Action, Drame, Thriller

ABSOLUTE DECEPTION (2013) ★★☆☆☆


Absolute Deception (2013)

 

 

A la mort de son principal indic, Miles, l’agent du FBI John Nelson entame une enquête afin de retrouver ses assassins. Il se rend à New York afin de rencontrer la veuve de Miles, une journaliste qui était séparée de son mari depuis longtemps déjà. Bientôt, un dangereux criminel réclame un butin que lui aurait volé Miles…

 

 

Origine du film : Australie, Canada, États-Unis
Réalisateur : Brian Trenchard-Smith
Scénariste : Kraig Wenman
Acteurs : Cuba Gooding Jr., Emmanuelle Vaugier, Evert McQueen, Ty Hungerford, Jeff Gannon, Kelly Atkinson
Musique : Michael Richard Plowman
Genre : Action, Drame, Thriller
Durée : 92 minutes
Date de sortie : 17 juillet 2013 (États-Unis)
Année de production : 2013
Sociétés de production : Odyssey Media, Voltage Pictures
Distribué par : Sony Pictures Home Entertainment
Titre français : Meurtre à double face
Notre note : ★★☆☆☆

 

 

« Absolute Deception » ou « Meurtre à double face » pour la distribution française, est un thriller d’action australo-américain datant de 2013, réalisé par Brian Trenchard-Smith, à qui l’on doit également « Drive Hard » (2014). Les acteurs principaux sont Cuba Gooding Jr., qu’on a pu voir dans « Le Majordome » (2013), Emmanuelle Vaugier, qu’on a pu voir dans « Mirrors 2 » (2010), et Evert McQueen, qu’on a pu voir dans « Bad Karma » (2012). Ce métrage est paru en direct-to-DVD aux États-Unis le 11 juin 2013.

L’histoire proposée par « Absolute Deception » nous invite à suivre Rebecca Scott (Emmanuelle Vaugier), une journaliste, qui découvre que non seulement son ex-mari, Miles Archer (Ty Hungerford), n’est pas décédé comme elle le pensait depuis deux années, mais qu’il vivait en Australie, marié à une nouvelle femme, mais qu’en plus il vient d’être assassiné. En effet, ce dernier était impliqué dans des trafics financiers, et il aurait été trop gourmand concernant sa part. Rebecca décide de se rendre en Australie pour mener sa propre enquête. Elle va être épaulée par l’agent du FBI, John Nelson (Cuba Gooding Jr.) dans sa quête, au grand désespoir d’Hendricks (Evert McQueen) l’inspecteur local en charge de l’enquête.

Autant le dire tout de suite, « Absolute Deception » est le reflet précis de son titre, une déception absolue. Le scénario concocté par Kraig Wenman est ramené à sa plus simple expression et a certainement dû être écrit sur un timbre-poste. Les personnages sont creux et les dialogues sont vides. On peut presque se demander comment les cinéastes parviennent à trouver le financement pour produire ce type de métrage. Il n’y a guère que la photographie, signée Dan Macarthur, qui offre quelque chose de plaisant à se mettre sous la dent. On peut ainsi profiter de visuels idylliques afin de profiter un petit peu de la beauté qu’offre la Gold Coast de Queensland.

Les scènes d’action sont plutôt médiocres, limite bâclées. Les combats ne ressemblent à rien, à peine plus relevés qu’une bagarre dans une cour d’école primaire. La mise en scène orchestrée par Brian Trenchard-Smith est relativement horrible par moment, avec des scènes dont on ne comprend pas l’intérêt. Les effets spéciaux sont affreux, notamment l’explosion du yacht de l’un des principaux protagonistes. Du côté de la distribution, il n’y a pas grand chose à retenir non plus. Emmanuelle Vaugier se limite à faire le boulot. L’actrice n’est pas très crédible, que ce soit dans l’expression de sa tristesse, que dans les scènes plus dynamiques. La seule satisfaction se borne à Cuba Gooding Jr.. L’acteur offre un personnage avec une pointe d’humour, malheureusement empêtré dans des séquences qui ne servent à rien, notamment dans son bureau. Bureau qui apparaît aussi vide que le script de ce métrage.

En conclusion, « Absolute Deception » est un film d’action médiocre disposant d’une histoire sans grand intérêt, d’une intrigue cousue de fil blanc et d’un développement bâclé. Le rythme est correct et la photographie est plaisante. La bande originale est agréable. Le script de ce métrage n’offre rien d’intéressant, les personnages sont plutôt désastreux et la distribution n’offre rien permettant de relever le niveau. Seul Cuba Gooding Jr. propose une prestation correcte tout en étant limité par la mise en scène désastreuse. Un film qu’on ne peut absolument pas conseiller, à moins de tomber par hasard dessus, et encore …

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 165 147 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Suivez-nous sur Twitter

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :