek Sung-hyun, qu’on a pu voir dans « Bittersweet Brew » (2016), Han Ji-hye, qu’on a pu voir dans « Humming » (2008), et Song Young-chang, qu’on a pu voir dans « Bluebeard » (2017).

À la fin du 16ème siècle, le royaume de Joseon est plongé dans le chaos par des querelles de clans et la menace d’une invasion japonaise. Lee Mong-hak (Cha Seung-won) et le légendaire épéiste aveugle Hwang Jeong-hak (Hwang Jung-min) étaient autrefois des alliés qui rêvaient d’éradiquer l’inégalité sociale et la corruption afin de créer un monde meilleur. Persécuté par la cour, Mong-hak forme une armée de rebelles dans l’espoir de renverser le roi afin de prendre lui-même le pouvoir. Mong-hak n’hésite pas à tuer impunément et à trahir d’anciens camarades pour se forger un chemin sanglant vers le palais. Kyeon-ja (Baek Sung-hyun) est l’enfant illégitime d’une famille décimée par Mong-hak. Hwang Jeong-hak le sauve d’une blessure affligée par Mong-hak. Ensemble, les deux recherchent Mong-hak pour le confronter et le tuer.

Les trois scénaristes, Jo Cheol-hyeon, Oh Seung-hyeon, et Choi Seok-hwan se sont basés sur le roman Like the Moon Escaping from the Clouds de Park Heung-yong pour écrire leur histoire, tout en apportant un savoureux équilibre entre les scènes d’action, l’intrigue, la quête de vengeance, la volonté de construire une société meilleure, sans négliger des thèmes comme la trahison, la manipulation, et le tout, avec une dose d’humour agréablement construite. Bien que présentée comme une histoire se déroulant il y a 500 ans, le fond de la trame principale peut finalement s’appliquer à n’importe quelle époque.

L’intelligence de la mise en scène de Lee Joon-ik va permettre à ce « Blades of Blood » d’être terriblement efficace avec, d’une part, des scènes de combat aux sabres absolument fantastiques, où les acteurs peuvent démontrer toute leur dextérité à travers des chorégraphies époustouflantes et ,d’autre part, une forme de road movie où l’on peut suivre l’initiation d’un jeune fougueux par un expert au sabre aveugle. Le réalisateur maîtrise parfaitement le concept des films d’époque, car il n’en est de loin pas à son coup d’essai. On pourrait presque penser qu’il s’en est fait une spécialité, jugez plutôt : « Once Upon a Time in a Battlefield » (2003), « King and the Clown » (2005), « Battlefield Heroes » (2011), « The Throne » (2015), ou encore « Dongju: The Portrait of a Poet » (2016). Le montage réalisé par Kim Jun-seok et Kim Soo-chul va permettre au métrage de garder beaucoup de rythme. Ce dernier n’étant d’ailleurs pas un débutant, ayant officié sur des métrages comme « The Handmaiden » (2016), « Asura: The City of Madness » (2016), « New Trial » (2017), « Lucid Dream » (2017), ou encore « A Taxi Driver » (2017).

Dans ce « Blade of Blood » on retrouve principalement deux acteurs que nous affectionnons tout particulièrement, soit Hwang Jung-min, qu’on avait spécialement apprécié dans « A Violent Prosecutor » (2016), et qui tient dans ce métrage un rôle de premier rang, apportant à son personnage un côté drôle, et une manière de se déplacer et de s’exprimer qui n’est pas sans rappeler la prestation qu’avait livré Takeshi Kitano dans « Zatōichi » (2003). L’acteur a exprimé sa difficulté pour jouer un personnage aveugle dans le film. Il s’est rendu dans une école pour les malvoyants afin d’observer leurs mouvements, mais a déclaré que ce n’était pas du tout un rôle simple à incarner. Mais également Cha Seung-won, qu’on a découvert dans « Into the Fire » (2010) et dont on a vu dernièrement le très bon « Man on High Heels » (2014). L’acteur propose un personnage déterminé, mais aveuglé par la haine dans sa quête, n’hésitant pas à trahir ses anciens compagnons de lutte. Son animosité féroce envers le système lui fait perdre le sens des priorités, ce qui le conduit inexorablement vers sa propre chute.

« Blades of Blood » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 28 novembre 2011 chez Sony Pictures Home Entertainment. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Blades of Blood » est un très bon film historique, disposant d’un développement dramatique et d’une intrigue offrant quelques pointes d’humour. Les scénaristes auront trouvé un bel équilibre entre les scènes d’action très bien orchestrées et le côté initiation lors d’un voyage à travers la campagne coréenne du moyen-âge. Les décors, les costumes et l’atmosphère créée permettent de pleinement s’immerger dans ce film d’époque. Le rythme est plaisant et la tragédie amène son lot d’émotions. La distribution offre de très bonnes prestations et la confrontation entre Hwang Jung-min et Cha Seung-won apporte sa part de satisfaction. Un très bon métrage, pas trop connu, qui mérite qu’on s’y intéresse.

 

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

Nbs de Visites

  • 106,116 visites
Follow CritiKs MoviZ on WordPress.com

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :