Horreur, Mystère, Thriller

THE NUN (2018) ★★★★☆


The Nun (2018)

 

 

Quand on apprend le suicide d’une jeune nonne dans une abbaye roumaine, la stupéfaction est totale dans l’Église catholique. Le Vatican missionne aussitôt un prêtre au passé trouble et une novice pour mener l’enquête. Risquant leur vie, les deux ecclésiastiques doivent affronter une force maléfique qui bouscule leur foi et menace de détruire leur âme. Bientôt, l’abbaye est en proie à une lutte sans merci entre les vivants et les damnés…

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Corin Hardy
Scénaristes : Gary Dauberman
Acteurs : Demián Bichir, Taissa Farmiga, Jonas Bloquet, Bonnie Aarons, Charlotte Hope, Ingrid Bisu, Patrick Wilson, Vera Farmiga
Musique : Abel Korzeniowski
Genre : Horreur, Mystère, Thriller
Durée : 1 heure et 36 minutes
Date de sortie : 19 septembre 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : New Line Cinema, Atomic Monster Productions, The Safran Company
Distribué par : Warner Bros. Pictures
Titre original / Titre français : The Nun / La Nonne
Notre note : ★★★★☆

 

 

« The Nun » ou « La Nonne » pour la distribution française, est un film d’horreur et de surnaturel américain datant de 2018, réalisé par Corin Hardy, à qui l’on doit également « The Hallow » (2015). Le scénario est signé par Gary Dauberman, à qui l’on doit également les scripts de « Annabelle » (2014), « Annabelle: Creation » (2017) ou encore « It » (2017). « The Nun » est un spin-off du métrage « The Conjuring 2 » (2016) et le cinquième versement dans The Conjuring Universe. Les acteurs principaux sont Demián Bichir, qu’on a pu voir dans « Alien: Covenant » (2017), Taissa Farmiga, qu’on a pu voir dans « In a Valley of Violence » (2016) et Jonas Bloquet, qu’on a pu voir dans « Valérian et la Cité des Mille Planètes » (2017).

Lorsqu’on l’avait aperçue pour la première fois avec son visage blafard et ses yeux perçants dans son vêtement traditionnel, la Nonne proposait une image profondément troublante à travers ses quelques apparitions dans l’univers des différents métrages de la saga Conjuring. Aujourd’hui, un film entier lui est consacré permettant de découvrir l’origine de ce personnage, et peut être même de toute la franchise. « Annabelle: Creation » (2017) proposait de manière claire l’origine de la fameuse poupée. C’est nettement moins clair avec ce métrage, ce qui ne le rend pas inintéressant pour autant.

L’histoire proposée par « The Nun » nous invite à suivre le Père Burke (Demián Bichir) et la Soeur Irene (Taissa Farmiga) diligentés par le Vatican au monastère de Cârta, en Roumanie, afin d’enquêter sur des faits mystérieux dans ce lieu saint. Sur place, ils seront aidés par Maurice Theriault (Jonas Bloquet), alias Frenchie afin de lutter contre une entité démoniaque répondant au nom de Valak ayant pris possession du corps d’une nonne. Cette dernière va leur donner du fil à retordre. Pour s’en débarrasser le trio aura besoin du sang du Christ, rien de moins …

Il faut être clair, il n’y a rien de fondamentalement nouveau dans « The Nun » (2018). Corin Hardy, le réalisateur, ne révolutionne en rien le genre. Cependant, il faut avouer que c’est bien fait. Les jump-scares sont bien travaillés, et le metteur en scène tire le meilleur parti du scénario un peu light signé par Gary Dauberman. La représentation de l’entité maléfique, Valak, personnalisée sous les traits d’une nonne, est originale et fait plutôt flipper. De ce côté-là, c’est gagné. Les frayeurs sont au rendez-vous. La tension est bien marquée et l’intrigue est correcte, même si c’est clairement du déjà vu.

Les prises de vues principales du métrage ont débuté le 3 mai 2017 aux studios Castel Film à Bucarest, en Roumanie, sous la direction de Maxime Alexandre, directeur de la photographie. Ce dernier offre de belles images, jouant habilement avec le contraste des lieux. Le monastère aux allures hostiles, et la forêt avoisinante au look très inquiétant. Le réalisateur, Corin Hardy, a fait bénir le tournage par un prêtre catholique avant que le tournage ne débute. Certaines scènes ont été réalisées dans le palais du parlement roumain en juin 2017, moyennant 5.000 euros de l’heure. Le tournage s’est achevé le 23 juin 2017, après 38 jours. La bande originale, signée Abel Korzeniowski, vient parfaitement s’harmoniser avec l’action, ajoutant la bonne dose de tension lors des moments clé du récit.

Du côté de la distribution, on retiendra essentiellement les prestations de Demián Bichir dans le rôle d’un prête qui se veut être expérimenté dans la lutte contre le malin, et de Taissa Farmiga, dans le rôle d’une apprentie bonne sœur, qui se retrouve confrontée à un esprit maléfique très puissant. Cette dernière n’est autre que la sœur de Vera Farmiga, qui prête ses traits à un autre personnage de cette franchise, soit Lorraine Warren. Personnellement, j’ai nettement moins accroché au personnage incarné par Jonas Bloquet, dont j’ai trouvé que sa représentation était trop moderne et ne collait pas avec l’époque des faits.

En date du 15 octobre 2018, « The Nun » avait rapporté 116 millions de dollars aux États-Unis et au Canada, et 243,3 millions de dollars dans les autres pays, pour un total mondial de 359.3 millions de dollars, pour un budget de production de 22 millions de dollars. En août 2017. James Wan, le producteur de la franchise, a laissé entendre qu’une suite serait tout à fait envisageable, afin de venir s’emboîter dans les histoires proposées par The Conjuring et ainsi boucler la boucle avec ce personnage.

En conclusion, « The Nun » est un très bon film d’horreur disposant d’une histoire usuelle, d’une intrigue classique mais d’un très bon développement. Le rythme est plaisant, la tension est bien orchestrée. Les personnages passent presque au second plan, tant les confrontations avec l’entité maléfique sont fortes. Les jump-scares sont bien construits et offrent une certaine originalité. La distribution offre de bonnes prestations. La photographie est soignée et s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la franchise. L’édition permet d’obtenir un métrage dynamique et à l’atmosphère tendu durant quasiment toute la durée du film. Un métrage qui devrait plaire aux amateurs du genre ainsi qu’aux fans de cette franchise.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 144 249 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :