Crime - Policier, Drame, Thriller

TRAFFIK (2018) ★★★☆☆


Traffik (2018)

 

 

Un couple partant pour un week-end romantique à la montagne est pris en chasse par un gang de motards. Seuls dans une forêt montagnarde, Brea et John doivent se défendre contre leurs assaillants, qui ne reculent devant rien pour protéger leur secret.

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Deon Taylor
Scénariste : Deon Taylor
Acteurs : Paula Patton, Omar Epps, Laz Alonso, Roselyn Sánchez, Dawn Olivieri, Luke Goss, Missi Pyle, William Fichtner
Musique : Geoff Zanelli
Genre : Crime, Drame, Thriller
Durée : 1 heure et 36 minutes
Date de sortie : 1er mai 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Codeblack Films, Hidden Empire Film Group
Distribué par : Codeblack Films, Summit Entertainment
Titre original : Traffik
Notre note : ★★★☆☆

 

 

« Traffik » est un thriller américain datant de 2018 écrit et réalisé par Deon Taylor, à qui l’on doit également « Meet the Blacks » (2016). Les acteurs principaux sont Paula Patton, qu’on a pu voir dans « Warcraft » (2016), Omar Epps, qu’on a pu voir dans « A Day in the Life » (2009), Laz Alonso, qu’on a pu voir dans « Detroit » (2017), Roselyn Sánchez, qu’on a pu voir dans « Act of Valor » (2012), Dawn Olivieri, qu’on a pu voir dans « Bright » (2017), Luke Goss, qu’on a pu voir dans « Mississippi Murder » (2017), Missi Pyle, qu’on a pu voir dans « Gone Girl » (2014), et William Fichtner, qu’on a pu voir dans « 12 Strong » (2018).

L’histoire proposée par « Traffik » nous invite à suivre Brea (Paula Patton) et John (Omar Epps), un couple très amoureux. John organise une virée en pleine montagne avec sa dulcinée pour fêter l’anniversaire de sa bien-aimée. Ils se rendent ensemble dans une somptueuse villa prêtée par l’un des amis de John. Chemin faisant, alors qu’ils font une petite pause dans une station-service pour prendre du carburant et faire quelques courses, ils sont importunés par une bande de bikers. Il faudra l’intervention du shérif Sally Marnes (Missi Pyle) pour calmer les esprits. Plus tard dans la soirée, alors que les amoureux profitent des plaisirs de la maison, de la piscine et de la vue, lorsque le gang des motards refait son apparition à proximité de la maison. Les choses vont considérablement se dégrader pour les différents protagonistes …

Le développement mis en place par la mise en scène de Deon Taylor est particulièrement classique avec une montée progressive de la tension, venant fortement contraster avec l’atmosphère romantique qui s’installe dans les premiers moments de l’intrigue. Le scénario, également concocté par Deon Taylor, place cependant cette escalade de violence dans l’univers d’un trafic humain, probablement pour alimenter des réseaux de prostitution. Le rythme varie progressivement au fur et à mesure que l’intrigue se durcit.

L’un des points probablement le plus agréable de « Traffik », c’est le comportement des personnages, dans l’ensemble, ils œuvrent de manière pleinement rationnelle. Bien que le scénario fasse appel à certains clichés du genre, notamment en ce qui concerne les différents antagonistes de l’histoire, l’ensemble reste relativement cohérent. La structure narrative est bien construite. La bande originale, concoctée par Geoff Zanelli, vient agréablement souligner les moments les plus marquants. L’édition orchestrée par Melissa Kent permet d’obtenir un métrage de 96 minutes dont l’agencement est captivant. On reste pleinement connecté aux différents personnages.

De l’ensemble de la distribution, on retiendra essentiellement les prestations de Paula Patton et d’Omar Epps. La première offre un personnage qui éprouve des doutes quant à sa relation amoureuse. Elle va cependant basculer dans l’horreur et devoir se faire violence afin de s’en sortir en ne comptant finalement que sur elle-même. Le second propose un personnage sympathique, très amoureux, et relativement réfléchi. Le seul souci que j’éprouve personnellement avec Omar Epps, c’est que je n’arrive pas à me détacher de son personnage du Dr. Eric Foreman dans la série télévisée Dr. House (2004-2012). Luke Goss est très à l’aise dans le rôle du principal antagoniste, tandis que William Fichtner dispose d’un petit rôle de soutien, comme chef de rédaction au Sacramento Post.

« Traffik » a récolté environ 9,5 millions de dollars lors de son exploitation aux États-Unis contre un budget de 4 millions de dollars. Le métrage a principalement reçu des avis généralement défavorables.

En conclusion, « Traffik » est un thriller dramatique agréable disposant d’une histoire basique, d’une intrigue bien construite et d’un développement plaisant. Le rythme est cohérent avec l’action. La photographie exploite correctement l’environnement pour accentuer les moments clé du récit. L’édition permet de garder un métrage énergique et la bande originale permet de captiver l’auditoire dans les moments important de l’histoire. La distribution offre de bonnes prestations, mais c’est principalement Paula Patton et Omar Epps qui offrent les performances les plus attachantes. Un film divertissant, mais classique qui n’apporte rien en matière d’innovation ou originalité.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 144 243 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :