Action, Science fiction, Super-Héros

VENOM (2018) ★★★★☆


Venom (2018)

 

 

Possédé par un symbiote qui agit de manière autonome, le journaliste Eddie Brock devient le protecteur létal Venom.

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Ruben Fleischer
Scénaristes : Jeff Pinkner, Scott Rosenberg, Kelly Marcel
Acteurs : Tom Hardy, Michelle Williams, Riz Ahmed, Scott Haze, Reid Scott
Musique : Ludwig Göransson
Genre : Action, Science-fiction, Super-héros
Durée : 1 heure et 52 minutes
Date de sortie : 10 octobre 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Columbia Pictures, Marvel Entertainment, Tencent Pictures, Arad Productions, Matt Tolmach Productions, Pascal Pictures
Distribué par : Sony Pictures Releasing
Titre original : Venom
Notre note : ★★★★☆

 

 

« Venom » est un film américain de super-héros datant de 2018, réalisé par Ruben Fleischer, à qui l’on doit également « Gangster Squad » (2013). Ce métrage est basé sur le personnage du même nom des Marvel Comics. Les acteurs principaux sont Tom Hardy, qu’on a pu voir dans « Dunkirk » (2017), Michelle Williams, qu’on a pu voir dans « Shutter Island » (2010), Riz Ahmed, qu’on a pu voir dans « Rogue One » (2016), Scott Haze, qu’on a pu voir dans « Only the Brave » (2017), et Reid Scott, qu’on a pu voir dans « The Veil » (2016).

La société Sony a commencé à développer le projet d’un film concernant Venom après que le personnage eût fait ses débuts au cinéma dans « Spider-Man 3 » (2007). Après plusieurs années de tergiversation, le travail sur une nouvelle version a débuté en mars 2017. Le but étant de créer un nouvel univers partagé mettant en vedette les personnages de Marvel sur lesquels Sony détenait les droits de film. Sony souhaitait également que le film partage l’univers de « Spider-Man: Homecoming » (2017), qui se déroule dans le MCU à la suite d’un accord entre Sony et Marvel Studios. Scott Rosenberg et Jeff Pinkner furent enrôlés pour écrire le scénario. Le réalisateur Ruben Fleischer et l’acteur Tom Hardy intégrèrent le projet en mai 2017. Le tournage principal a débuté en octobre 2017 à Atlanta, à New-York et à San Francisco.

L’histoire proposée par « Venom » est finalement assez classique. Un individu lambda est parasité par une forme de vie extraterrestre et se retrouve avec des pouvoirs surnaturels. Rien de fondamentalement nouveau. Une trame qui est d’ailleurs souvent utilisée dans les films d’horreur avec une entité maléfique qui prend possession d’un corps humain pour semer la panique. L’idée de génie ici, c’est l’utilisation de Tom Hardy dans le rôle d’Eddie Brock alias Venom.

Tom Hardy a la réputation de se livrer pleinement à chacune de ses prestations. De s’investir profondément dans son personnage, que ce soit physiquement et émotionnellement parlant. Qu’il s’agisse d’incarner Bane dans « The Dark Knight Rises » (2012) ou de se retrouver enchaîné à l’avant d’un camion dans « Mad Max: Fury Road » (2015), d’incarner les jumeaux Kray, aux caractères diamétralement opposés dans « Legend » (2015) ou faisant un monologue dans la quasi-totalité de « Locke » (2013), l’acteur est toujours pleinement immergé dans son personnage. Dans ce « Venom », l’acteur ne déroge absolument pas à la règle et offre la même intensité à cette histoire d’anti-héros de bande dessinée.

L’action tarde clairement à se mettre en forme. Ruben Fleischer, le réalisateur, prend le temps de mettre en place ses personnages, ainsi que les tenants et les aboutissants de sa trame centrale, avant de laisser son personnage titre prendre les rênes de l’histoire et des scènes d’action. Lorsque Eddie Brock, le personnage joué par Tom Hardy, journaliste d’investigation, lutte pour garder le contrôle de son corps contre une forme de vie d’un autre monde, matérialisé par une forme de blob noir, l’humour vient s’insinuer dans le développement, et c’est très réussi.

Bien qu’il lutte frénétiquement contre le parasite qui a pris le contrôle de son corps, Eddie réalise progressivement l’étendue de ses nouvelles capacités, ce qui le fait passer d’un statut de gars ordinaire à une masse imposante et pas très sympathique visuellement parlant. Lorsqu’un groupe d’hommes de main lourdement armés envahit son appartement minable de San Francisco, Eddie leur règle leur compte de manière très dynamique, en transformant son corps à sa guise. La violence de Venom est de plus en plus marquée, allant jusqu’à dévorer la tête de ses adversaires. Cependant, cette violence est toujours mise en scène par une pointe d’humour noir par l’intermédiaire des dialogues entre Eddie et son hôte.

Matthew Libatique, qui signe la photographie, qu’on retrouve également aux manettes de « A Star is Born » de Bradley Cooper, nous offre un univers contemporain avec de nombreuses touches futuristes. Le directeur de la photographie profite également des spécificités de San Francisco pour dynamiser les scènes d’action. Le montage orchestré par Maryann Brandon et Alan Baumgarten est particulièrement énergique, notamment dans la deuxième partie. La course-poursuite en moto dans les rues de San Francisco en est probablement le point culminant et la séquence la plus excitante du métrage.

Les points faibles du métrage résident principalement dans deux aspects. Le premier, c’est l’absence d’originalité scénaristique. Si certes, c’est bien orchestré, cela reste très classique, très ordinaire. Le deuxième, ce sont les combats entre les spécimens venus de l’espace. On a dû mal à bien saisir les nuances, tout comme c’est le cas lorsque les Autobots et les Decepticons se frittent dans la saga Transformers. Une masse gluante, des tendons, des cris et des membres qui s’agitent, sans que l’on sache réellement « quoi est à qui » … On pourrait également critiquer le peu de stupeur des personnages secondaires comme Anne Weying (Michelle Williams), l’ancienne petite amie d’Eddy ou Dan Lewis (Reid Scott), le nouveau fiancé d’Anne, lorsqu’ils sont confrontés à l’apparence particulière de Venom.

« Venom » va faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 18 février 2019 chez Sony Pictures Home Entertainment. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Venom » est un très bon film de super-héros doté d’une histoire basique, d’une intrigue dynamique et d’un développement percutant. Le rythme est un peu lent dans la première partie et nettement plus soutenu dans la seconde partie dès qu’apparaît Venom. La photographie est plaisante, l’édition permet d’obtenir une deuxième partie de métrage très pétulante. Les scènes d’actions et les effets spéciaux sont très bien orchestrés. La distribution offre de bonne prestations, dominée par un Tom Hardy très impliqué, bénéficiant de bonnes punch-lines humoristiques. Un divertissement familier, mais distrayant et réjouissant.

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 140 124 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :