Action, Science fiction

MATRIX (1999) ★★★★★


Matrix (1999)

 

 

Dans un avenir proche, un pirate informatique du nom de Neo découvre que la réalité n’est qu’une immense simulation créée par la Matrice, réduisant l’espèce humaine en esclavage. Pour Morpheus, Neo est « l’élu », capable de mettre en échec la Matrice et ses féroces Agents.

 

 

Origine du film : États-Unis, Australie
Réalisateurs : The Wachowski Brothers
Scénaristes : The Wachowski Brothers
Acteurs : Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving, Joe Pantoliano, Gloria Foster, Paul Goddard, Robert Taylor, Marcus Chong
Musique : Don Davis
Genre : Action, Science-fiction
Durée : 2 heures et 16 minutes
Date de sortie : 23 juin 1999 (France)
Année de production : 1999
Sociétés de production : Village Roadshow Pictures, Groucho II Film Partnership, Silver Pictures
Distribué par : Warner Bros.
Titre original : The Matrix
Notre note : ★★★★★

 

 

« The Matrix » ou « Matrix » pour la distribution française, est un film de science-fiction américain datant de 1999, écrit et réalisé par Lilly et Lana Wachowski, à qui l’on doit également « Jupiter Ascending » (2015). Les acteurs principaux sont Keanu Reeves, qu’on a pu voir dans « To the Bone » (2017), Laurence Fishburne, qu’on a pu voir dans « John Wick: Chapitre 2 » (2017), Carrie-Anne Moss, qu’on a pu voir dans « The Bye Bye Man » (2017), Hugo Weaving, qu’on a pu voir dans « Tu ne tueras point » (2016), et Joe Pantoliano, qu’on a pu voir dans « Le Fugitif » (1993) ainsi que sa suite, « U.S. Marshals » (1998).

En 1994, les Wachowskis ont présenté le scénario pour le film « Assassins » (1995) à la société Warner Bros. Pictures. Après que Lorenzo di Bonaventura, président de la partie production de l’entreprise à l’époque, ait lu le script, il a décidé d’en acheter les droits en y incluant deux autres projets dans le contrat, Bound et The Matrix. Les premiers pas dans la réalisation pour les Wachowskis furent donc pour le film « Bound » (1996), qui fut un succès critique. En utilisant cette dynamique, le frère et la sœur ont ensuite demandé à diriger eux-mêmes « The Matrix » (1999).

Le producteur Joel Silver a alors rejoint le projet. Mais bien que ce projet ait eu le soutien de partisans clé comme Joel Silver et Lorenzo Di Bonaventura pour influencer l’entreprise de production de films, « Matrix » représentait encore un investissement énorme pour la Warner Bros, qui devait investir 60 millions de dollars pour créer un film avec des idées philosophiques compliquées et des effets spéciaux difficiles. Les Wachowskis ont donc embauché des artistes underground de la bande dessinée tels que Geof Darrow et Steve Skroce pour dessiner un storyboard de 600 pages couvrant le film entier. Ce storyboard a fini par obtenir l’approbation du studio, et il a été décidé de filmer en Australie afin de tirer le meilleur parti du budget. Ainsi, « Matrix » est devenu une coproduction de la Warner Bros. et de la société australienne Village Roadshow Pictures.

Les acteurs du film se devaient de pouvoir comprendre et d’expliquer Matrix. L’ouvrage « Simulacres et Simulation » fut une lecture incontournable pour la plupart des acteurs principaux ainsi pour les principaux membres de l’équipe de tournage. « Simulacres et Simulation » est un traité philosophique datant de 1981, signé de Jean Baudrillard dans lequel l’auteur cherche à explorer les relations entre la réalité, les symboles et la société. Keanu Reeves a déclaré que les Wachowskis lui avaient lu Simulacres et Simulation, Out of Control et Dylan Evans’s Introducing Evolutionary Psychology avant même d’ouvrir le script et que finalement, il était en mesure d’expliquer toutes les nuances philosophiques proposées dans le métrage. Carrie-Anne Moss a avoué que de son côté, elle avait des difficultés avec ce processus.

Les réalisateurs étant des admirateurs du cinéma d’action hongkongais de longue date, décidèrent d’embaucher le chorégraphe et réalisateur chinois d’arts martiaux Yuen Woo-ping pour travailler sur des scènes de combat. Pour se préparer aux techniques avec câbles, les acteurs durent s’entraîner pendant plusieurs mois. Les Wachowskis avaient prévu quatre mois pour la formation du casting. Mais Yuen Woo-ping a commencé à s’inquiéter quand il s’est rendu compte de l’inaptitude des acteurs.

L’histoire proposée par « Matrix » est quelque peu complexe, sans pour autant être compliquée, et on peut aisément suivre l’intrigue. On navigue entre deux mondes. Un monde réel et un monde fictif. Et toute l’ingéniosité des frères Wachowski c’est d’avoir inversé la réalité et le virtuel. Le monde tel que nous le connaissons n’est en fait qu’une énorme illusion. L’humanité ayant été asservie par les machines. Le monde réel étant nettement plus glauque, pour ne pas dire sinistre et dangereux. Les quelques survivants, ou plus précisément les quelques humains libérés de stase, tentent de survivre et  de détruire l’emprise des machines sur le reste de l’humanité.

Bien que les frères Wachowski ne revendiquent aucune particularité dans le message qui est véhiculé par ce métrage, il n’en demeure pas moins qu’ils sont surprenants et particulièrement innovateurs dans leur méthode ainsi que dans les visuels qu’ils proposent. « Matrix » est un magnifique spectacle visuel, particulièrement marquant à l’époque où nous avions pu voir ce métrage en salle, mais reste toujours singulièrement efficace aujourd’hui, soit près de deux décennies plus tard.

L’ensemble des acteurs principaux offrent d’excellentes performances, mais d’un point de vue personnel, c’est principalement Hugo Weaving, incarnant l’Agent Smith, qui délivre la prestation la plus marquante. L’acteur interprète un « agent » de la Matrice dont le but est d’empêcher les humains de sortir de cette dernière, tout en cherchant à détruire Zion, l’organisation rebelle. En outre, cet « agent » a l’ambition de se libérer de ses devoirs, ce qui sera développé dans la suite. L’action offre un phrasé singulier dans le film, qui ne sonne ni robotique, ni humain. Pour la petite histoire, Jean Reno s’était vu offrir le rôle, mais il a refusé, ne voulant pas déménager en Australie pour la production.

Bien évidemment, on ne peut pas négliger la performance de Keanu Reeves incarnant Thomas Anderson alias Neo. L’acteur interprète un programmeur informatique qui s’avère également être un hacker. On peut bien ressentir, notamment dans la première partie du film, que le personnage est quelqu’un qui a senti quelque chose qui n’allait pas dans la société, dans la vie en général, et qui cherche, jusqu’à ce qu’il rencontre Morpheus pour se libérer. Will Smith avait refusé le rôle pour faire « Wild Wild West » (1999). Nicolas Cage a également décliné le rôle pour des « obligations familiales ». Warner Bros a cherché a enrôlé Brad Pitt ou Val Kilmer pour incarner Neo. Quand ces deux comédiens ont décliné l’offre, le studio a alors sollicité Keanu Reeves, qui a gagné le rôle face à Johnny Depp. Ce dernier était cependant le premier choix des Wachowskis.

Enfin, un petit mot sur Laurence Fishburne qui incarne Morpheus. L’acteur campe un humain ayant été libéré de la Matrice, capitaine du vaisseau Nabuchodonosor. L’acteur avait un doute sur le fait que le projet aille à son terme, parce que ce dernier était trop « intelligent ». Gary Oldman, Samuel L. Jackson et Chow Yun-fat furent également envisagés pour le rôle. Malgré des rumeurs répandues, Sean Connery s’est vu offrir le rôle de l’architecte dans les suites, et non pas celui de Morpheus.

« Matrix » a fait l’objet de plusieurs éditions en DVD ainsi qu’en Blu-ray, dont celle parue le 6 avril 2011 chez Warner Home Vidéo France. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Matrix » est un excellent film de science-fiction, disposant d’une histoire originale, d’une intrigue captivante et d’un développement énergique. Le rythme est très soutenu et les visuels sont époustouflants. Les scènes d’action sont superbement orchestrées et les effets spéciaux sont innovants et impressionnants. Le scénario est d’une belle richesse philosophique et la distribution vient remarquablement bien servir les personnages. Un divertissement de premier plan, que tout cinéphile devrait avoir vu au moins une fois.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 112,625 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :