Ciné-Asia, Corée du Sud, Drame, Mystère, Thriller

CONFESSION (2015) ★★☆☆☆


Confession (2015)

 

Un homme, qui souffre d’amnésie suite à un terrible accident de voiture, soupçonne sa femme de ne pas lui dire la vérité sur sa vraie personnalité.

 

 

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Jung Young-bae
Scénariste : Jung Young-bae
Acteurs : Kim Young-ho, Yoon In-jo, Choi Cheol-ho, Choo So-young
Genre : Drame, Mystère, Thriller
Durée : 101 minutes
Date de sortie : 20 août 2015 (Corée)
Année de production : 2015
Sociétés de production : Myung Films
Titre original : Gobaek / 고백
Notre note : ★★☆☆☆

 

 

« Gobaek » ou « Confession » est un thriller mystérieux sud-coréen, datant de 2015, écrit et réalisé par Jung Young-bae, à qui l’on doit également « A Pharisee » (2014). Les acteurs principaux sont Kim Young-ho, qu’on a pu voir dans « Portrait of a Beauty » (2008), Yoon In-jo, qui semble jouer ici dans son premier long-métrage, Choi Cheol-ho, qu’on a pu voir dans « My Little Baby, Jaya » (2017), et Choo So-young, qu’on a pu voir dans « Arang » (2006).

L’histoire proposée par « Confession » nous invite à suivre Sang-woo (Kim Young-ho) qui vient de survivre à un grave accident de voiture, cette dernière ayant explosé. Il a perdu la mémoire, mais il parvient à retrouver progressivement une vie normale grâce à son épouse, Yoon-hee (Yoon In-jo), qui prend soin de lui avec dévotion. Cependant, Sang-woo commence à se sentir déséquilibré par le passé et le « lui » dont parle sa femme. Il commence à devenir suspicieux et il découvre également que son épouse avait une liaison et devient obsédé par la découverte de son passé. Il obtient l’aide de Min-sik (Choi Cheol-ho), un détective privé, mais la vérité va le faire tomber des nues…

Dans un premier temps, on peut voir dans « Confession » l’aspect dramatique de la perte de mémoire. Sang-woo se sent comme un étranger chez lui, il se sent comme un intrus dans sa propre vie. Les séquelles de son accident de voiture lui occasionnent de violentes migraines qui le perturbent fortement, au point de lui faire perdre le sens des réalités. Il doit réapprendre à vivre auprès de sa femme, qui lui semble serviable à souhait. Cette dernière vit également une forme de drame puisqu’elle doit aider son conjoint à redécouvrir qui elle est, mais également l’aider à redécouvrir qui il est lui-même. Elle veut profiter de cette occasion pour faire table rase du passé, et recommencer une nouvelle vie de couple avec son époux.

Le côté mystérieux est construit autour de la relation supposée qu’entretenait Yoon-hee, l’épouse de Sang-woo. Ce dernier semble avoir soudainement disparu sans laisser de traces. Pourtant, on découvre finalement que Yoon-hee continue de se rendre dans l’appartement de celui qui fut son amant. Cependant, le scénario concocté par Jung Young-bae, qui endosse ici la double casquette de réalisateur et de scénariste, laisse de nombreux trous dans le récit, et, en tant que spectateur, on se retrouve régulièrement dans l’incompréhension. La narration manque de fluidité et on ne comprend pas le pourquoi de certaines séquences.

La dernière partie du métrage est particulièrement déstabilisante, et surtout incompréhensible. La mise en scène de Jung Young-bae devient singulièrement brouillonne et on en perd son latin. La photographie très peu lumineuse dans cette section dédiée aux révélations n’arrange absolument rien. Le rythme étant très lent tout au long des 101 minutes, ce manque de compréhension vient accentuer le sentiment de déception. L’édition peut également troubler le spectateur avec des séquences qui se suivent parfois sans qu’on saisisse le lien qui peut exister entres elles.

La distribution est à l’image du métrage, relativement énigmatique dans son jeu, avec des acteurs que personnellement, je ne connaissais pas. Choi Cheol-ho amène une petite pointe d’humour, notamment à travers les dialogues du personnage, voire même ses monologues quand il est tout seul. Yoon In-jo propose une épouse parfaite aux premiers abords qui dévoile progressivement une personnalité plus complexe, pour finir par apparaître comme une psychopathe. C’est cependant, Kim Young-ho qui livre la prestation la plus intéressante avec ce personnage qui se cherche.

En conclusion, « Confession » est un thriller mystérieux dans tous les sens du terme, l’histoire est originale, mais l’intrigue est nébuleuse et le développement est confus. Le récit manque de fluidité, la narration est désordonnée et le rythme est lent, rendant laborieuses les 101 minutes du métrage. En d’autres termes, on finit par s’ennuyer devant ce métrage. La photographie est basique et la bande originale est on ne peut plus modérée. La distribution offre des prestations moindres, ce qui nous amène à offrir une bien faible appréciation à ce métrage dont on s’abstiendra de le recommander…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 189 915 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :