Action, Ciné-Asia, Comédie, Corée du Sud, Drame, Espionnage

SECRETLY, GREATLY (2013) ★★★★☆


Secretly, Greatly (2013)

 

En attendant les ordres, trois espions nord-coréens essayent de se fondre dans la masse sud-coréenne : l’un se fait passer pour l’idiot du village, l’autre pour une star en devenir et le dernier, pour un lycéen. Après deux ans d’attente et autant d’habitudes prises, ils reçoivent enfin les ordres du Nord…

 

 

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Jang Cheol-soo
Scénaristes : Yun Hong-Gi , Kim Bang-Hyeon
Acteurs : Kim Soo-Hyun, Park Ki-woong, Lee Hyun-woo, Son Hyun-joo, Park Hye-sook, Kim Sung-kyun, Go Chang-seok
Musique : Jang Young-gyu , Dalparan
Genre : Action, Comedie, Drame, Espionnage
Durée : 2 heures et 4 minutes
Date de sortie : 5 juin 2013 (Corée)
Année de production : 2013
Sociétés de production : MCMC
Distribué par : Showbox/Mediaplex,Inc.
Titre original : Eunmilhage Widaehage / 은밀하게 위대하게
Notre note : ★★★★☆

 

 

« Eunmilhage Widaehage » ou « Secretly, Greatly » pour la distribution internationale, est une comédie d’action dramatique coréenne datant de 2013, réalisée par Jang Cheol-soo, à qui l’on doit également « Bedevilled » (2010). Les acteurs principaux sont Kim Soo-hyun, qu’on a pu voir dans « The Thieves » (2012), Park Ki-woong, qu’on a pu voir dans « War of the Arrows » (2011), Lee Hyun-woo, qu’on a pu voir dans « A Dirty Carnival » (2006), Son Hyun-joo, qu’on a pu voir dans « The Chronicles of Evil » (2015), et Kim Sung-kyun, qu’on a pu voir dans « Kundo: Age of the Rampant » (2014). Ce métrage est basé sur le webtoon Covertness de Hun, paru en 2010.

Le mélange des genres, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est une spécialité coréenne, mais c’est un style qu’ils affectionnent particulièrement. Personnellement, je ne suis pas vraiment fan. Je trouve que c’est « casse-gueule » et bien souvent ça ne fonctionne pas. Après, comme le dit le slogan, « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis« . Mais quand c’est bien fait, quand ça fonctionne, on y prend du plaisir. C’est le cas avec « Secretly, Greatly » qui associe la comédie, à l’action, dans le contexte de l’espionnage.

L’histoire proposée par « Secretly, Greatly » nous plonge une nouvelle fois dans le conflit qui oppose les deux Corées. Un groupe d’espions, identifié sous l’appellation d’Unité 5446, a été entraîné par les forces spéciales d’élites nord-coréens depuis leur plus tendre enfance, visiblement dans le but ambitieux d’unifier la Corée. Ils sont envoyés en Corée du Sud, où chacun doit s’intégrer dans la société contemporaine. De ceux que l’on va suivre, l’un joue l’arrièré mental, l’autre un chanteur de K-Pop en herbe, et le dernier un simple lycéen.

Tous voient les jours défilés sans recevoir d’ordres du Nord, s’habituant progressivement à leur vie, se familiarisant à leur entourage. Cependant, leur quotidien va soudainement être bouleversé par un ordre de leur hiérarchie, bien différent de ce qu’ils attendaient. En effet, suite à une évolution dans les relations entre les deux Corées, le gouvernement nord-coréen ordonne à ses dizaines d’espions infiltrés de se suicider. Leur instructeur, Kin Tae-won (Son Hyun-joo) traverse la frontière pour éliminer ceux qui refusent d’obéir à cette directive…

Le lieutenant Won Ryu-wan (Kim Soo-hyun) est le résultat ultime de l’entraînement militaire intensif nord-coréen. Il a des réflexes quasi-inhumains, une capacité au combat accrue, un physique ciselé et des capacités d’anticipation et d’adaptation considérable. Paradoxalement, il doit incarner, dans son identité secrète en Corée du Sud, un retardé mental, nommé Bang Dong-gu, et cela, indéfiniment, jusqu’à ce qu’on lui donne des instructions spécifiques. C’est justement cette opposition entre l’idiot du village et le super agent qui amène la comédie. De prime abord, on pourrait être septique, mais ça fonctionne, et même beaucoup mieux que ce à quoi on pouvait s’attendre.

« Secretly, Greatly » est scindé en deux parties distinctes. La première permet de faire connaissance avec les différents protagonistes de l’histoire, et de les positionner dans leur rôle respectif par rapport à leur anonymat en Corée du Sud. C’est dans cette partie que l’ensemble des éléments de comédie interviennent. La seconde partie, est nettement plus sombre, et laisse place à l’action. L’ordre de suicide n’est pas respecté par les personnages principaux et ils se retrouvent rapidement confrontés, à la fois aux forces nord-coréennes venues les éliminer et les forces sud-coréennes voulant les arrêter.

On retrouve donc deux rythmes différents dans ce métrage. La première partie étant fatalement moins dynamique que la seconde. La photographie proposée par Choe Sang-ho est très intéressante. La lumière et les couleurs sont très vives dans la première partie alors que la seconde est plus sinistre, avec des teintes sombres et grises, accentuées par la présence de la pluie. L’édition de Kim Sun-min va dans le même sens, avec des séquences longues dans la première partie et nettement plus de plans et d’angles différents dès que l’action se met en place. La bande originale de Jang Young-gyu et Dalparan est en fin de compte assez discrète tout en restant agréable.

Des différentes prestations de la distribution, on retiendra, pour notre part, celles de Kim Soo-hyun, dans le rôle principal, qui démontre à la fois ses capacités dramatiques et physiques, faisant de lui un acteur à suivre, dont l’intriguant « Real » devrait bientôt apparaître dans notre programmation. À cela on ajoute Son Hyun-joo, un acteur qui ne semble pas vraiment être grandement apprécié au Pays du Matin Calme, mais qui mériterait une plus grande reconnaissance. Sa prestation ici est très sombre, un personnage très négatif, grimé physiquement au niveau du visage afin de donner plus de relief à sa noirceur, faisant ainsi de lui le principal antagoniste de l’histoire. À cela, on ajoutera Park Hye-sook, qui incarne la patronne de la boutique dans laquelle Bang Dong-gu travaille. Sous son air hostile et froid, se cache finalement une femme aimante et attentionnée. Une belle petite prestation pour ce rôle secondaire.

En conclusion, « Secretly, Greatly » est une très bonne comédie dramatique disposant d’une histoire singulière, d’une intrigue assez sombre et d’un développement original. Le métrage se distingue par deux parties distinctes à la photographie, au rythme et au rayonnement dissemblables. La distribution offre de très bonnes prestations, et on se prend rapidement d’affection pour le personnage principal. Un film fort sympathique malgré une fin terriblement dramatique. L’ensemble offrant un très agréable moment de divertissement.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “SECRETLY, GREATLY (2013) ★★★★☆

  1. Alors je ne suis pas comme tous le monde, je sais que beaucoup de personnes ont aimé ce film, pour ma part, j’ai été moyennement emballé. Je m’explique.
    Je dois dire, voir Kim Soo Hyun, c’est toujours avec plaisir, c’est un mec super beau et bon acteur ! Mais ce qui m’a dérangé dans la première partie du film, c’est le côté idiot du village. J’ai quand même été super choquée quand j’ai vu un acteur que j’ADORE chier dans la rue devant tous le monde. Cette scène franchement j’avais trop honte. Enfin, on croyait vraiment qu’il était idiot, enfin j’avais des soupçons, et du coup, on pouvait lui pardonner mais ça m’a mis mal à l’aise. Et j’ai trouvé cette première partie au final assez lourde et pauvre. Puis, le film prend un nouveau détour, il se trouve être un espion nord-coréen (oui, je n’ai pas lu le synopsis avant de l’avoir vu). Là, t’es un peu rassuré, tu te dis au final il est moins bête qu’il parait, ça rassure un peu et puis avec ces 6 packs ouah ça va mieux. Mais la fin m’a laissé perplexe. J’étais déçue ! Je voulais une fin où ils se battent pour leur vie pas qu’ils appliquent à la lettre ce qu’on leur dit ! J’ai un esprit assez rebelle, je m’en rends compte, mais franchement, il faut pas abandonner ! Jusqu’au bout il faut se battre pour les gens qu’on aime, pour nous même ! Quitte à mourir en se battant mais tu te seras battue ! Moi c’est ce côté là qui m’a déplu donc je ne suis pas trop fan de ce film.

    Aimé par 1 personne

    Publié par Saranhaeseunghooppa | 25/02/2019, 11 11 42 02422

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 190 255 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :