Horreur, Serial Killers, Thriller

HALLOWEEN: RESURRECTION (2002) ★★☆☆☆


Halloween Résurrection (2002)

 

 

« Dangertainment », une émission de Real TV, réunit 6 adolescents pour passer une nuit entière dans la maison d’enfance de Michael Myers, le légendaire tueur en série. Grâce à des caméras, leurs moindres faits et gestes sont diffusés en direct sur Internet. Mais le programme vire vite au film d’horreur… car Michael Myers s’invite à la fête.

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Rick Rosenthal
Scénaristes : Larry Brand, Sean Hood
Acteurs : Busta Rhymes, Bianca Kajlich, Thomas Ian Nicholas, Ryan Merriman, Sean Patrick Thomas, Katee Sackhoff, Daisy McCrackin, Luke Kirby, Tyra Banks, Jamie Lee Curtis
Musique : Danny Lux
Genre : Horreur, Thriller
Durée : 1 heure et 34 minutes
Date de sortie : 30 octobre 2002 (France)
Année de production : 2002
Sociétés de production : Dimension Films, Nightfall Productions
Trancas International Films
Distribué par : Dimension Films
Titre original : Halloween: Resurrection / Halloween: Résurrection
Notre note : ★★☆☆☆

 

 

« Halloween: Resurrection » est un slasher américain datant de 2002, réalisé par Rick Rosenthal, à qui l’on doit également « Halloween II » (1981). Les acteurs principaux sont Busta Rhymes, qu’on a pu voir dans « Breaking Point » (2009), Bianca Kajlich, qu’on a pu voir dans « Dark Was the Night », Thomas Ian Nicholas, qu’on a pu voir dans « American Reunion » (2012), Ryan Merriman, qu’on a pu voir dans « The Congressman » (2016), Sean Patrick Thomas, qu’on a pu voir dans « Deep in the Darkness » (2014), Katee Sackhoff, qu’on a pu voir dans « Baba Yaga » (2016), Tyra Banks, qu’on a pu voir dans « Tropic Thunder » (2008). A noter que Jamie Lee Curtis reprend son rôle de Laurie Strode dans le prologue du métrage.

L’histoire proposée par « Halloween: Resurrection » nous invite à suivre un groupe de personnes participant à une émission de télé-réalité visant à passer une nuit dans la maison d’enfance de Michael Myers, là même où ce dernier avait tuer sa sœur. Cette vieille bâtisse délabrée est truffée de caméras afin de permettre aux téléspectateurs de suivre l’évolution en direct de la situation. Mais les choses vont terriblement se compliquer dès lors que Michael Myers, qui résidait secrètement dans un dédale de galeries sous son ancienne maison, va s’inviter à l’émission.

On peut légitimement considérer « Halloween: Resurrection » comme une suite inutile, et on comprend assez vite que Jamie Lee Curtis est venue faire de la figuration histoire de récupérer un chèque, car sa prestation est réduite à sa plus simple expression. Le côté slasher est bien présent, mais s’apparente plus à une série B dans l’esprit des métrages pour teenagers où l’on enchaîne les meurtres. Les personnages sont stéréotypés et les situations font clairement figure de clichés. Le métrage souffre d’un manque d’énergie.

La photographie, signée par David Geddes, n’est pas très créative et la mise en scène orchestrée par Rick Rosenthal est redondante et se limite à différents points de vue à une maison délabrée par le temps et détériorée par les casseurs. La bande originale proposée par Danny Lux utilise toujours le thème original tout en incorporant une touche plus moderne. L’édition mise en place par Robert A. Ferretti offre un métrage relativement équilibré de 94 minutes.

De la distribution, on peut signaler la prestation du rappeur Busta Rhymes qui essaye d’être drôle, mais qui s’avère être plutôt ridicule. Brad Loree, qui incarne Michael Myers, offre une performance cohérente sans particularité. Jamie Lee Curtis n’apparaît que dans la toute dernière partie du film, ce qui, dans une certaine mesure, est une forme d’escroquerie, car sa place sur l’affiche est prédominante. En outre, la coupe de cheveux qu’elle arbore sur l’affiche est totalement différente de celle qu’elle a dans le métrage.

« Halloween – Resurrection » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 23 octobre 2012 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Halloween: Resurrection » est un slasher médiocre disposant d’une histoire pitoyable, d’une intrigue basique et d’un développement redondant. Le rythme est soutenu, mais les situations sont empruntes de l’ensemble des clichés du genre. La photographie est relativement pauvre, la bande originale est convenable, et l’édition est basique. La distribution offre des prestations plutôt bancales et Jamie Lee Curtis ne fait que passer telle une étoile filante. Une suite inutile et sans saveur dans cette franchise. On pourra s’abstenir !

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 144 238 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :