Action, Comédie, Crime - Policier

THE HAPPYTIME MURDERS (2018) ★★☆☆☆


The Happytime Murders (2018)

 

 

 

Lorsque les acteurs d’un spectacle télévisé pour enfants des années 90 commencent à se faire assassiner un à un, une marionnette, à l’œil de lynx, devenu détective privé, prend l’affaire en charge en s’associant avec son ancienne collègue lorsqu’il était policier au sein du L.A.P.D.

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Brian Henson
Scénariste : Todd Berger
Acteurs : Melissa McCarthy, Elizabeth Banks, Maya Rudolph, Leslie David Baker, Joel McHale, Cynthy Wu, Michael McDonald, Mitch Silpa, Hemky Madera
Musique : Christopher Lennertz
Genre : Action, Comédie, Crime
Durée : 91 minutes
Date de sortie : 19 septembre 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : STX Films, H. Brothers, Black Bear Pictures, TMP, The Jim Henson Company, On the Day Productions
Distribué par : STX Entertainment
Titre français : Carnage chez les Puppets
Notre note : ★★☆☆☆

 

 

« The Happytime Murders » est une comédie américaine datant de 2018, réalisé par Brian Henson, essentiellement connu pour son travail de marionnettiste sur de nombreuses séries télévisées. Les acteurs principaux sont Melissa McCarthy, qu’on a pu voir dans « Ghostbusters » (2016), Maya Rudolph, qu’on a pu voir dans « CHiPs » (2017), Joel McHale, qu’on a pu voir dans « Assassination Nation » (2018), Elizabeth Banks, qu’on a pu voir dans « Magic Mike XXL » (2015), et Leslie David Baker, qu’on a pu voir dans différentes séries télévisées.

L’histoire proposée par « The Happytime Murders » dans un monde où les marionnettes coexistent avec les humains, mais que la société répugne et les traite comme des citoyens de seconde zone. Phil Phillips (Bill Barretta) a été le premier policier puppet du département de police de Los Angeles (LAPD) avant d’être renvoyé. Depuis il est détective privé avec une secrétaire humaine, Bubbles (Maya Rudolph). Alors qu’il enquête, il est le témoin d’une fusillade tuant plusieurs personnes dont M. Bumblypants (Kevin Clash), un membre de la distribution de The Happytime Gang, une émission de divertissement populaire dans les années 1990. Lorsqu’un second membre de l’équipe de cette même émission décède dans des conditions suspectes, le Lieutenant Banning Edwards (Leslie David Baker) décide de nommer l’inspectrice Connie Edwards (Melissa McCarthy) pour mener l’enquête. Cette dernière devra cependant faire équipe avec Phil Phillips qui fut autrefois son coéquipier…

L’angoisse de la feuille blanche. La hantise de l’écrivain. Tout le monde a déjà entendu parler de cela. Pas d’inspiration, pas d’idée. Le blocage. Bien que je ne me considère pas comme un écrivain, c’est quand le sentiment que j’éprouve lorsque que je me retrouve devant mon clavier pour réaliser cette critique. Qu’est-ce que je peux bien raconter sur ce « The Happytime Murders » ? Je vais donc tenter de faire comme d’habitude et de le traiter comme un film « ordinaire ». Mais je ne promets rien sur le résultat.

Abordons donc le côté policier du film. On se retrouve face à deux personnages qui jadis, on fait équipe ensemble, et qui ne se croisent qu’occasionnellement, profitant de ces brèves rencontres pour se balancer quelques amabilités à la figure. Par la force des choses, ils vont faire équipe ensemble et suivre les indices jusqu’à démasquer le coupable des meurtres. L’enquête, à proprement parler, est basique et il n’y a aucun élément particulier qui mérite qu’on s’y arrête.

C’est donc sur l’aspect comique qu’il faut se concentrer. La particularité repose donc sur l’association entre les humains et les marionnettes. Par marionnettes, on entend ici des personnages de différentes tailles dans le concept de ce qui était développé avec le Muppet Show dans les années 1970. Mais ici s’arrête la comparaison. Il n’y a aucun rapport en dehors du style de marionnettes. Il n’y a aucune référence aux personnages du célèbre show TV américain. Le métrage est plutôt conçu dans l’esprit de ce que l’on avait pu découvrir avec « Qui veut la peau de Roger Rabbit » (1988) de Robert Zemeckis. Alors la véritable question, c’est « est-ce que c’est drôle » ? Et bien, honnêtement pas tant que cela. Et de ce point de vue, c’est une véritable déception. L’humour et les scènes dites comiques sont plutôt situées au-dessous de la ceinture. C’est très orienté sur de l’humour gras, de l’humour grossier. Certaines scènes sont drôles, mais il faut oublier le fendage de poire…

On l’aura donc compris, le scénario de Todd Berger est plutôt maigre avec une histoire plutôt simpliste. La photographie proposée par Mitchell Amundsen est plutôt light aussi, proposant un univers où les marionnettes évoluent dans un monde crasseux et dépravé. Ce dernier, nous ayant pourtant habitués à mieux avec des métrages comme « Transformers » (2007), « Wanted » (2008), « Premium Rush » (2012) ou encore « Now You See Me » (2013), à son actif. Comme quoi … La bande originale orchestrée par Christopher Lennertz est plaisante, mais cela ne suffit absolument pas à redresser la barre.

« The Happytime Murders » a rapporté 20,7 millions de dollars aux États-Unis et au Canada et 6,8 millions de dollars dans d’autres pays, pour une recette mondiale au box-office de 27,5 millions de dollars, contre un budget de production d’environ 40 millions de dollars. Il a généralement reçu des avis négatifs de la part des critiques et s’avère être une box office bomb. Le métrage a reçu six nominations aux 39ème Golden Raspberry Awards, dont une nomination pour le Worst Picture Award et une autre pour le Worst Actress Award pour Melissa McCarthy.

« Carnage chez les Puppets » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 19 janvier 2019 chez Seven7. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « The Happytime Murders » est une comédie médiocre disposant d’une histoire ordinaire, d’une intrigue particulièrement passable et d’un piètre développement scabreux. Le rythme est correct, mais la photographie est moyenne, peu engageante. La bande originale est correcte, mais l’ambiance est sinistre. La distribution offre des prestations asthéniques. L’idée de départ était intéressante, mais le résultat est très décevant. Un métrage dont on peut se dispenser…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “THE HAPPYTIME MURDERS (2018) ★★☆☆☆

  1. C’est tellement ça, une cata. Et j’ai effectivement pas compris pourquoi les personnages étaient des marionnettes, ça n’a aucun intérêt !

    Aimé par 1 personne

    Publié par tinalakiller | 29/01/2019, 0 12 10 01101

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 190 909 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :