Action, Aventure, Romance, Science fiction

ALITA: BATTLE ANGEL (2019) ★★★★★


Alita - Battle Angel (2019)

 

 

Un cyborg féminin désactivé est réanimé, mais il ne se souvient en rien de sa vie passée et engage une quête pour savoir qui il est.

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Robert Rodriguez
Scénaristes : James Cameron, Laeta Kalogridis
Acteurs : Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Connelly, Mahershala Ali, Ed Skrein, Jackie Earle Haley, Keean Johnson, Jackie Earle Haley, Lana Condor, Eiza González, Casper Van Dien
Musique : Tom Holkenborg
Genre : Action, Aventure, romance, Science-fiction
Durée : 122 minutes
Date de sortie : 13 février 2019 (France)
Année de production : 2019
Sociétés de production : 20th Century Fox, Lightstorm Entertainment, Troublemaker Studios, TSG Entertainment
Distribué par : 20th Century Fox
Titre original : Alita: Battle Angel
Notre note : ★★★★★

 

 

« Alita: Battle Angel » est un film d’action et de science-fiction américain, datant de 2019, dirigé par Robert Rodriguez, à qui l’on doit également « Predators » (2010). Les acteurs principaux sont Rosa Salazar, qu’on a pu voir dans « Bird Box » (2018), Keean Johnson, qu’on a pu voir dans « Heritage Falls » (2016), Christoph Waltz, qu’on a pu voir dans « The Legend of Tarzan » (2016), Jennifer Connelly, qu’on a pu voir dans « Only the Brave » (2017), Mahershala Ali, qu’on a pu voir dans « Hidden Figures » (2016), Ed Skrein, qu’on a pu voir dans « The Transporter Refueled » (2015), et Jackie Earle Haley, qu’on a pu voir dans « The Dark Tower » (2017). Ce métrage est basé sur la série de manga Gunnm de Yukito Kishiro, également connue sous le titre de Battle Angel Alita.

L’histoire proposée par « Alita: Battle Angel » nous emmène en 2563, une guerre catastrophique connue sous le nom de « L’effondrement » a dévasté la Terre. Dans une décharge, le Docteur Dyson Ido (Christoph Waltz), spécialiste des cyborg, découvre les restes d’un cyborg féminin dont le cerveau est encore intact. Il reconstruit la cyborg, mais cette dernière n’a aucun souvenir de son passé. Il la nomme « Alita » en l’honneur de sa fille décédée. Alita (Rosa Salazar) se lie d’amitié avec Hugo (Keean Johnson) qui l’initie au Motorball, un jeu où des cyborgs se battent à mort. Cette dernière semble avoir des capacités physiques accrues et s’avère très à l’aise avec ce « jeu ». Cependant, les activités nocturnes d’Ido et les secrets inavouables d’Hugo vont plonger Alita dans l’action. Elle va rapidement attirer l’attention de Vector (Mahershala Ali), l’organisateur des combats du Motorball. À moins que ce ne soit l’intérêt de l’énigmatique Nova (Edward Norton)….

On va commencer en abordant les valeurs de production. On avait pu voir une association d’images réelles avec des images de dessins animées avec « Who Framed Roger Rabbit » (1988) de Robert Zemeckis. Mélanger le réel et le fictif ne date cependant pas de là. Dans « Alice in Wonderland » (1949), c’était déjà le cas. Depuis, et c’est peu dire, la technologie a considérablement évolué. C’est donc régulièrement que nous sommes confrontés à des métrages de plus en plus fins dans l’utilisation de la fusion entre le réel et le fictif. « Avatar » (2009) de James Cameron était déjà particulièrement bluffant. Dernièrement, « Ready Player One » (2018) de Steven Spielberg nous offrait déjà une vision nouvelle entre le réel et  le virtuel. Voilà que « Alita: Battle Angel » nous offre un nouvel échelon dans le développement, avec un personnage entièrement créé par ordinateur, évoluant au milieu d’acteurs « classiques » dans un mélange de décors réels et fictifs.

Tout ça pour dire que les effets spéciaux sont tout simplement fantastiques. Au-delà, c’est même l’ensemble des effets visuels qui s’avère impressionnant. La représentation graphique d’Iron City et de son pendant, Zalem, réservé à l’élite de la société, suspendu dans le ciel, est juste excellent. Ce n’est pas moins de trois sociétés, Weta Digital, DNEG et Framestore qui furent chargées de générer les effets visuels du métrage. Un super travail est également proposé par les personnages à la sauce cyber-punk comme Zapan (Ed Skrein), un chasseur de primes cyborg chargé de traquer et de tuer Alita, Grewishka (Jackie Earle Haley), un énorme cyborg contrôlé par Nova, qui fait office d’assassin personnel, ou encore McTeague (Jeff Fahey), un chasseur de primes qui dirige une meute de chiens robotiques.

La trame de fond est plus classique. D’un côté, on retrouve une approche classique de l’individu amnésique en quête de lui-même. Alita s’interroge donc légitimement sur son identité réelle et sur sa position dans cette société. Dans ce sens, peu d’éléments sont finalement offerts au spectateur. Les seules choses qu’on découvre sur le personnage, à travers les 122 minutes, c’est qu’elle serait âgée d’environ 300 ans et qu’elle fut une adversaire de ce qui reste aujourd’hui de l’ancienne civilisation. Comme souvent, l’esprit, les réflexes, le conditionnement du corps, même si dans ce cas précis, on ne peut pas vraiment parler de corps, est plus enclin à se souvenir que la mémoire elle-même, Alita découvre qu’elle possède des compétences élevées dans un ancien art martial nommé Panzer Kunst. De l’autre côté, bon nombre des personnages secondaires sont animés par un désir de s’élever, au sens propre comme au sens figuré. Pour se faire, certains sont prêts à toutes les bassesses afin de pouvoir se rendre sur Zalem, sorte de terre promise.

On retrouve également des éléments dramatiques. Le Docteur Dyson Ido et Chiren formèrent jadis un couple, aujourd’hui déchiré suite au décès de leur fille, et furent expulsés de Zalem en raison du handicap de cette dernière. On a également droit à une forme de romance entre Alita et Hugo, qui s’achève également dans le drame, mais sans basculer dans le mélodramatique. On relèvera les apparitions de Michelle Rodriguez dans la représentation de Gelda, un guerrier cyborg qui entraîne Alita au combat, et Jai Courtney dans la représentation de Jashugan, le Champion du Motorball.

En date du 17 février 2019, « Alita: Battle Angel » avait rapporté 36,5 millions de dollars aux États-Unis et au Canada et 94,4 millions de dollars dans d’autres pays, pour une recette mondiale de 130,9 millions de dollars, contre un budget de production de 170 millions de dollars. Le studio affirme que, pour atteindre le seuil de rentabilité du film, il devra générer des recettes brutes allant de 350 à 400 millions de dollars. Cependant, le site Deadline Hollywood a estimé que le film devrait générer des recettes brutes allant de 500 à 550 millions de dollars dans le monde entier. James Cameron, le producteur, et Robert Rodriguez, le réalisateur, ont laissé entendre que le film pourrait mener à plusieurs suites. Le 6 février 2019, ils ont annoncé qu’ils avaient déjà des idées précises pour un « Alita: Battle Angel 2 ».

En conclusion, « Alita: Battle Angel » est un excellent film de science-fiction, disposant d’une histoire enthousiasmante, d’une intrigue captivante et d’un développement époustouflant. Les effets visuels sont totalement bluffants et la photographie est fantasmagorique. La motion capture est saisissante de réalisme. L’édition tout comme la bande originale sont savoureuses. Le récit est fluide et la narration fait appel à quelques flashbacks très bien orchestrés. La distribution offre de très bonnes prestations. L’ensemble est un divertissement de premier plan dont il serait dommage de se passer.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “ALITA: BATTLE ANGEL (2019) ★★★★★

  1. Ah, là, là, je l’ai vu mardi, le film que j’attendais tant et ce fut un vrai coup de coeur ❤

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 21/02/2019, 11 11 38 02382

Répondre à Vampilou fait son Cinéma Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 206 331 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :