Drame, Horreur, Mystère, Thriller

SUMMER OF 84 (2018) ★★☆☆☆


Summer of 84 (2018)

 

 

Alors qu’il soupçonne l’un de leurs voisins d’être un tueur en série, un groupe d’adolescents passe son été à l’espionner et à rassembler des preuves de sa culpabilité, mais au fur et à mesure qu’ils découvrent la vérité, la situation devient dangereuse.

 

 

Origine du film : Canada
Réalisateurs : François Simard, Anouk Whissell, Yoann-Karl Whissell
Scénaristes : Matt Leslie, Stephen J. Smith
Acteurs : Graham Verchere, Judah Lewis, Caleb Emery, Cory Gruter-Andrew, Tiera Skovbye, Rich Sommer, Jason Gray-Stanford, Shauna Johannesen, J. Alex Brinson, Harrison Houde, Mark Brandon, Susie Castillo, William MacDonald
Musique : Le Matos
Genre : Drame, Horreur, Mystère
Durée : 106 minutes
Date de sortie : 10 aout 2018 (États-Unis)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Brightlight Pictures, Gunpowder & Sky
Distribué par : Gunpowder & Sky
Titre original : Summer of 84
Notre note : ★★☆☆☆

 

 

« Summer of 84 » est un film d’horreur canadien datant de 2018, dirigé par un trio de réalisateurs, soit François Simard, Anouk Whissell, et Yoann-Karl Whissell. Une triplette à qui l’on doit également « Turbo Kid » (2015). Les acteurs principaux sont Graham Verchere, qu’on a pu voir dans « Woody Woodpecker » (2017), Judah Lewis, qu’on a pu voir dans « Point Break » (2015), Tiera Skovbye, qu’on a pu voir dans « Midnight Sun » (2018), et Rich Sommer, qu’on a pu voir dans « A Crooked Somebody » (2017).

Durant l’été 1984, Cape May, dans l’Oregon, est victime d’un tueur en série responsable de la disparition de treize adolescents dans le comté au cours de la décennie précédente. Davey Armstrong (Graham Verchere), un adolescent âgé de 15 ans, est persuadé que son voisin Wayne Mackey (Rich Sommer), un policier très apprécié dans la ville d’Ipswich, est ce tueur en série. Les camarades de Davey rejettent cette théorie en raison de la réputation de ce dernier, fasciné par les théories du complot et les légendes urbaines. Ils vont cependant l’aider à mener ses investigations dans le but de prouver que le policier est bien un meurtrier. Progressivement, ils se rendent compte que l’homme a un comportement suspect, tout en mettant en lumière un faisceau de preuves. La situation se tend lorsque celui-ci se rend compte de la surveillance juvénile dont il fait l’objet…

L’aspect horrifique de « Summer of 84 », je l’ai cherché, mais je ne l’ai pas trouvé. En dehors de la découverte d’un cadavre dans la cave d’un suspect, et d’un adolescent qui se fait égorger, il n’y a rien qui mérite que l’on puisse qualifier ce métrage de « film d’horreur ». Pour faire plus simple, il n’y a donc rien qui fasse peur dans « Summer of 84 ». On peut nullement considérer ce métrage comme un slasher. C’est le vide absolu. C’est, bien entendu, dans la dernière partie que se concentre l’action à proprement parlée. Ayant attendu durant près de 90 minutes une conclusion qui percute un petit peu, c’est la déception complète, car il ne se passe rien, ou presque rien.

Pour la partie suspense, celle-ci repose uniquement sur le fait de découvrir si oui ou non le voisin policier du jeune Davey Armstrong est le coupable. Bien que son attitude soit étrange, il n’y a rien qui puisse réellement venir confirmer qu’il soit un tueur en série. De prime abord, il a un air sympathique, et tout le monde semble l’apprécier dans la communauté de cette petite ville de l’Oregon. On découvre qu’il a plusieurs véhicules, qu’il possède un box où il entrepose du matériel de jardinage, mais rien de fondamentalement compromettant. On suit ici les allégations d’une bande de gamins, en se demandant où tout cela va nous mener. Quand on découvre qu’ils se sont mis à trois pour réaliser ce métrage et à deux pour pondre le scénario, on ne peut que crier « au secours »….!!

On ne peut globalement pas se satisfaire de l’histoire. Le script est vraiment frêle et il n’y a vraiment rien d’innovant, aucun effet scénaristique particulier et une photographie basique, sans originalité en terme de cadrage. Le récit est fluide et la narration proposée est linéaire, les faits se déroulant sur plusieurs semaines. La conclusion du métrage laisse également à désirer avec quelques plans qui sont loin d’être explicites. La bande originale s’avère tout aussi ordinaire. La distribution offre d’honorables prestations dans un contexte que nous aurons jugé passable.

En conclusion, « Summer of 84 » est un film d’horreur qui n’a d’horreur que le nom, disposant d’une histoire ordinaire, d’une intrigue molle et d’un développement atone. Le rythme est plutôt lent, le récit est fluide, la photographie ordinaire et la bande originale quelconque. Un métrage que nous aurons considéré comme une perte de temps et qu’on se refuse donc à recommander.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “SUMMER OF 84 (2018) ★★☆☆☆

  1. Bah franchement, rien que le synopsis est fade, alors je vais suivre ton conseil et ne surtout pas le regarder lol

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 21/02/2019, 11 11 44 02442

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 189 915 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :