Biopic, Comédie, Crime - Policier

BLACKkKLANSMAN (2018) ★★★☆☆


BlacKkKlansman (2018)

 

 

Ron Stallworth, premier policier afro-américain du Colorado Springs Police Department, parvient avec succès à infiltrer la branche locale du Ku Klux Klan avec l’aide d’un de ses collègues juif. Progressivement ils vont parvenir à monter dans la hiérarchie pour se rapprocher d’un des leaders historiques de cette organisation.

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Spike Lee
Scénaristes : Charlie Wachtel, David Rabinowitz, Kevin Willmott, Spike Lee
Acteurs : John David Washington, Adam Driver, Laura Harrier, Topher Grace, Jasper Pääkkönen, Ryan Eggold, Ashlie Atkinson, Corey Hawkins, Frederick Weller, Alec Baldwin, Harry Belafonte
Musique : Terence Blanchard
Genre : Biopic, Comédie, Crime
Durée : 2 heures et 15 minutes
Date de sortie : 22 aout 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Blumhouse Productions, Monkeypaw Productions, QC Entertainment, 40 Acres and a Mule Filmworks, Legendary Entertainment, Perfect World Pictures
Distribué par : Focus Features
Titre original / français : BlacKkKlansman / BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan
Notre note : ★★★☆☆

 

 

« BlacKkKlansman » est un biopic dramatique américain datant de 2018, co-écrit et réalisé par Spike Lee, à qui l’on doit également « Inside Man » (2006). Les acteurs principaux sont John David Washington, qu’on a pu voir dans « Monster » (2018), Adam Driver, qu’on a pu voir dans « Silence » (2016), Laura Harrier, qu’on a pu voir dans « Spider-Man: Homecoming » (2017), et Topher Grace, qu’on a pu voir dans « The Calling » (2014). Le métrage est basé sur les mémoires de Ron Stallworth, intitulées Black Klansman.

L’histoire proposée par « BlacKkKlansman » nous emmène au début des années 1970. Le réalisateur Spike Lee et ses co-scénaristes Charlie Wachtel, David Rabinowitz, et Kevin Willmott adaptent une histoire basée sur des faits réels, s’inspirant des mémoires d’un ancien officier noir de Colorado Springs qui s’était infiltré avec succès dans le Ku Klux Klan, allant même jusqu’à parler avec David Duke à plusieurs reprises. Pour mémoire, ce dernier était un responsable national de cette organisation, militant de la suprématie blanche et promoteur de théories racistes. Le travail d’infiltration de Ron Stallworth (John David Washington), aidé par son partenaire blanc, Flip Zimmerman (Adan Driver), va permettre d’étouffer une attaque contre des militants noirs.

« BlacKkKlansman » est le type de métrage avec lesquels j’ai toujours des problèmes. De mon point de vue, le film a le cul entre deux chaises, ne sachant pas réellement sur quel pied danser. Le sujet est éminemment sérieux, abordant de front la problématique du racisme. Un racisme clairement exprimé par les membres du Ku Klux Klan, mais également de manière latente dans la société et plus particulièrement dans la police, puisque les différents protagonistes évoluent essentiellement dans ce milieu. Cependant, il y a une volonté d’appréhender le tout sur le ton de la comédie. Effectivement, certaines scènes, certaines répliques nous invitent à sourire, mais sans plus. Il s’agit d’une forme de style auquel je n’adhère pas.

Le métrage fonctionne notamment grâce à son duo d’acteur. Bien que John David Washington, qui n’est autre que le fils de Denzel Washington, soit particulièrement bon, j’ai nettement été plus impressionné par la prestation d’Adam Driver. L’acteur propose un personnage complexe à jouer. Un Juif blanc, qui n’est pas pratiquant, et qui doit basculer dans un environnement qui est hostile à son statut. Le personnage, qui ne sait jamais trop poser de question sur sa judaïté, ne peut s’empêcher de s’y intéresser du fait des commentaires antisémites incessants de ses nouveaux « amis ».

Le développement de « BlacKkKlansman » mis en place par Spike Lee, le réalisateur, et Barry Alexander Brown, responsable de l’édition, est beaucoup trop long. En effet, le métrage d’une durée de 135 minutes aurait gagné en dynamisme en étant raccourci pour se fixer sur un format avoisinant les 100 minutes. Un sentiment renforcé par l’absence de scènes d’action. Si celles présentent dans le film sont parfaitement bien orchestrées et emplies de réalismes, elles ne sont malheureusement pas très percutantes.

Il va s’en dire que Spike Lee, le réalisateur, utilise l’histoire pour proposer des commentaires acerbes sur l’actualité, notamment sur la politique américaine menée par Donald Trump. À bien étudier la question, ce métrage est finalement plus effrayant que drôle en développant des sujets importants et extrêmement pertinents mais de manière singulièrement inégale pour en faire un divertissement de premier plan. En date du 4 novembre 2018, « BlacKkKlansman » avait rapporté 48,3 millions de dollars aux États-Unis et au Canada, et 39 millions de dollars dans les autres pays, pour un total mondial brut de 87,3 millions de dollars, contre un budget de production de 15 millions de dollars. Le film a été présenté en première le 14 mai 2018 lors du Festival de Cannes où il était en compétition pour la Parme d’Or et où il a finalement remporté le Grand Prix.

« BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan » va faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 9 janvier 2019 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « BlacKkKlansman » est un film bienséant disposant d’une histoire originale, d’une intrigue cohérente, mais d’un développement apathique. La photographie offre une bonne immersion dans les années 1970, tout comme la bande originale. Le rythme est un peu poussif et les quelques scènes d’action sont bien orchestrées, mais manque cruellement de mordant. La distribution offre de bonnes prestations, dominée par les excellentes performances de John David Washington et d’Adam Driver. L’ensemble offre un divertissement correct, mais un peu trop long à notre goût …

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “BLACKkKLANSMAN (2018) ★★★☆☆

  1. Personnellement, ce fut un coup de coeur, un film qui m’a bouleversé, dont j’ai adoré le cynisme !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 07/11/2018, 11 11 32 113211

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 140 125 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :