Action, Aventure, Ciné-Asia, Comédie, Corée du Sud, Crime - Policier, Historique

DETECTIVE K: SECRET OF THE LOST ISLAND (2015) ★★★★☆


Detective K - Secret of the Lost Island (2015)

 

En 1795, Kim Min travaille comme inspecteur du roi de Joseon et résout une affaire de fausse monnaie. Mais, pour d’obscures raisons, il est banni sur une île. Ses seuls visiteurs sont son vieux complice et une petite fille, Da-Hae, qui vient tous les jours pour lui demander de retrouver sa sœur, disparue dans des circonstances étranges. Bientôt, Da-Hae, disparaît à son tour, alors que la fausse monnaie refait son apparition, menaçant l’économie du pays.

 

 

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Kim Sok-yun
Scénaristes : Lee Nam-kyu, Kim Su-jin
Acteurs : Kim Myung-min, Oh Dal-su, Lee Yeon-hee, Jo Kwan-woo, Jung Won-joong, Lee Chae-eun, Hwang Chae-won, Hwang Jeong-min, Woo Hyun, Choi Moo-sung
Musique :
Genre : Action, Aventure, Comédie, Historique, Policier
Durée : 2 heures et 4 minutes
Date de sortie : 11 février 2015 (Corée)
Année de production : 2015
Sociétés de production : Generation Blue Films
Distribué par : Showbox/Mediaplex
Titre original : Joseon Myeongtamjeong: Sarajin Nobeui Ddal / 조선명탐정: 사라진 놉의 딸
Notre note : ★★★★☆

 

 

« Joseon Myeongtamjeong: Sarajin Nobeui Ddal » ou « Detective K: Secret of the Lost Island » pour la distribution internationale, est une comédie d’action sud-coréenne sur fond d’enquête policière historique, datant de 2015, réalisée par Kim Sok-yun, à qui l’on doit également le premier opus de cette série de films. En effet, ce métrage est la suite de « Detective K: Secret of the Virtuous Widow » datant de 2011. Les acteurs principaux sont Kim Myung-min, qui reprend son rôle de Kim Min, alias Detective KOh Dal-su qui reprend son rôle de Han Seo-pil, et Lee Yeon-hee, qu’on a pu voir dans « My Way » (2011).

Le Detective K (Kim Myung-min) et son acolyte Seo-pil (Oh Dal-su) sont donc de retour pour une deuxième aventure. Le réalisateur Kim Sok-yun lance donc son duo de limiers coréens dans une nouvelle mission visant à déjouer un complot destiné à détruire l’économie florissante de la dynastie Joseon. Un nouveau mélange de comédie et d’action qui fut une nouvelle fois un succès au box-office coréen. Un duo qui n’est pas sans nous rappeler Sherlock Holmes et le Docteur Watson, également imagés par deux métrages, « Sherlock Holmes » (2009) et « Sherlock Holmes : Jeu d’ombres » (2011).

Afin de ne pas confondre avec les films chinois de la série « Detective Dee » de Tsui Hark, on peut différencier le Detective K (Kim Myung-min) comme étant un noble un peu farfelu, souvent vêtu de tenues excentriques dans le choix des couleurs, dont le penchant pour les enquêtes fait de lui un détective amateur, que l’on pourrait considérer comme le premier enquêteur privé de la Corée, aussi fictif soit-il. Avec une économie dépendante de l’importation d’argent du Japon pour soutenir la monnaie nationale, Kim est chargé par le roi d’enquêter sur un réseau de contrebande responsable d’un afflux menaçant de faux lingots d’argent qui pourrait déstabiliser le commerce intérieur.

Bien que l’orientation vers la comédie et l’action soit fortement marquée, « Detective K: Secret of the Lost Island » se démarque sur un point particulier par rapport à son prédécesseur, l’aspect dramatique. En faisant référence à l’esclavagisme des enfants, Lee Nam-kyu et Kim Su-jin, les deux scénaristes, proposent une touche particulièrement rude, notamment avec des visuels d’enfants morts, flottant sur l’eau, refoulés vers la plage, au gré de la marée. Ces enfants sont utilisés pour travailler, dans ce que l’on pourrait appeler une usine, afin de fabriquer la fausse monnaie, se retrouvant ainsi au contact de produits toxiques, entraînant leur décès, puis jeter à la mer afin de se débarrasser des corps.

En dehors de cette accroche dramatique, qui, je vous rassure, n’occupe qu’une petite place dans le développement, c’est l’action et la comédie que Kim Sok-yun, le réalisateur, a choisi de mettre en avant. Im Sun-kyong, propose une édition dans le même esprit que ce qu’avait fait Kim Sun-min dans le premier film, avec des séquences parfois très rapide. La photographie, signée une nouvelle fois par Jang Nam-cheol, propose de beaux visuels, très lumineux, et toujours avec des couleurs très vives. On peut, au passage, admirer le travail au niveau des costumes et des décors, qui permettent de bien s’immerger dans l’époque représentée.

Du côté de la distribution, on retrouve donc Kim Myung-min et Oh Dal-su dans les rôles principaux. Le second est fidèle à lui-même en proposant ce personnage qui semble toujours être en décalage avec ce qui se passe sous ses yeux, alors que le premier offre un Detective K quelque peu plus sombre, mais y apporte une touche d’ingéniosité, sorte de Leonard de Vinci coréen, notamment avec les références au delta-plane. Lee Yeon-hee endosse le rôle féminin et l’atout charme de l’histoire, en proposant un personnage mystérieux dont on se demande longtemps dans quel camp elle est vraiment, jouant avec une certaine ambiguïté, avant de dévoiler finalement sa véritable personnalité.

« Detective K: Secret of the Lost Island » est paru en salle, en Corée du Sud, le 11 février 2015. Il a dominé le box-office lors de son week-end d’ouverture, rapportant près de 7 millions de dollars et près d’un million d’entrées sur cinq jours. À la fin de son exploitation, le film avait engrangé près de 28 millions de dollars pour près de 4 millions d’entrées, ce qui en fait le 9ème film le plus rentable de l’année 2015 au Pays du Matin Calme. Une suite, intitulée « Detective K: Secret of the Living Dead », est parue le 8 février 2018.

En conclusion, « Detective K: Secret of the Lost Island » est une très bonne comédie d’action disposant d’une histoire originale et d’un développement légèrement plus dramatique que son prédécesseur. L’intrigue est assez lente à se mettre en place, mais reste très attractive. Les scènes d’action sont très bien orchestrées et le rythme est plaisant. Les axes de la partie comédie fonctionnent bien et certaines scènes sont particulièrement drôles. La photographie est agréable et le montage est très dynamique. La distribution offre de très bonnes prestations même si c’est le duo formé par Kim Myung-min et Oh Dal-su qui focalise toute l’attention. L’ensemble est très divertissant et mérite qu’on le recommande.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 134 316 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :