Action, Crime - Policier, Espionnage, Thriller

Dr. NO (1962) ★★★★☆


Dr. No (1962)

 

 

Kingston, Jamaïque. Un agent des services secrets britanniques est assassiné en pleine enquête sur un dispositif de brouillage de missiles américains. James Bond, agent 007, est chargé de retrouver les meurtriers et de finir le travail. Ses recherches le conduisent vers l’île du mystérieux Dr No.

 

 

Origine du film : Royaume-Uni, États-Unis
Réalisateur : Terence Young
Scénaristes : Richard Maibaum, Johanna Harwood, Berkely Mather
Acteurs : Sean Connery, Ursula Andress, Joseph Wiseman, Jack Lord, Bernard Lee, Anthony Dawson, John Kitzmiller, Zena Marshall, Peter Burton
Musique : Monty Norman
Genre : Action, Crime, Espionnage, Thriller
Durée : 110 minutes
Date de sortie : 27 janvier 1963 (France)
Année de production : 1962
Sociétés de production : Eon Productions
Distribué par : United Artists
Titre français : James Bond 007 contre Dr. No
Notre note : ★★★★☆

 

 

« Dr. No » ou « James Bond 007 contre Dr. No » est un film d’espion britannique datant de 1962, réalisé par Terence Young, à qui l’on doit également « Seule dans la Nuit » (1967). Les acteurs principaux sont Sean Connery, qu’on a pu voir dans « Le Nom de la Rose » (1986), Ursula Andress, qu’on a pu voir dans « Clash of the Titans » (1981), Joseph Wiseman, qu’on a pu voir dans « Buck Rogers in the 25th Century » (1979), et Jack Lord, que l’on connaît essentiellement pour son rôle de Steve McGarrett dans la série télévisée Hawaii Five-O. Ce métrage est inspiré du roman éponyme de Ian Fleming datant de 1958, adapté par Richard Maibaum, Johanna Harwood et Berkely Mather. Le film a été produit par Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, un partenariat qui a duré jusqu’en 1975.

L’histoire proposée par « Dr. No » nous invite à suivre l’agent secret James Bond (Sean Connery). Ce dernier est envoyé en Jamaïque suite à la disparition d’un autre agent du MI6. Une fois sur place, il va devoir déjouer différentes tentatives d’assassinat. James Bond va cependant recevoir l’aide de Felix Leiter (Jack Lord), un agent de la CIA, qui a des intérêts communs avec l’enquête du Britannique. Leurs investigations vont les mettre sur la piste du Dr. No (Joseph Wiseman), un scientifique qui vit en reclus sur l’île de Crab Key, rigoureusement protégée contre les intrus par des agents de sécurité fortement armés. L’agent 007 va cependant parvenir à s’infiltrer sur l’île où il va rencontrer la belle Honey Ryder (Ursula Andress) et tous deux vont être capturés par les hommes du Dr. No. Une fois dans les installations secrètes de ce dernier, James Bond va tout mettre en œuvre pour saboter l’opération de cet individu qui n’est autre qu’un agent du SPECTRE (SPecial Executive for Counter-intelligence, Terrorism, Revenge, and Extortion)…

La photographie, orchestrée par Ted Moore, offre d’agréables plans tournés en Jamaïque. Le tournage principal s’est déroulé à Oracabessa, une petite ville de St. Mary. L’île de Crab Key étant fictive, de nombreuses séquences ont été réalisées sur la bande de Palisadoes, endroit paradisiaque, s’il en est… La majorité des intérieurs a été tournée aux studios Pinewood en Angleterre. Le tournage aura duré 58 jours au total. Dans ce premier James Bond, il n’y a pas de gadgets. Au début du métrage, l’agent 007 doit changer d’arme, pour adopter le fameux Walter PPK. Le local technique, dans lequel le personnel du Dr. No œuvre pour saboter la mission spatiale américaine, apparaît clairement comme désuète aujourd’hui. Cependant, en 1963, cela était du meilleur effet, avec des technologies peut connues, et des dialogues très complexes.

Le casting pour ce premier James Bond ne fut pas aussi simple qu’il n’y parait. Les producteurs, Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, voulaient enrôler Cary Grant pour incarner le rôle de l’agent 007. Cependant, ils finirent par écarter cette idée, désirant un acteur qui puisse faire une série de films. Patrick McGoohan a refusé le rôle. Roger Moore avait déjà été envisagé, mais finalement jugé trop jeune. En fin de compte, les producteurs se sont tournés vers Sean Connery, âgé de 30 ans, et engagé pour cinq films. Ce dernier est souvent considéré comme le « vrai » James Bond. Séducteur, élégant, amateur de jeux de mots, énergique dans l’action, avec une pointe de sadisme lorsqu’il tue ses adversaires. Dans ce premier métrage, Sean Connery apparaît comme étant à l’aise, sans en faire trop, avec une pointe de désinvolture face au danger, une certaine décontraction face aux risques.

Julie Christie avait été retenue pour incarner Honey Ryder, la première James Bond Girl, mais fut finalement écartée, car les producteurs ont estimé qu’elle n’était pas assez voluptueuse. Deux semaines avant le début du tournage, c’est Ursula Andress qui fut choisie pour le rôle. J’ai personnellement été étonné de revoir sa prestation. Sa performance est plutôt réussie, l’actrice offrant un personnage nettement moins godiche que dans mon souvenir. Pour le personnage du Dr. No, bien que Christopher Lee fût envisagé, c’est finalement Joseph Wiseman qui fut enrôlé. L’acteur s’est maquillé spécialement pour évoquer l’héritage chinois du personnage. Sa performance apparaît très robotique, avec une attitude très raide.

Bien que le Vatican ait condamné le métrage en le qualifiant de mélange dangereux de violence, de vulgarité, de sadisme et de sexe, le film est plutôt amusant et dynamique. L’édition offerte par Peter R. Hunt permet d’obtenir un métrage très constant durant lequel le spectateur peut pleinement rester connecté à l’intrigue. La contenance thriller est soignée et relativement captivante. L’aspect sexe est très léger et s’il pouvait faire l’objet d’une controverse à l’époque, semble bien obsolète aujourd’hui. Ayant reçu des critiques mitigées à l’époque, il fait aujourd’hui figure de classique.

« James Bond contre Dr No » a fait l’objet de nombreuses éditions en DVD ainsi qu’en Blu-ray, dont celle parue le 5 janvier 2011 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Dr. No » est un très bon thriller d’action disposant d’une histoire intéressante, d’une intrigue captivante et d’un développement dynamique. Le rythme est plaisant, la photographie est somptueuse pour l’époque, avec une belle pointe de modernisme. Les scènes d’action sont très bien orchestrées et la mise en scène est sémillante. La distribution offre de bonnes prestations. Sean Connery donne vie à l’agent 007 et Ursula Andress offre une scène mythique. L’ensemble reste particulièrement divertissant et amusant. On ne s’en lasse pas …

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 164 846 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :