Horreur, Thriller

COLD PREY (2006) ★★★☆☆


Cold Prey (2006)

 

 

Cinq jeunes norvégiens décident de partir en vacances dans les montagnes, afin de pouvoir faire du snowboard. Alors qu’ils sont isolés de tout, l’un d’eux se casse la jambe. Les cinq amis vont alors se réfugier dans un hôtel abandonné. Mais le vrai cauchemar commence alors…

 

 

Origine du film : Norvège
Réalisateur : Roar Uthaug
Scénariste : Thomas Moldestad
Acteurs : Ingrid Bolsø Berdal, Rolf Kristian Larsen , Viktoria Winge, Endre Martin Midtstigen, Tomas Alf Larsen, Rune Melby
Musique : Magnus Beite
Genre : Horreur, Thriller
Durée : 97 minutes
Date de sortie : 13 octobre 2006 (Norvège)
Année de production : 2006
Sociétés de production : Fantefilm
Distribué par : Leomax Entertainment, Anchor Bay Entertainment
Titre original : Fritt Vilt
Notre note : ★★★☆☆

 

 

« Fritt Vilt » ou « Cold Prey » pour la distribution internationale, est un film d’horreur norvégien datant de 2006, réalisé par Roar Uthaug, à qui l’on doit également « Tomb Raider » (2018). Les acteurs principaux sont Ingrid Bolsø Berdal, qu’on a pu voir dans « Hercule » (2014), Rolf Kristian Larsen, qu’on a pu voir dans « Ultimatum » (2016), Tomas Alf Larsen, qu’on a pu voir dans « Now It’s Dark » (2018), et Viktoria Winge, qu’on a pu voir dans « Inside the Whore » (2012).

L’histoire proposée par « Cold Prey » nous invite à suivre un groupe d’amis composé de Jannicke (Ingrid Bolsø Berdal), de son petit ami Eirik (Tomas Alf Larsen), et de leurs camarades Mikal (Endre Martin Midtstigen), Ingunn (Viktoria Winge) et Morten (Rolf Kristian Larsen). Ces derniers partent en virée pour faire du snowboard à Jotunheimen. Ils se rendent dans une zone isolée dans les montagnes pour éviter la foule. Alors qu’ils sont en pleine descente, Morten fait une mauvaise chute et se brise la jambe. Jannicke effectue les premiers soins, mais la voiture est trop éloignée pour y arriver avant la nuit. Ils repèrent une construction au loin et décident de s’y rendre afin d’obtenir de l’aide. Arrivés sur place, ils se rendent compte que l’endroit est désert, abandonné depuis 1975. Ils s’installent pour la nuit, mais les lieux sont-ils vraiment vides …?

La catégorie horreur est divisée en plusieurs sous-genres dont l’une que j’affectionne particulièrement, le slasher. « Cold Prey » est un slasher. Le concept est généralement toujours le même, le protagoniste se font trucider les uns après les autres par un super méchant. « Cold Prey » n’échappe pas à la règle. Les différents personnages principaux se retrouvent coincés dans un ancien hôtel, lieu qui fut jadis le site d’un meurtre odieux. Mais qui rôde donc dans cet endroit abandonné depuis des années ? Les meurtres vont s’enchaîner. Jason avec sa machette, Freddy ses griffes, Michael Myers son couteau de cuisine, l’Homme de la Montagne son piolet de montagnard. Mais qui est-il ?

Les effets horrifiques sont classiques tout en étant progressifs. Des portes qui grincent, des silhouettes qui circulent en contre-champ, des bruits de pas. Ceci étant dit, on bascule rapidement dans le gore, avec la première victime qui tombe sous les coups violents d’un piolet. La photographie signée Daniel Voldheim joue entre la beauté naturelle de ces montagnes enneigées et le côté particulièrement lugubre du vieil établissement laissé à l’abandon. Les personnages évoluent dans des pièces sombres, sales, poussiéreuses. On se demande comment l’envie de s’isoler qu’éprouvent certains des protagonistes peut prendre naissance. Dans ce sens, le scénario élaboré par Thomas Moldestad est un petit peu léger. L’auteur offre peu de diversité dans les meurtres et des dialogues souvent simplistes, à la limite du puéril.

L’intrigue repose donc uniquement sur « qui sera le prochain sur la liste ? », puis on glisse vers « qui va éventuellement survivre et qu’adviendra t’il de l’antagoniste de service ? ». Accessoirement, on peut se demander de qui s’agit-il, mais on est rapidement aiguillé vers son identité, et cette révélation ne viendra finalement que confirmer ce que l’on supposait déjà depuis un bon moment. Personnellement, c’est principalement la dernière partie qui m’a vraiment séduit, le reste, le noyau dur du métrage étant trop familier pour que l’on puisse réellement être satisfait. L’édition délivrée par Jon Endre Mørk, permet de garder un certain rythme. Les personnages auraient pu être mieux travaillés, et Roar Uthaug, le réalisateur, aurait pu tirer un meilleur parti du scénario en évitant de laisser ses personnages agir de manière parfois grotesque.

« Cold Prey » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 3 novembre 2010 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Cold Prey » est un slasher moyen disposant d’une histoire familière, d’une intrigue cousue de fil blanc et d’un développement classique. La photographie profite au mieux du cadre somptueux de l’action et les scènes les plus percutantes restent assez lights. Le récit est fluide et on peut facilement anticiper ce qui va se passer par la suite. La distribution offre de bonnes prestations, mais se retrouve au service de personnages caricaturaux en raison d’un scénario quelque peu paresseux. L’ensemble se laisse regarder sans jamais réellement nous surprendre. Un métrage que l’on ne conseillera qu’aux fans du genre…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 164 846 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :